France Dimanche > Actualités > Michèle Laroque : Elle échappe à un enlèvement !

Actualités

Michèle Laroque : Elle échappe à un enlèvement !

Publié le 18 janvier 2017

Cette odieuse tentative de kidnapping s’est déroulée lors d’un voyage à l’étranger. La comédienne Michèle Laroque a cru sa dernière heure arrivée.

Si, pour certains, 2017 rime avec retraite, ce n’est pas le cas de Michèle Laroque qui, en ce début d’année, a des projets plein la tête ! Elle s’apprête en effet à réaliser son premier long-métrage, Mon brillantissime divorce, part en tournée avec Muriel Robin et la pièce Elles s’aiment, version féminine d’Ils s’aiment depuis vingt ans (diffusé le 7 janvier sur France 2). Elle sera aussi à l’affiche de deux films, Mariage pour toutes et Chouquette, qui devraient sortir prochainement !

Boulimique, Michèle ? C’est peu dire… Comme si elle avait besoin de remplir chaque seconde de sa vie, cette vie qu’on a voulu lui voler. En effet, comme elle vient de le révéler à nos confrères de Télé 7 Jours, la comédienne a été victime d’une tentative d’enlèvement !

->Voir aussi - Michèle Laroque : Elle tourne le dos à François Baroin !

Pour comprendre ce qui a motivé ses ravisseurs, il faut revenir à la fin des années 50, dans ce merveilleux pays qu’est la Roumanie. Un pays cher au cœur de l’actrice, car c’est celui de sa mère, Doïna Trandabur, ainsi que d’une partie de sa famille.

Mais, à cette époque, l’existence des Roumains est dure : le dictateur Gheorghiu-Dej et son second, Ceausescu, font régner la terreur. En 1958, Doïna, danseuse et violoniste dans une troupe de ballet folklorique, profite d’une tournée à Londres pour fuir le régime communiste de son pays. Elle est alors condamnée par Bucarest à quinze ans de travaux forcés ! Pas question donc de retourner là-bas !

Hélas, si Doïna est à l’abri, ceux qu’elle a laissés sont dans le collimateur de la terrible Securitate, la police secrète roumaine. La jeune femme épouse Claude Laroque, s’installe à Nice et, en 1960, donne le jour à un beau bébé qu’elle baptise Michèle Doïna. La fillette grandit. Sportive, brillante, elle fait la fierté de ses parents.

Mais à 19 ans, un grave accident de voiture change le cours de sa vie. Elle ne sera pas avocate, comme le voulait papa, mais comédienne. Très proche de sa mère, Michèle décide un jour de rendre visite à cette famille de Roumanie qu’elle ne connaît que de loin. L’eau a coulé sous les ponts depuis que l’ex-danseuse est passée à l’Ouest, et Michèle est bien trop heureuse de rencontrer les siens pour avoir peur.

Hélas, elle déchante vite ! Car la police secrète de Ceausescu, elle, n’a pas oublié la « traîtrise » de sa mère. Comme l’actrice le raconte, toujours dans Télé 7 Jours : « J’ai été suivie par la Securitate quand je suis allée voir mon grand-père. On a essayé de m’enlever. »

Un souvenir qui fait froid dans le dos.Les choses se sont arrangées depuis : il y a vingt-sept ans, le 25 décembre 1989, le couple Ceausescu était fusillé et la dictature renversée. Il n’empêche, évoquer la Roumanie demeure toujours douloureux pour Michèle Laroque. Une blessure dont, sait-on jamais, elle fera un jour peut-être un film ?

Lili Chablis

À découvrir