France Dimanche > Actualités > Michel Delpech : Dans l'enfer de la dépression, il avait voulu mourir !

Actualités

Michel Delpech : Dans l'enfer de la dépression, il avait voulu mourir !

Publié le 3 janvier 2016

A 25 ans, le chanteur au top des hits parade, adulé par son public, est tombé en profonde dépression. Michel Delpech mettra près de trente ans, aidé notamment par la religion et par sa deuxième épouse Geneviève, à se remettre de cette grave maladie qui l'a hanté jusqu'à le pousser au bord du gouffre...

Au sommet de sa gloire, le chanteur est au bord du précipice. Michel Delpech a 25 ans quand l'appel du vide le prend jusqu'à l'étouffer presque totalement. Une bouteille de scotch sur lui, le joint à la main, l'artiste court dans la nuit. En proie aux démons, il fait appel à des marabouts et exorcistes pour chasser le mal qui le ronge. Il s'enferme chez lui des jours durant, en souffrant le martyr, victime de ce mal psychosomatique qui l'empêche de parler et même de bouger. Heureusement, il va croiser Geneviève, sa future femme, qui a toujours cru en lui. Avec elle, Michel Delpech reprendra goût à la vie après 7 longues années d'un purgatoire insupportable.

La vie et lui, c'est une longue histoire d'amour, de haine et de mépris(e). Combien de fois a-t-il tenté de quitter celle qui le faisait tant souffrir sans dire pourquoi? Combien de fois s'est-il dit "cette fois c'est la dernière"? Combien de fois la terre a-t-elle failli se dérober sous ses pas? A 20 ans alors que tout lui réussit : amour, gloire et beauté, le chanteur est pris de vertige, aspiré par le vide. Et pourtant, ses dernières chansons 'Pour un flirt', 'Wight is Wight' sont de véritables succès au hit parade: tout le monde reconnaît la douce voix du jeune prodige et ses paroles aussi ironiques que mélancoliques; ses fans par milliers se pâment dès qu'elles l'aperçoivent et les plateaux télévisés n'hésitent pas à l'accueillir comme la plus grande des stars.

Malgré (ou à cause de) ça, Michel Delpech ne va pas bien. Il accumule les excès.

Qui aurait imaginé sous le sourire qu'arborait le chanteur dans ses belles mélodies, un homme en proie à la dépression? Michel Delpech au comble de sa gloire se transforme en Dorian Gray. Il enchaîne les succès comme les lignes de cocaïne, ses allées et venues à la Tour d'Argent et passe des nuits au Hilton pour, dit-il : "me faire servir, pour me laisser bercer un peu" comme il l'a confié dans son livre autobiographique 'L'homme qui avait bâti sa maison sur le sable'. Rien ne résiste au dandy aux cheveux longs et au visage d'ange qui arbore patte d'eph et boots à talon. "Je m'adonne joyeusement à tous les vices, à tous les plaisirs. Pourquoi m'en priver?" renchérissait-il. Alors tout s'enchaîne et soudain c'est le trou noir.

Soudain, il devient schizophrène !

Sa première femme le trompe et s'en va au bras d'un autre. Dix ans qu'ils étaient ensemble. Le chanteur est inconsolable. "J'étais comme mort" écrivait-il alors. La dose ne suffit plus, Michel Delpech voit trouble et hallucine. Qui est-il? Qui sont ces gens devant lui qui ne le voient pas? Est-il réel? Effrayé, hanté, à bout de souffle, le chanteur entend des voix. Il dépense sans compter pour consulter des marabouts et autres exorcistes qui tentent de répondre sans succès à ses peurs. Il se cloître chez lui et refuse de revoir ses amis ou de participer à un quelconque plateau télévisé. Le chanteur sait qu'il est à deux doigts de mettre fin à sa carrière et pourtant il ne bouge pas, se bourre de somnifères et d’anxiolytiques, passe ses journées à dormir pour éviter de se confronter à la vie.

Il comate, veut oublier et partir très loin. Là dans ses rêves, il peut vivre sans crainte de souffrir. Mais à son réveil, la chute est d'autant plus grande, qu'il est seul. Tous sont partis, l'ont abandonné. Il songe plusieurs fois au suicide et pourtant sa foi en la vie est là au fond de lui, il la sent : "J’ai toujours pensé que j’étais détruit mais pas vaincu. Je ne voulais pas lâcher prise. Je me contentais de la moindre victoire. J’ai entamé une longue marche". Et tandis que l'artiste, au plus mal, alterne des passages dans des cliniques spécialisées pour être traité contre ses hallucinations et la dépression qui le ronge, surgit Geneviève. Cette passante éblouissante qu'il croise parfois entre deux rues et qui n'a jamais cessé de croire en lui. Avec elle, Michel Delpech reprend goût tout doucement à la vie. Elle le convainc de faire un bout de chemin avec elle et il accepte. Pour elle et avec elle, fervente croyante, il va se battre et guérir de cette maladie qui l'a éloigné de tout ce qu'il avait construit.

Nous sommes en 1982, sept années se sont écoulées depuis les frasques qui ont submergé le jeune prodige de la musique. Mais qu'importe, tout cela est derrière lui,  le chanteur est heureux et recommence même à écrire. Sa rage de vivre est plus forte que tout. Il veut rattraper ces années de bonheur perdu. C'est au plus proche de la mort en réalité que Michel Delpech n'a jamais été aussi vivant."Aujourd’hui, je vis au jour le jour", écrivait-il après coup dans sa biographie. "Je ne sais pas dans quel état je serais si l’on me disait que j’allais mourir demain, mais je suis plus serein. Je crois en une vie après la mort".

Célia de Veyle

À découvrir