France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : "Je dois réapprendre à marcher !"

Actualités

Michel Drucker : "Je dois réapprendre à marcher !"

Publié le 1 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après huit heures d'opération et un triple pontage coronarien, Michel Drucker, 78 ans, a été transféré dans une clinique et aborde une délicate et longue période de rééducation…

C'est une terrible nouvelle. Terrible, car depuis le temps qu'il est présent sur nos petits écrans, on avait l'impression que ce grand homme de télé serait toujours là, solide comme un roc. De plus, Michel Drucker a si peu changé malgré le temps qui passe, que cette sensation était encore renforcée par sa silhouette inaltérable.


Pourtant, comme on l'a appris tout récemment, le présentateur a subi une opération du cœur, le 26 septembre dernier. Cette information avait engendré un immense effroi et avait créé le choc ! Car être opéré du cœur, même en 2020, présente évidemment des risques. Dès lors que l'on subit une anesthésie générale, le danger de ne pas se réveiller est là. Et quand cette opération se situe sur l'organe qui gère la circulation sanguine, le risque est, bien sûr, décuplé. De plus, même si Michel a l'air d'un jeune homme, il a quand même 78 ans…

Rapidement, sentant sans doute que les Français avaient besoin d'être rassurés, Delphine Ernotte, p-dg de France Télévisions, déclarait dans les colonnes du Parisien : « Heureusement, l'intervention chirurgicale de Michel s'est bien passée. Il est combatif et le moral est bon. Cette annonce va être un choc pour son public, mais il tient à rassurer tout le monde. »

Seul petit bémol, expliquait au même journal Stéphane Sitbon-Gomez, le nouveau patron des programmes de France Télévisions, Drucker devrait repousser « de quelques semaines » sa rentrée, initialement prévue pour le 18 octobre.

En effet, au départ, on pensait que l'animateur avait subi une intervention préventive, en vue d'éviter la survenue d'un infarctus. Elle devait consister en une pose de stents, sorte de petits ressorts placés à l'intérieur de l'artère obstruée, pour permettre au sang de circuler librement. Pour ce type d'opération, quelques semaines de convalescence semblaient suffisantes.

Mais, comme nous vous l'avions révélé dans notre édition du 2 octobre, l'intervention avait été en réalité beaucoup plus compliquée, et beaucoup plus dangereuse aussi. Nous avions appris que lorsque le chirurgien avait opéré le célèbre animateur, il s'était aperçu que son artère était nettement obstruée. Il avait donc dû intervenir en urgence pour faire « un pontage », opération qui consiste à contourner la partie de l'artère coronaire rétrécie, en greffant un vaisseau, souvent celui de la cuisse, pour permettre au sang chargé en oxygène de circuler vers le cœur.

Mais aujourd'hui, on sait que Michel Drucker était beaucoup plus gravement atteint que ce qui avait été annoncé ! Selon nos informations, une de ses valves aor-tiques était infectée, et il aurait subi un triple pontage ! Ce qui signifie que trois de ses veines nécessitaient que l'on installe une dérivation, afin que le sang puisse circuler. Une intervention à cœur ouvert, qui a donc nécessité l'ouverture du thorax !

Durant huit heures, l'animateur est resté entre les mains des chirurgiens. S'il était bien sûr anesthésié, il a compris au réveil qu'il s'était passé quelque chose de terrible… Selon nos informations, le pauvre n'était que souffrance en revenant à lui. Et les jours qui ont suivi, il a enduré encore et encore de terribles douleurs, vivant un véritable enfer. « J'ai eu tellement peur », aurait-il confié à l'un de ses proches. Un état émotionnel compréhensible que sa célèbre hypocondrie n'a pas dû arranger. Il lui était presque impossible de dormir, tant il souffrait. Aussi est-il resté en soins intensifs jusqu'à ces jours derniers. Ce n'est que tout récemment qu'il a pu quitter l'hôpital, pour séjourner dans une clinique du XVIe  arrondissement de Paris.

En vérité, Michel Drucker est passé très près de la catastrophe. Et il est possible que sans son hygiène de vie irréprochable, il n'aurait pas pu surmonter la grave opération qu'il a subie. On sait en effet que le présentateur a toujours pris soin de sa santé. Depuis des années, chaque semaine, Michel Drucker ne consacre pas moins de sept heures au sport. « Deux heures de natation par semaine, 80 km à vélo dans le week-end et, tous les soirs, au lit à 21 h 30 car le sommeil avant minuit est le plus réparateur », avait-il expliqué à Paris Match en 2013. C'est à double titre d'ailleurs que l'on peut dire que cette discipline lui a sauvé la vie. Car c'est en faisant de la bicyclette, cet été, qu'il s'est aperçu qu'il avait du mal à respirer.

Mais Michel va malheureusement devoir attendre longtemps avant de pouvoir regrimper les chemins escarpés de ses Alpilles adorées à vélo. Avant même de pouvoir tout simplement se promener… En réalisant à quel point son corps avait été bouleversé et meurtri par sa lourde opération, il a compris que les efforts pour redevenir lui-même seraient immenses : « Je dois réapprendre à marcher », aurait-il encore déclaré depuis la chambre de la clinique, très conscient de son état. Deux mois au moins seront nécessaires à sa convalescence. Comme l'a confié au Parisien son amie et coproductrice depuis les années 70, Françoise Coquet : « Michel Drucker doit maintenant faire de la rééducation. En trois semaines sans bouger de son lit, il a maigri et perdu des muscles. Mais il a envie de vite récupérer sa forme. »

Une envie qui, on l'espère vivement, l'emmènera vers un rétablissement total…

Laurence PARIS

À découvrir