France Dimanche > Actualités > Michèle Laroque : Accro à l'opium !

Actualités

Michèle Laroque : Accro à l'opium !

Publié le 5 juillet 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors qu'elle vient de fêter ses 61 ans, l'actrice et réalisatrice Michèle Laroque révèle son passé de toxicomane…

Le temps ne semble pas avoir de prise sur la toujours pétillante et solaire Michèle Laroque, qui vient tout juste de fêter ses 61 ans. Or qui pourrait imaginer que derrière cette image de bourgeoise un peu décalée se cache une femme fragile en proie à de sombres démons ? « Je suis BCBG, polie, mais dans la tête je ne suis pas bien élevée du tout », avait-elle lâché à Catherine Ceylac dans Thé ou café, sur France 2, en 2016.


À l'instar d'Angelina Jolie, longtemps aux prises avec la cocaïne, ou encore de Béatrice Dalle, jadis accro à l'héroïne, la compagne de François Baroin s'applique à masquer, sous ses dehors de mondaine drolatique, des fêlures qui l'ont entraînée, elle aussi, dans la spirale infernale de la drogue. Une terrible addiction qui remonte à ses jeunes années.

Fille d'une violoniste roumaine qui avait fui la dictature communiste et d'un papa promoteur immobilier très autoritaire, la Niçoise s'efforce pourtant dès son plus jeune âge de donner satisfaction à ces parents exigeants qui nourrissent de grandes ambitions pour leur fille. Et jusqu'en seconde, ses résultats sont excellents.

C'est alors que l'adolescente entame une période de rébellion qui va se prolonger jusqu'au bac. Il faut dire que son père ne lui épargne rien et la bombarde de questionnaires de culture générale auxquels elle doit répondre sans faillir. Sa maman, totalement soumise à ce patriarche intransigeant, préfère se taire plutôt que de prendre la défense de sa fille qui se sent abandonnée.

Commence pour la jeune incomprise une longue descente aux enfers. « J'avais un horrible mal-être. J'avais la sensation de ne pas avoir ma place sur terre. J'étais dans des bandes idiotes, des fêtes avec des mecs violents […] J'ai eu une adolescence difficile. Je suis allée vers des groupes de gens qui allaient mal », regrettait la comédienne du Placard dans l'émission Une ambition intime, sur M6, en 2019. Complètement à la dérive, Michèle sombre peu à peu dans l'alcool avant d'explorer d'autres paradis artificiels. Loin de se contenter d'un simple joint, la jeune fille devient accro à un opiacé aux effets redoutables : l'opium ! « Des doses, je te dis pas… Et avec de l'alcool », confiait-t-elle ainsi à Karine Le Marchand.

Ce très puissant stupéfiant a rapidement des effets sur son comportement qui devient de plus en plus étrange. « J'étais… pas là. Je parlais aux plantes, qui me répondaient, je me suis fait pas mal de copines. C'est ma façon, certainement très lâche, de m'enlever cette souffrance qui était insupportable », concédait-elle avec beaucoup de franchise.

La future comédienne aurait pu sombrer dans la folie, voire y laisser sa peau, d'autant qu'autour d'elle, c'est l'hécatombe. « J'ai des copains qui sont morts d'overdose », avait d'ailleurs avoué l'humoriste.

Sans Valérie, sa meilleure amie, elle ne serait sans doute jamais parvenue à décrocher. « J'avais Valérie que j'adorais, et qui ne m'a plus parlé à partir du moment où j'ai trop déconné, par amour pour moi, sûrement. Elle m'a d'ailleurs tellement manquée que je suis revenue sur terre pour retrouver mon amie de toujours », assurait-elle. Décidant de se reprendre en main, l'ex-toxicomane se met au tennis. Mais à 19 ans, revenant d'un tournoi, elle est victime d'un gravissime accident de voiture. On sauve sa jambe de l'amputation, mais à quel prix ! « J'ai eu 11 opérations. Ce qui me faisait pleurer, c'est lorsque l'on me disait que je pourrai marcher dans trois mois, et que, trois mois plus tard, je n'y arrivais toujours pas », avait-elle révélé sur M6.

Ses souffrances sont telles qu'elle doit lutter contre la tentation de renouer avec les opiacés. Mais une fois sur pied, c'est vers le théâtre qu'elle préfère s'orienter pour dompter ses démons. La miraculée s'inscrit au conservatoire d'Antibes puis monte à Paris où elle débute sur les planches aux côtés de Jacques Villeret tout en faisant rire dans La Classe, sur France 3…

Plus tard, c'est la rencontre déterminante avec Pierre Palmade, avec qui elle va former sur scène un duo irrésistible. Devenue une actrice immensément populaire, elle s'offre même le luxe d'être à la fois devant et derrière la caméra, comme dans Chacun chez soi, son deuxième film en tant que réalisatrice, dans lequel elle tient aussi l'un des rôles principaux.

C'est dire si se maintenir en forme est plus que jamais sa priorité aujourd'hui. Terminé, les excès du passé ! La maman d'Oriane, actrice comme elle, chouchoute son capital santé. Adepte du naturel, celle qui partage la vie de l'homme politique François Baroin depuis 2008 recourt à la phytothérapie. Ce qui est devenu son secret de forme et de jeunesse, comme elle l'avait expliqué à Gala : « Je ne suis jamais malade et je ne prends jamais de médicaments ».

Et pour s'offrir le recul nécessaire quand le stress se fait sentir, elle fait appel à l'acupuncture et à la méditation. Zen attitude garantie ! Ces derniers temps, l'actrice et réalisatrice s'est même mise au Iyashi Dôme, une machine d'origine japonaise.

Ce drôle de tube, où l'on se glisse jusqu'à la nuque, diffuse une chaleur sèche générée par des infrarouges. Le corps y transpire en profondeur, ce qui permet d'atteindre une forme de plénitude, comme dans un sauna classique. Saupoudrez le tout de massages et de gymnastique faciale, et vous comprendrez comment, malgré ses excès passés, Michèle Laroque reste resplendissante. Comme quoi, la beauté découle aussi d'une forme de sérénité intérieure…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème