France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : Il fêté ses 65 ans

Actualités

Michel Drucker : Il fêté ses 65 ans

Publié le 19 octobre 2007

Il a soufflé ses 65 ans, le 12 septembre dernier. L'âge de la retraite pour beaucoup mais pas pour le sémillant senior qu'est Michel Drucker !

La télévision est sa deuxième, si ce n'est sa première, maison. Michel Drucker y a vécu quarante années de bonheur, et compte bien en connaître d'autres. Et l'on ne voit pas ce qui pourrait l'en empêcher puisque Vivement dimanche et Vivement dimanche prochain, ses deux émissions sur France 2, attirent toujours autant, si ce n'est plus, de téléspectateurs.

Vous avez en effet été très nombreux, le 9 septembre dernier, à honorer son grand rendez-vous dominical qui a, cette année, dix ans tout rond ! Que d'anniversaires en cette rentrée ! Et pourtant, pour l'animateur, cet été ne s'achève pas sur un air de fête. Au contraire, il en aurait même plutôt gros sur la patate...

Il faut dire qu'aujourd'hui, c'est un peu le ciel qui lui tombe sur la tête. Jamais sans doute, il n'aurait pu imaginer se retrouver, comme c'est le cas, au cœur d'une sombre affaire de gros sous.

->Voir aussi - Michel Drucker : Il a horreur des dimanches !

Et s'il a déjà dû arriver à ce séduisant gentleman d'être poursuivi par des femmes succombant à son charme, il ne s'attendait sûrement pas à ce que l'une d'entre elles aille jusqu'à le poursuivre... en justice ! Et pourtant, c'est bien le cauchemar qu'est en train de vivre Michel Drucker.

Ainsi que vient de le révéler L'Express, ce dernier a été assigné en justice par la romancière franco-camerounaise Calixthe Beyala ! En effet, cette dernière l'accuse de lui avoir commandé un livre, qui n'est jamais paru, et d'avoir « oublié » de la payer. Toujours selon L'Express, l'ouvrage en question portait sur une série d'entretiens que Michel aurait eus avec le philosophe Régis Debray.

Bizarre

Bizarre, vous avez dit bizarre, l'idée de réunir, sous une même couverture, un animateur d'émissions populaires et très grand public et le fondateur de l'institut de médiologie, auteur, entre autres, de Critique de la raison politique ou l'inconscient religieux, ou de Par amour de l'art, une éducation intellectuelle ? Peut-être, mais la littérature a parfois ses raisons que la raison ignore...

Plus étonnant en revanche, la somme astronomique que Michel Drucker aurait offert à l'auteur pour mettre en forme ces fameux entretiens. À en croire l'hebdomadaire, l'animateur lui aurait promis, pour la seule retranscription de ces conversations, 200.000 euros !

Jamais encore, en effet, une maison d'édition n'a versé un tel pactole à un auteur, si prolixe, talentueux, et « vendeur » soit-il, surtout pour un simple travail de réécriture... L'on peut également s'interroger sur le fait même que Michel ait fait appel à quelqu'un, en l'occurrence quelqu'une, pour écrire.

Histoire d'amour

On sait en effet qu'il s'est attelé, il y a quelques mois, à la rédaction de son autobiographie en deux tomes, joliment intitulée Nul ne guérit de son enfance, qui devrait sortir à la fin de l'année. Une question se pose : l'animateur, capable d'écrire plus de mille pages sans l'aide de personne, aurait-il eu davantage de mal à coucher sur le papier les méandres parfois arides de la pensée du célèbre philosophe ?

Curieuse coïncidence, en avril dernier, Calixthe Beyala a publié chez Albin Michel, L'Homme qui m'offrait le ciel, évoquant l'histoire d'amour entre une romancière et un présentateur de télé qui anime une émission dominicale et populaire. Bien sûr, il s'agissait d'un roman...

Rappelons, par ailleurs, que l'accusatrice de Michel n'est pas seulement connue pour ses productions littéraires ! En effet, en 1996, Calixthe Beyala a été condamnée... pour plagiat ! Dans son Petit Prince de Belleville, paru en 1992 chez Albin Michel, on a retrouvé une quarantaine de passages reprenant, presque mot pour mot, le chef-d'oeuvre d'Howard Buten, Quand j'avais cinq ans je m'ai tué.

Pour l'heure, l'affaire est entre les mains de la justice. Le 11 juillet dernier, selon le site www.jeuneafrique.com, avait lieu, devant le tribunal de grande instance de Paris, la première audience opposant la romancière à l'animateur.

En attendant l'issue du procès, qui établira si oui ou non, Michel Drucker a commandé à madame Beyala cet ouvrage d'entretiens philosophiques, c'est avec philosophie qu'il devra prendre la vie...

L'animateur de Vivement dimanche se retrouve au cœur d'une sombre histoire de gros sous... Calixthe Beyala l'accuse de lui avoir commandé un livre et d'avoir oublié de la payer !

Curieuse coïncidence, le dernier ouvrage de la romancière évoque un présentateur télé... Son accusatrice a déjà été condamnée pour plagiat...

Claude Leblanc

À découvrir