France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : Médecin du show-biz !

Actualités

Michel Drucker : Médecin du show-biz !

Publié le 24 décembre 2014

En bon hypocondriaque, l’animateur connaît tous les trucs pour se soigner. Et quand ses invités souffrent de pépins de santé, ceux-ci se transforment en patients.En bon hypocondriaque, l’animateur connaît tous les trucs pour se soigner. Et quand ses invités souffrent de pépins de santé, ceux-ci se transforment en patients.

Il a beau avoir recueilli les confessions de centaines de stars sur son célèbre canapé rouge, aussi propice aux confidences que le divan des thérapeutes, la psychanalyse n’est pas vraiment sa spécialité. En revanche, si vous commencez à lui parler de vos soucis de santé, Michel Drucker devient intarissable !

Drucker livreComment expliquer, me direz-vous, la culture quasi encyclopédique de l’animateur de Vivement dimanche en matière de maladie ? Tiendrait-il son savoir de son père, Abraham, un réfugié juif d’origine roumaine devenu un médecin apprécié de tous ? Sûrement pas, car ce dernier était désespéré par le cancre notoire qu’était son fils. Il avait si peu confiance dans les capacités intellectuelles de son rejeton que cela a inspiré, bien plus tard, à Michel Drucker le titre de son autobiographie, Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi ?

Drucker portraitAutodidacte

En vérité, si le journaliste est aujourd’hui capable de vous expliquer comment soigner votre estomac patraque ou soulager votre mal de dos, c’est qu’il est de ceux qui croient avoir le cancer dès qu’une tache de rousseur apparaît un beau matin sur leur poitrine. Bref, Michel Drucker appartient à la très grande famille des hypocondriaques qui, au moindre symptôme, se croient atteints par de graves pathologies. Et même s’il est, fort heureusement pour lui, presque toujours dans l’erreur, notre homme a eu l’occasion de se renseigner sur toutes les maladies imaginaires qu’il a cru avoir contractées.

Cette érudition, qui lui est rarement utile, fait en revanche le bonheur de ses amis, qui n’hésitent jamais à lui passer un coup de fil lorsqu’ils ne se sentent pas dans leur assiette. Ce qui lui vaut d’être désormais, comme dans la fameuse pièce de Molière, médecin malgré lui. Toutes les vedettes qui, au fil des années, sont aussi devenues ses proches en viennent même à le consulter, comme si Michel était un grand ponte de l’Assistance publique…

« Je m’occupe de la santé de mes amis, a confié l’animateur à notre confrère TV magazine. Aznavour me consulte comme si j’étais médecin, je me suis occupé des yeux de Johnny, Michel Denisot n’a plus de lunettes grâce à moi… Mon cabinet marche très bien », s’amuse notre docteur autodidacte.

Photos : www.micheldrucker.fr
Photos : www.micheldrucker.fr

Celui qui déclare qu’il aurait aimé suivre les traces de son défunt père est, à sa façon, devenu le médecin des stars. Aussi consciencieux que fidèle en amitié, Michel Drucker a en effet suivi jusqu’au bout de leur calvaire des êtres chers à son cœur, comme Éric Charden, Georges Moustaki, Laurent Fignon ou encore Jean Ferrat. Et il reconnaît qu’Abraham lui en a beaucoup voulu de ne pas reprendre le flambeau familial.

Ses phobies lui ont donc, d’une certaine manière, permis de combler un peu plus ce papa qui, avant de disparaître, avait déjà reconnu les mérites de son enfant, en le qualifiant de « médecin des âmes ». Un guérisseur qui prend avant tout soin de lui-même, comme il l’avoue, toujours dans TV magazine : « Je fais environ deux heures de sport le matin, plus la natation. Je suis suivi par un ostéo, un kiné et une ribambelle de toubibs. Ça fait rire tout le monde, mais ça me rassure. »

Avec une telle hygiène de vie, Michel Drucker mériterait vraiment de finir centenaire !

Claude Leblanc

À découvrir