France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : "J'ai peur de tout oublier !"

Actualités

Michel Drucker : "J'ai peur de tout oublier !"

Publié le 26 mars 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Michel Drucker, qui a prévu de faire son grand retour à l'antenne le 28 mars, est dévoré par l'angoisse…

Cela fait un an que le présentateur star de France 2 a quitté une vie qu'il aimait plus que tout. Une existence où cet hyperactif alternait avec bonheur télé, sport, famille, copains… Certains prédisaient que cet amoureux du petit écran devrait bien tempérer un jour ce rythme effréné. Mais Michel Drucker tenait bon, assurant sa mission avec joie et grâce, comme s'il avait vraiment trouvé sa place dans le monde.


Et puis soudain, après une période de confinement qui l'avait déjà éloigné des studios, alors que cet homme – hypocondriaque notoire – prenait soin de sa santé comme personne, le 26 septembre dernier, sa vie basculait : anesthésié durant quinze heures, il passait plus de huit heures sur une table d'opération, subissant un triple pontage ! À 78 ans, le cœur de Michel Drucker se rappelait à sa mémoire, l'obligeant à se souvenir que son frère, Jean, avait succombé à une crise cardiaque en 2003. Peu de temps après, il devait à nouveau subir une intervention, suite à une infection de la cicatrice ! L'animateur avait vraiment cru sa dernière heure venue… Certes, quand l'affaire avait été éventée, les nouvelles qui nous parvenaient se voulaient rassurantes. Delphine Ernotte, la P.-D.G. de France Télévisions, déclarait dans les colonnes du Parisien : « Heureusement, l'intervention chirurgicale de Michel s'est bien passée. Il est combatif et le moral est bon. Cette annonce va être un choc pour son public, mais il tient à rassurer tout le monde. »

Mais en réalité, l'animateur découvrait les contours d'une solitude et d'une angoisse auxquelles il n'était pas habitué… Car en plus de la cicatrisation de son opération, la pandémie de Covid l'empêchait de recevoir des visites qui lui auraient sans doute fait du bien. « Je me suis dit que je ne reviendrais pas… Que si je m'en sortais, ce serait avec des séquelles ! » Voilà ce qu'il confiait au quotidien belge La Meuse, début janvier. Bien loin des annonces qui affirmaient qu'il avait bon moral, Michel, malgré une volonté farouche de récupérer, redoutait de ne pouvoir un jour retrouver son divan rouge ! Et cette perspective le faisait beaucoup souffrir. De plus, les dix kilos qu'il avait perdus lui renvoyaient l'image d'un homme très diminué, dans laquelle il ne se reconnaissait pas. « Je dois réapprendre à marcher », avouait-il depuis sa chambre en clinique. Mais il devait avant toute chose réapprendre à y croire, à espérer qu'il pourrait redevenir lui-même…

Il est certain que, n'était la formidable hygiène de vie à laquelle il s'est toujours astreint, Michel ne serait plus là aujourd'hui. Ses deux heures de natation par semaine, et 80 km de vélo dans le weekend lui ont certainement sauvé la vie. Et durant sa longue convalescence, il a repris des séances de sport, histoire de refaire partir une machine au cœur tout neuf !

Peu à peu, celui qui pensait ne pas revenir s'est mis à imaginer cela possible… « Il n'est pas question que j'arrête ! Je ne reviendrai que si je suis au top, et même plus », prévenait-il, toujours dans les colonnes du Parisien. Il annonçait même à Sudinfo.be qu'il se voyait de retour « fin mars ou début avril » ! « Ce sera ma 57e  saison et je me suis réellement demandé si j'allais un jour pouvoir refaire mon métier. À mon âge, pour se remettre de ça, ce n'est pas évident ! Il y a des hauts et des bas, mais j'ai retrouvé le moral », confiait-il.

Aujourd'hui, excellente nouvelle pour son public, aussi immense que fidèle, le flou entourant cet éventuel come-back s'est dissipé. Le retour de Drucker est bel et bien programmé pour le 28 mars !

Une véritable prouesse, comme lui ont fait savoir les médecins qui l'entourent : « [Ils] me prennent pour un extraterrestre. Normalement, il faut un an pour se remettre d'une telle opération », vient-il de confier au Parisien. Si Michel a conscience que cette rentrée a quelque chose de « miraculeux », il sait aussi qu'il n'est pas exactement le même qu'avant. Et à l'angoisse de ne pas revenir, a succédé celle de ne pas être aussi performant qu'avant ! « Avec l'émotion, je vais tout oublier. Il y a deux mois, j'étais encore au ralenti », a-t-il révélé à notre confrère. Aussi, le 24 mars, lors de l'enregistrement de l'émission à laquelle il a convié les humoristes qu'il aime tant et qui ont distillé la bonne humeur sur l'antenne en son absence, il s'est interdit d'aller voir Gad Elmaleh, Anne Roumanoff, Éric Antoine ou encore Laurent Gerra dans leurs loges avant de commencer. « Ça risquerait de m'épuiser », explique-t-il…

Même si, désormais, il s'octroie une sieste l'après-midi – après avoir quand même fait une heure et demie de sport le matin ! –, Drucker n'a évidemment pas fait que se reposer loin des caméras. Il a écrit un livre, Ça ira mieux demain, qui sortira fin avril, relatant ses « six mois de cauchemar ».

Mais avant cela, dans deux semaines, le public de France 2 pourra à nouveau passer de bons moments en sa compagnie. Et s'il se montre un peu moins énergique ou hésitant à l'antenne, il est certain que personne ne lui en voudra…

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème