France Dimanche > Actualités > Michel Fugain : Son amour écrasé sous ses yeux !

Actualités

Michel Fugain : Son amour écrasé sous ses yeux !

Publié le 31 décembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Michel Fugain

Le drame s’est déroulé devant la maison de Michel Fugain près de Calvi, en Corse.

Les routes sinueuses de l’île de Beauté, qui obligent les conducteurs à réduire leur vitesse s’ils ne veulent pas finir en mille morceaux au fond du maquis, seraient-elles moins dangereuses que celles qui traversent le continent ? Il faut croire que non… Dans ce paradis sur terre, à Corbara, en Haute-Corse, où Michel Fugain a posé son bonheur il y a bien longtemps, le danger n’est pas moindre, bien au contraire !

Ce havre de paix s’est métamorphosé en terrain de jeu pour les conducteurs sans foi ni loi ! C’est ainsi que le 7 novembre dernier, le chanteur de 77 ans a vu son amour écrasé sous ses yeux…

Et ce drame a sans nul doute rappelé au big boss du groupe Pluribus ce moment terrible et traumatisant quand, il y a deux ans, le 18 juin 2017, il avait failli perdre la vie lors d’un grave accident de voiture, survenu sur une autoroute de la région parisienne. L’ancien leader du Big Bazar avait alors dû être extrait par les pompiers de sa Mini Cooper S, dans un état jugé sérieux, avec des côtes cassées et une fracture du sternum, tandis que, par chance, son épouse Sanda, qui était à ses côtés, s’en était sortie indemne… 

Celui que la séduisante blonde de 51 ans qualifiait « d’Iron Man » semblait alors protégé par une bonne étoile puisque, à peine trois jours après ce terrible accident, le courageux artiste reprenait le chemin des concerts, et se produisait à Toulouse, le 21 juin, à l’occasion de la Fête de la musique. Devant un public toujours fidèle et ravi – et qui n’a rien vu de la souffrance qu’il éprouvait sur scène –, l’interprète de Fais comme l’oiseau avait encaissé la douleur sans broncher.

Mais si le choc et les séquelles de cet accident appartiennent désormais au passé, celui dont a été victime la malheureuse Bianca il y a deux semaines est toujours à vif pour la famille de Michel Fugain… C’est Jess, la fille de Sanda qui, le jour même de l’accident, a laissé s’exprimer sa peine et sa colère envers ceux qui ont renversé sa chienne face à la propriété familiale : « Je m’adresse à toutes les sous-merdes qui roulent à 90 sur la route de Calvi, juste devant la maison. Quelqu’un a écrasé notre Bianca. Dieu merci, elle est en vie parce que, dans la famille, on est des warriors, mais on attend le diagnostic parce que rien n’est encore dit. » 

Un message emprunt d’angoisse de la part de celle qui a déjà vécu le pire il y a quelques années et qui craint certainement que l’histoire se répète : « En 2013, j’ai perdu ma Gigi, a-t-elle encore déclaré. Elle s’est fait écraser devant la maison et je n’ai jamais pu voir son corps. La dernière image que j’ai eue d’elle, c’est une traînée de 4 mètres de son sang sur la route. »


Des propos terriblement éprouvants, mais qui en disent long sur le sentiment d’impuissance et le ras-le-bol de la jeune fille qui réalise que, cinq ans après la perte de sa fidèle compagne à quatre pattes, rien n’a changé… Les chauffards continuent d’avaler les kilomètres comme s’ils étaient sur un circuit de Formule 1 sans que rien ne les dissuade de le faire. Et le danger, pour les animaux de compagnie mais aussi pour les riverains de cette voie à grande circulation, persiste, inlassablement.

Dégoûtée par cette situation, la pauvre Jess va même plus loin dans ce pavé dans la mare diffusé sur les réseaux sociaux, espérant sans doute que son appel sera entendu et qu’une solution pourra être trouvée. Le cœur brisé, elle prévient avec dureté : « Faites bien passer le message, on habite juste en face de la Marine de Davia, sur la route de Calvi, et je vous jure que, là, je suis prête à tirer à la carabine sur les voitures qui ne respectent rien. »

Un message bouleversant qui a évidemment ému les nombreux internautes propriétaires, eux aussi, de chiens ou de chats, et qui redoutent le pire dès que ceux-ci passent le seuil de leurs maisons… 

Deux jours plus tard, heureusement, Jess a rassuré cette communauté d’amoureux des bêtes en donnant d’excellentes nouvelles de Bianca : « Elle a été opérée, elle va bien et va pouvoir remarcher après un peu de repos. »

La valeureuse est déjà rentrée chez elle, où, entourée de l’affection des siens et de celle, un peu pataude, de Madonna, l’autre chienne de la maison, elle se remet doucement. Mais que se passera-t-il lorsqu’elle sera de nouveau prête à gambader en liberté ? Qu’arrivera-t-il si, une fois de plus, l’animal croise la route d’un fou du volant qui, sans même s’arrêter, pourrait la percuter et la laisser agoniser sur le bas-côté ? Une tragédie à laquelle on voudrait ne pas penser et qui, espérons-le, pour le bien de tous, ne se reproduira pas…

Clara MARGAUX

À découvrir