France Dimanche > Actualités > Michel Fugain : Il a perdu l'amour de sa vie !

Actualités

Michel Fugain : Il a perdu l'amour de sa vie !

Publié le 14 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Brisé par le chagrin, le chanteur Michel Fugain ne se remet pas de la mort de celle qu'il chérissait par-dessus tout…

Souvenez-vous. Le 7 mai 2018, le monde de la musique était sous le choc. Maurane, de son vrai nom Claudine Luypaerts, était retrouvée morte à son domicile de Schaerbeek, à la périphérie de Bruxelles. Parmi les premiers à se manifester pour lui rendre hommage, un homme avec qui la chanteuse belge entretenait une relation aussi intense que privilégiée : Michel Fugain. « C'était un personnage hors du commun, un personnage tellement formidable, que sa perte est d'autant plus douloureuse », assurait-il alors, tout en restant discret sur la nature de leurs rapports.


Plus de deux ans se sont écoulés et Michel reste toujours inconsolable. Dans l'émission Micro miroir diffusée le 22 octobre sur la chaîne Melody, l'artiste de 78 ans s'est laissé aller à des confi dences fracassantes sur le lien secret qui l'unissait à celle qu'il surnommait « Mau ». L'ex-époux de Stéphanie Fugain a même révélé, qu'entre eux, c'était « plus que de l'amour ». « C'était Mau, c'était notre amour, c'était quelqu'un avec un gros cœur… », a-t-il déclaré au bord des larmes.

Il n'accepte toujours pas d'avoir perdu celle qui considérait donc comme l'amour de sa vie, cette « musicienne » avec laquelle il « adorait chanter ». Dans le déni complet, le créateur du Big Bazar préfère croire que sa Mau s'est éloignée de lui temporairement. « Ça fait un moment que je ne l'ai pas appelée, elle ne m'a pas appelé non plus, on va se rappeler bientôt », affi rme-t-il dans un élan aussi touchant que surréaliste. « À son enterrement, j'ai refusé d'imaginer qu'elle était dans la boîte », ajoute-t-il ensuite avec une franchise déconcertante.

Au cours de cette interview poignante qui a été tournée dans sa maison en Corse, il raconte aussi qu'il s'apprête à la voir apparaître dans son jardin à tout moment. Maurane qui possédait une résidence secondaire à Calvi, à côté de celle de Michel, avait pris en effet l'habitude de passer beaucoup de temps chez l'interprète de Fais comme lÕoiseau. Les lieux sont tellement chargés de sa présence qu'il révèle cohabiter avec son fantôme. « Si je me retourne, je la vois descendre de là », assure-t-il en montrant du doigt l'allée qui mène jusqu'à sa terrasse. « Elle fait encore partie de la famille… », précise-t-il ensuite dans un souffle.

Il en est parfois ainsi. Certains amis cultivent entre eux une telle proximité que la frontière entre une simple affection et l'élan amoureux reste floue. Car comme vous l'aurez peut-être compris, c'était un lien d'amitié qui unissait les deux artistes. Un lien qui n'en était pas moins fort et exclusif… 

Valérie EDMOND

À découvrir