France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : Le coeur a lâché !

Actualités

Michel Drucker : Le coeur a lâché !

Publié le 11 octobre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Michel Drucker a été opéré en urgence et placé en coma artificiel…

Cruelle rentrée pour Michel Drucker ! L'animateur de 78 ans, dont la peur bleue de la maladie n'est un secret pour personne, se retrouve aujourd'hui comme poursuivi par la mort. Des années déjà qu'il tente par tous les moyens de reculer l'inéluctable. Régime, sport à outrance et surtout check-up réguliers afin de vérifier que son organisme fonctionne bien, tout lui était bon pour conserver le plus longtemps possible la forme. Seulement voilà, ce combat sans merci semblerait avoir aujourd'hui atteint ses limites, puisque le septuagénaire aurait frôlé la mort de justesse. Le vétéran du Paf a même été placé dans un coma artificiel pendant plusieurs jours après une intervention au cœur extrêmement délicate.


C'est cet été que tout a basculé pour le pauvre animateur. D'ordinaire plein d'entrain, surtout lorsqu'il se trouve en vacances, il ne se sent pas vraiment dans son assiette. Mais malgré tout, il veut profiter à vélo des petites routes du massif des Alpilles dans les Bouches-du-Rhône où il possède une maison. Bizarrement, alors que d'habitude, il enchaîne les kilomètres sur sa petite reine avec l'endurance et la résistance d'un jeune homme, cette fois-ci, il semble peiner à respirer pendant l'effort.

Un jour, alors que ce cycliste aguerri revenait de sa balade, il aurait ressenti de très sérieux et inhabituels signes d'essoufflement. Un symptôme très inquiétant pour quelqu'un qui, comme lui, a l'habitude de faire du sport. Pour l'intéressé, cela aurait été un vrai choc. Ce grand hypocondriaque aurait eu bien du mal à ne pas céder à la panique. Difficile, en effet, quand on est, comme lui, angoissé à la moindre alerte. Ce fils de médecin, qui a été à bonne école, a donc pris l'habitude de consulter. Et depuis qu'il a eu la douleur de perdre son frère Jean, décédé d'une crise cardiaque, en 2003, il se fait suivre de près, fort de l'adage: « Mieux vaut prévenir que guérir ».

Michel qui guette depuis le début de la pandémie le moindre signe qui pourrait s'apparenter aux symptômes du redoutable Covid-19 n'en mène pas large. Comme il l'a souvent affirmé, notamment sur le plateau de CNews en mai dernier, il a redoublé de vigilance face au virus : « Je fais très attention, je suis fils de médecin, mon frère est épidémiologiste, spécialiste des virus, professeur de santé publique à la retraite. Donc je suis un peu du bâtiment, comme on dit », confiait-il alors.

Hélas, le docteur qu'il s'est empressé de consulter à la suite de ses essoufflements ne l'a pas rassuré. Au contraire : loin de prendre l'état de l'animateur de France 2 à la légère, ce dernier lui prescrit une batterie d'examens. Et c'est comme ça qu'il y a peu, le malheureux s'est retrouvé à subir ses tests. Manque de chance, les résultats de ces diverses explorations ne sont pas bons. Mais le diagnostic du corps médical n'a rien à voir avec le coronavirus, puisque le problème révélé par ces différents contrôles est d'origine cardiaque et nécessite une intervention au plus vite. C'est ainsi que le 26 septembre, l'animateur est opéré du cœur, dans le plus grand secret, dans un hôpital de la capitale.

Sportif accompli, il est habitué des consultations en cardiologie où un électrocardiogramme de contrôle est généralement effectué pour s'assurer que tout va bien. Et les palpitations intempestives que Michel ressentait de temps à autre étaient en fait dues au stress. Mais ce coup-ci, le discours que lui tiennent les spécialistes est d'une tout autre nature. Son cas est malheureusement jugé très sérieux et nécessite même la pose de stents, de petits ressorts métalliques destinés à éviter que l'artère coronaire ne se bouche complètement en permettant, telles des armatures, de la maintenir ouverte.

Tout ne se serait pas déroulé comme prévu. Alors qu'il effectuait la mise en place, le chirurgien se serait aperçu que la fameuse artère était encore plus obstruée que ce qu'il imaginait, et qu'elle ne parvenait quasiment plus à remplir son rôle, à savoir « vasculariser » le muscle cardiaque, afin de prévenir tout infarctus du myocarde. La seule issue possible au vu de l'état critique du patient : pratiquer de toute urgence un quadruple pontage coronarien, intervention chirurgicale des plus lourdes, qui consiste à créer un « pont » pour contourner la partie bouchée et ainsi rétablir un flux sanguin satisfaisant. Une opération compliquée qui peut durer jusqu'à cinq heures et qui se pratique à cœur ouvert !

Quoi qu'il en soit, après ce pontage éminemment délicat, Michel aurait été placé dans un coma artificiel pendant quatre jours pour éviter qu'il ne souffre le martyre. Le plus terrible, c'est qu'à cause de ce coma, sa fille Stéphanie et sa femme Dany n'auraient même pas pu être à son chevet durant ce moment critique. Michel se serait retrouvé seul au monde face au sale tour que lui jouait ce maudit destin. Celui que l'on peut déjà considérer comme un miraculé va sans doute triompher de ce bras de fer avec la mort. S'il n'avait pas réagi à temps, une crise cardiaque aurait bien risqué de mettre fin à ses jours dans les semaines qui suivaient…

Souhaitons à cette figure légendaire du petit écran un prompt rétablissement, afin que les millions de téléspectateurs le retrouvent au plus vite… dans le canapé rouge de Vivement dimanche.

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème