France Dimanche > Actualités > Michel Drucker : Tenté par L’exil !

Actualités

Michel Drucker : Tenté par L’exil !

Publié le 3 février 2019

Depuis six mois, Michel Drucker ressent une poussée de l’antisémitisme qui l’angoisse au plus haut point.

En près de cinquante-cinq ans de carrière, l’animateur a eu le temps de se faire des ennemis. Que voulez-vous, on ne peut pas plaire à tout le monde… Néanmoins, jusqu’à présent, jamais Michel Drucker n’avait évoqué publiquement que certains pourraient s’en prendre à lui non pas à cause de ses actes mais de ses origines.

Issu d’une famille juive venue de Roumanie pour s’installer en France, cet éternel jeune homme a pour la première fois fait part de ses inquiétudes dans l’émission Conversations, avec Anna Cabana, diffusée sur la chaîne d’information en continu i24NEWS.

Venu présenter son dernier ouvrage, Il faut du temps pour rester jeune, paru chez Robert Laffont, le Monsieur Loyal de Vivement dimanche s’est en effet dit très préoccupé par la situation dans l’Hexagone, rongé selon lui par ses vieux démons : « L’antisémitisme est en train de remonter, a-t-il estimé. Pendant des années, je n’avais pas l’impression qu’il y avait cette fièvre à nouveau. » Avant d’ajouter : « Moi, j’ai toujours pensé que l’antisémitisme était ce qu’il avait toujours été : c’est-à-dire qu’en France, il y avait des cons, des xénophobes, des racistes. Je n’en ai jamais été vraiment victime, mais il est vrai que depuis quelque temps, depuis six mois environ, c’est devenu un petit peu angoissant. »

Ce phénomène très préoccupant, Michel a pu en saisir la portée au travers des réactions de certains de ses proches qui ont choisi l’exil : « J’ai même des amis qui ont quitté la France pour les États-Unis ou Israël. »


Attentif à leurs choix, l’homme de télévision ne semble pas vouloir les imiter. Du moins dans l’immédiat. Reste que si les tristes fantômes d’un passé à jamais gravé dans la mémoire collective d’une communauté décimée par la Shoah persistaient à hanter notre pays, Michel serait-il prêt à quitter cette terre qu’il adore pourtant, et à mettre le cap sur l’étranger ?

Symptôme le plus évident à ses yeux de cette fièvre contagieuse qui gagnerait certains de nos concitoyens : les messages diffusés par une frange des « gilets jaunes ». Un mouvement social aux aspirations diverses et parfois contradictoires, qui agite notre pays depuis deux mois.

« Il suffit de lire ce qui se passe sur Internet, constate Michel… Jamais je n’aurais imaginé que, dans les manifestations des “gilets jaunes”, il y ait des slogans antisémites. C’est très surprenant et inquiétant. »

Celui qui nous divertit depuis des décennies n’a pas le cœur à rire. Espérons avec lui que la raison finisse par triompher et que les querelles s’apaisent.

Pas seulement pour que Michel reste chez nous. Mais aussi et surtout parce que, dans le cas contraire, nombre d’entre nous auraient de bonnes raisons de partager son anxiété…

Claude LEBLANC

À découvrir