France Dimanche > Actualités > Michel Cymes : Son bouleversant hommage à son grand-père !

Actualités

Michel Cymes : Son bouleversant hommage à son grand-père !

Publié le 9 septembre 2016

Quand Michel Cymes a appris qu’il faisait partie des  personnalités préférées  des Français, avec Omar Sy, Jean-Jacques Goldman et Simone Veil, c’est à son aïeul que sont allées ses pensées…

Son humour, son rire, mais aussi le sérieux de ses émissions, ont fait que Michel Cymes, en quelques années, est devenu une star. Une star très appréciée, au point qu’au début de l’année, le bon docteur de la télé arrivait d’un seul coup neuvième au classement du Top 50 des personnalités préférées des Français établi par l’Ifop-Journal du Dimanche !

Un choc pour l’animateur, que ce choix avait touché en plein cœur. Pas seulement parce qu’il se sentait fier d’être l’objet de toute cette affection. Mais aussi et par-dessus tout, parce que cette reconnaissance ravivait en lui une histoire familiale lourde de sens…

->Voir aussi - Michel Cymes : Victime d'un escroc !

Extermination

Comme souvent, l’humour un peu trop apparent de cet homme cache en fait un douloureux passé, qui semble être toujours très présent dans sa vie. Une histoire terrible, puisqu’elle recouvre la période de l’occupation allemande, pendant la Seconde Guerre mondiale. Les grands-parents de Michel sont des Juifs polonais, qui, comme beaucoup de leurs coreligionnaires, sont menacés par la montée de l’antisémitisme.

C’est en France, terre d’asile, qu’ils trouvent refuge dans les années 20. Le grand-père paternel de l’animateur fera partie de ces hommes qui sont persuadés d’être protégés dans l’Hexagone contre la barbarie nazie qui gagne du terrain. « Que veux-tu qu’il m’arrive ? La France nous a accueillis, j’ai servi dans l’armée française », dira-t-il à son épouse, quand, en 1942, le gouvernement de Vichy le convoque, en tant que Juif, dans un gymnase parisien du XIe arrondissement.

->Voir aussi - Michel Cymes : Il confie avoir assouvi son fantasme !

Hélas ! Comme au Vel’ d’Hiv’ de Paris, qui « accueillera » plus de 13 000 personnes lors des rafles de juillet 1942, ce lieu a plusieurs fois servi à parquer les Juifs, avant de les déporter dans des camps d’extermination.

« Mon grand-père a été transféré au camp de Pithiviers, puis à Auschwitz, dont il n’est jamais revenu », avait expliqué Michel Cymes en janvier au Journal du Dimanche. Aussi, quand, des décennies après ce drame, ce petit-fils de Juifs polonais est reconnu par les Français comme étant, non seulement une vedette, mais une des personnalités qui comptent en France, on comprend que le chemin parcouru puisse bouleverser profondément l’animateur.

« Mon grand-père, un Cymes, a été arrêté par le pays qui, aujourd’hui, me classe dans le Top 50 de ses personnalités préférées. Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, mais c’est un raccourci de l’histoire hallucinant. Cela me conforte dans ma démarche : parler de santé si possible en faisant sourire le téléspectateur, surtout dans une période où on a plus envie de pleurer que de rire », ajoute Michel.

Mais il a beau essayer, comme toujours, de nous amuser, histoire de brouiller les pistes, le médecin n’a pas pu se contenter de l’émotion qu’il a ressentie en découvrant le classement. Il a eu besoin de marquer le coup, en effectuant un pèlerinage.

Larmes

« Je n’aurais jamais pensé faire partie un jour des cinquante personnalités préférées des Français. J’ai pris un coup de poing dans la figure, ça m’a déstabilisé. Je suis parti au gymnase Japy, dans le XIe arrondissement de Paris, là où mon grand-père polonais a été arrêté par la police française avant d’être déporté à Auschwitz. Je voulais partager avec lui ce message que le pays adressait à notre famille, soixante-quatorze ans après sa mort, et je me suis mis à pleurer. »

Des larmes qui montrent combien Michel Cymes est attaché au passé familial, à quel point il ressent l’injustice fondamentale de ce qui est arrivé à ces millions d’innocents. Sans doute parce que cette pensée ne cesse de le torturer, l’animateur a écrit un ouvrage qui traite de cette période noire de notre histoire, Hippocrate aux enfers, paru en 2015 aux éditions Stock.

Et il y a quelques jours, un nouveau classement du JDD plaçait Michel Cymes non plus en neuvième, mais en quatrième position des personnalités préférées des Français ! Après Omar Sy, Jean-Jacques Goldman et Simone Veil, l’animateur est en excellente compagnie ! Parions qu’il n’en restera pas là. Car son humour, son professionnalisme, mais aussi sa grande humanité, nous touchent chaque jour un peu plus.
Laurence Paris

À découvrir