France Dimanche > Actualités > Michel Cymes : Sur le point d’arrêter la télévision ?

Actualités

Michel Cymes : Sur le point d’arrêter la télévision ?

Publié le 14 mai 2018

cymes-michel-20180514

Cette semaine, Michel Cymes a confié être « prêt » à quitter la télévision...

Dans les colonnes du magazine Téléstar, le médecin le plus célèbre de France a annoncé une nouvelle capable de rendre malade d’inquiétude ses plus fervents admirateurs ! Il y a quelques jours, Michel Cymes a confié se sentir prêt à quitter le monde de la télévision d’un instant à l’autre !

« Je suis en pleine réflexion. Je peux tout arrêter ou tout continuer. Je pourrais arrêter 'Le Magazine de la santé', 'Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain', la télé même… », a-t-il affirmé. Depuis trente ans pourtant, l’homme qui fête ses 61 ans aujourd’hui est devenu un personnage incontournable des magazines de santé télévisuels. Après avoir travaillé en tant que chroniqueur médical dans les années 90 pour le magazine « Télématin », la personnalité préférée des Français en 2017 n’a jamais quitté les plateaux de télévision. Depuis vingt ans, il coprésente notamment « Le magazine de la santé » dont il est devenu, avec le temps, la marque de fabrique.


Si l’animateur affirme ne pas être « dépendant » de ce métier, ses déclarations laissent à penser que ses réflexions sont surtout nées des évictions successives de ses anciens confrères comme David Pujadas et Julien Lepers. Ce qu’il semble craindre par-dessus tout ? Ne pas être « lucide » sur le moment de partir, avant d’expliquer : « Les honneurs et la célébrité n'empêchent pas la déchéance ou la chute d'arriver. En gros, je ne peux que redescendre. J'espère le faire quand je le déciderai […] et de sentir quand c'est le moment d'arrêter. Je ne prends pas beaucoup de risques, je fais beaucoup de choses différentes. Si la télé s'arrête, je peux faire de la radio ; si la radio s'arrête, je peux écrire des bouquins ou jouer dans des fictions… J'ai beaucoup de projets devant moi ».

Si le célèbre docteur a confié pouvoir se passer sans trop de mal des feux des projecteurs des plateaux de télévision, il n’est pourtant pas prêt à abandonner la lumière blafarde des néons de l’hôpital où il exerce : « Le seul truc que je ne pour­rais pas cesser de faire, ce sont mes consul­ta­tions à l'hôpi­tal », a-t-il confié.

Julia NEUVILLE

À découvrir