France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : L’inquiétude de son médecin !

Actualités

Michel Drucker : L’inquiétude de son médecin !

Publié le 22 décembre 2018

Pour se soigner, Michel Drucker est prêt à tout. Quitte à s’injecter une étrange substance de la dernière chance.

Le temps semble glisser sur lui comme l’eau sur les plumes d’un canard. C’est à peine si, à 76 ans, il a quelques cheveux blancs ! Les clés de cette jeunesse éternelle, Michel Drucker les a évoquées dans son dernier ouvrage, Il faut du temps pour rester jeune (éd. Robert Laffont) : il mange peu et très sainement, ne fume pas, ne boit pas une goutte d’alcool et fait du sport à gogo. Comme le lui avait dit un jour Johnny Hallyday : « Une vie de con quoi ! » Qu’importe puisque cette vie plaît à l’animateur et que le résultat est là ! Comme il s’en est amusé dans une récente interview accordée à M, le magazine du Monde : « J’en suis à mon dix-septième patron de chaîne et à mon huitième président de la République. » Car plus encore que l’amour de la vie, c’est la passion folle pour son métier, le seul excès de ce raisonnable, qui maintient Michel dans une forme olympique.

Pourtant, cette insolente santé dont il jouit pourrait ne pas être éternelle. Pire, le jour de sa fin se rapprocherait même dangereusement, comme l’a confié, toujours à M, celui qui est depuis peu son nouveau médecin, le gériatre Michel Allard, qui a notamment soigné la doyenne des Français, Jeanne Calment, décédée à 122 ans, en 1997. Le présentateur de Vivement dimanche l’a contacté il y a quelques mois, alors qu’il était en train d’écrire son livre. Mais ce n’était pas, comme l’a d’abord pensé le spécialiste, pour nourrir son ouvrage. « En réalité, c’était comme une consultation. Il m’a demandé s’il faisait tout bien comme il faut pour obtenir son diplôme de longévité », raconte Michel Allard. Ce n’est pas un secret, l’animateur est hypocondriaque. Il prend son pouls et sa tension plusieurs fois par jour, et fait chaque mois, un bilan sanguin, un Doppler, des coloscopies, des fibroscopies. Michel possède aussi un stéthoscope, un tensiomètre et a les numéros de portable des meilleurs gastro-entérologues, cardiologues et médecins du sport.


Pourtant, malgré toutes ces précautions, ces examens préventifs, ces consultations auprès d’éminents spécialistes, malgré l’hygiène de vie impeccable qui est la sienne depuis des années, Michel Drucker serait en danger !

Comme le raconte le Dr Allard, lors du premier entretien qu’il avait eu avec son patient, celui-ci l’avait quelque peu inquiété : « Il m’a semblé fragile. »

Mais de quel mal indétectable souffrirait le maître du canapé rouge ? Eh bien, toujours selon son médecin, il semblerait qu’il soit rongé par l’angoisse de disparaître trop vite : « Il m’a demandé s’il pouvait faire comme Claude François qui s’injectait un antivieillissement à base de couilles de taureaux de Roumanie. Je lui ai répondu qu’il n’y avait pas de remède miracle. Pour devenir centenaire, l’essentiel, c’est d’avoir un fort conatus. La niaque, l’envie de persévérer dans son être. Drucker a un conatus très important… »

A priori donc, pas d’inquiétude. Michel pourrait peut-être égaler Jeanne Calment. Sauf que s’il est doté d’une volonté de fer, cette dernière dépend avant tout de son travail.

Et c’est bien là ce qui inquiète le Dr Allard : « Vu ce qu’il donne pour son métier, s’il ne trouve pas vite autre chose à faire, il mourra. » Un diagnostic que partage Claude Sérillon, ami de longue date de l’animateur : « Il a très peur que ça s’arrête. Et s’il arrête, il tombe. »

Heureusement, Michel peut compter sur son très influent réseau pour garder son poste. Un cercle dont fait partie depuis peu une personnalité importante s’il en est, puisqu’elle partage la vie du président de la République.

Le présentateur, qui rêvait de rencontrer Brigitte Macron, a vu son vœu exaucé avant l’été. De ce rendez-vous, il garde un souvenir ébloui, ainsi qu’il l’a raconté à M : « Je suis arrivé et je me suis demandé : “J’ai combien de temps pour la séduire ?” Elle m’a dit : “À Amiens, d’où je viens, vous êtes là depuis toujours.” Du charme… Une vivacité intellectuelle… On a parlé de François Truffaut, qui était un copain et qu’elle adore. »

Il n’y a, pour l’instant, aucune raison de faire appel à la première dame pour sauver sa peau. Comme le lui a fait comprendre Delphine Ernotte, la présidente du groupe France Télévisions, qui a invité Michel au restaurant pour son anniversaire en septembre, la chaîne a encore besoin de lui. On ne pouvait pas lui faire plus beau cadeau, ni lui offrir meilleure assurance-vie…

Lili CHABLIS

À découvrir