France Dimanche > Actualités > Michel Polnareff : Il était l'esclave de son père qui le torturait !

Actualités

Michel Polnareff : Il était l'esclave de son père qui le torturait !

Publié le 15 mars 2016

On savait que l'enfance de Michel Polnareff n'avait pas été rose. Mais le tableau que dépeint le chanteur dans les colonnes de Paris Match est cauchemardesque...

"De mon père, je n’ai connu que la menace des représailles et leur cuisante expression. Mon père m’a mené la vie dure et m’a refusé l’enfance. Il a toujours attendu de moi la perfection et je me suis ingénié à le satisfaire dès mes quatre ans : dix heures quotidienne face au clavier (du piano)" A mots couverts, dans l'interview qu'il accordait il y a quelques jours au journal Le Parisien, Michel Polnareff révélait déjà que son enfance n'avait pas été tendre. La "cuisante expression des représailles" ne laissant pas de doutes sur les coups que Michel a reçus lorsqu'il était enfant.

Lire aussi -> Laurent Gerra l'attaque, Polnareff réplique !

Or, dans une interview exclusive qu'accorde cette semaine Polnareff à nos confrères Paris Match, le chanteur va beaucoup plus loin et détaille les sévices qu'il subissait régulièrement. Un traitement qui, à l'en croire, aurait aujourd'hui expédié son géniteur tout droit en prison tant il était violent !

Si Michel Polnareff joue merveilleusement bien du piano, il garde un souvenir douloureux de la période au cours de laquelle il a fait l'apprentissage de cet instrument. "J’étais destiné à être pianiste classique. Mais ça ne me plaisait pas du tout d’être ainsi l’esclave de mon père et de la création des autres," commence-t-il devant nos confrères. D'emblée, les mots sont durs contre son père, Leib Polnareff. Ce dernier, qui avait en son temps écrit des chansons pour Edith Piaf et Mouloudji, souhaitait que son fils suive le même chemin que lui. Ce fut une initiation à marche forcée ! Et vraisemblablement, le père de Michel ne comptait pas les coups !

Lire aussi -> Michel Polnareff attaqué : voir toutes les photos de son agression !

"La police est souvent venue à la maison, 24, rue Oberkampf, tellement je hurlais de douleur," précise le chanteur qui détaille ensuite les sévices qu'il subissait : "Mon père me frappait notamment avec sa ceinture. Et si possible du côté de la boucle." Aujourd'hui, Michel Polnareff en est sûr : "avec les lois actuelles, il aurait fini en prison et ne m’aurait pas gâché toute mon enfance!"

Si son enfance a été gâchée par les violences et les excès paternels, à l'en croire, la vie de sa mère aussi ! Selon Michel, Simone, ainsi que se prénommait sa maman, aurait "abandonné sa propre vie" pour protéger son fils !

Le temps a passé et si Michel reviendra probablement sur ce triste épisode dans « Spèrme », l’autobiographie explosive qu'il écrit depuis deux ans et qui sortira le 24 mars prochain, il explique aujourd'hui avoir tiré un trait sur ce douloureux passé. "Ce qui est important pour moi, c’est de lui avoir pardonné", conclut Michel qui estime aujourd'hui que malgré ses comportements violents, son père l'aimait. "Finalement, il m’admirait. Il s’est bien gardé de me le dire", achève Michel Polnareff.

Christian Morales

A lire -> Michel Polnareff : il quitte les réseaux sociaux !

À découvrir