France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : « Ma vie est devenue un désert »

Actualités

Michel Drucker : « Ma vie est devenue un désert »

Publié le 1 février 2019

Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Philippe Gildas… Chaque disparition laisse un peu plus de tristesse dans le cœur de Michel Drucker qui partageait leur vie depuis des décennies.

Il n’avait pas su retenir ses larmes. Au lendemain de la mort de Johnny Hallyday, Michel Drucker animait une émission spéciale consacrée à l’œuvre de son ami de longue date. « Vous savez dans ma carrière, longue déjà, j'ai vu partir beaucoup de copains. Lui c'était spécial », avait-il confié, l’œil humide avant de rendre l’antenne.

Le 1er octobre 2018, c’était au tour de son ami Charles Aznavour de tirer sa révérence. Puis de Philippe Gildas. Quelques jours avant que ce dernier ne pousse son dernier soupir, son proche ami, Michel Drucker s’était rendu à son chevet : « On a rigolé, on s’est marrés, on avait tant de souvenirs ensemble », a révélé l’animateur de « Vivement dimanche ».

Aujourd’hui, les rires sont devenus de plus en plus rares dans la vie de l’animateur de 76 ans. Ses amis disparus, Michel Drucker se sent l’âme solitaire. « C’est vrai que ma vie est devenue un désert », s’est attristé l’animateur sur le plateau de l’Heure des Pros (CNews) ce mardi 29 janvier.


À chaque disparition d’une légende française, ce vieux routard du monde des stars sait qu’il est la personne que les médias vont tenter de joindre. Un triste constat qui pèse chaque jour un peu plus sur son cœur meurtri. « J’essaie de garder de l’humour là-dessus mais… […] J'ai fait la liste de tous les gens que j'ai rencontrés qui ne sont plus là, y compris les politiques. On est quoi ? On est cinq de cette génération. Quand Johnny est mort, on était à La Madeleine avec Eddy Mitchell… Avec Sylvie Vartan, on se comptait sur les doigts des deux mains - ceux qui sont encore là maintenant. »

Une situation qui ne risque pas d’aller en s’arrangeant…

Estelle LAURE

À découvrir