France Dimanche > Actualités > Michel de The Island : "On n'en ressort pas indemne"

Actualités

Michel de The Island : "On n'en ressort pas indemne"

Publié le 27 mai 2015

Hier, les hommes de The Island ont été terrassés par la faim et la soif. Après 5 jours d'aventure, passés à chercher de quoi manger sur l'île, les images de nourriture ont obnubilé les candidats. Epuisé et amaigri, le dôlois Michel Vernet est revenu sur ces moments de fatigues extrêmes qui le hantaient jusque dans son sommeil.

 Michel Vernet, n'avait répondu à aucun casting et pourtant... il a été choisi parmi des milliers de candidats, cueilli dans son jardin par les équipes de la production. Décrit comme "inventeur avec un profil sportif" tel que l'a rapporté la Voix du Jura, le dôlois de 47 ans avait de quoi plaire à M6 qui cherchait à l'occasion de sa nouvelle émission The Island des profils atypiques. Original, c'est le moins que l'on puisse dire puisque Michel explique lui-même que ses filles ne savent jamais quoi répondre lorsqu'on leur demande "que fait votre père dans la vie?" En quête de crédibilité et d'aventures, le créateur a alors saisi l'opportunité qui lui était présentée :"C’était un moyen de vivre quelque chose de fort en groupe comme je travaille seul" a-t-il indiqué dans le journal. Par ailleurs, l'homme sportif aguerri, spécialiste des longs triathlons, rêvait de se mesurer à cet incroyable défi.

Curieux et intéressé par le concept de retourner à l'état sauvage, Michel n'a pas dit non à cette rencontre de l'homme au milieu de la nature. Pourtant, s'il avait conscience de ne pas mettre les pieds dans monde de bisounours, il était loin de se douter de la tournure qu'allaient prendre les évènements...

"Je n'étais plus moi-même"

Il sait que tout peut déraper en un instant. "Tout est vrai. Nous étions vraiment seuls, livrés à nous-mêmes ! On ne savait même pas quand ils viendraient nous chercher..." s'est-il rappelé dans la Voix du Jura. Lui qui d'ordinaire a une vie très régulière à heures fixes, est bousculé par le temps sur cette île déserte. Il a faim et soif. Les heures passent sans qu'il ne trouve rien à se mettre sous la dent. Michel, comme son camarade Gilles, le grand gaillard rugbyman qui a abandonné hier soir, connaît alors la vraie faim, celle qui vous tord le ventre et qui vous obnubile à n'en plus pouvoir dormir: "Je ne songeais qu’à une chose : trouver à manger" lance-t-il.

Capable de parcourir un marathon pour un poisson ou une araignée, Michel se rappelle avoir essayé de tromper son esprit : "Avec ces conditions difficiles, on ne parvient pas à réfléchir comme d’habitude. Je pensais pouvoir inventer des choses mais j’étais absolument incapable de me concentrer". Alors comme les 12 autres participants, il faiblit jusqu'à maigrir de plusieurs kilos en à peine quelques jours.  "J’ai perdu une dizaine de kilos" a-t-il constaté en revenant en terre française.

Pourtant, malgré les stigmates que lui a laissé l'émission Michel est fier d'avoir participé à une aventure où "tout est vrai" y compris les gens qu'il a rencontrés. Mais si c'était à refaire peut-être que cette fois-ci il mènerait au préalable, comme l'aventurier s'en amuse : "une vie plus tumultueuse (...) afin de mieux résister".

Célia de Veyle

À découvrir