France Dimanche > Actualités > Michèle Laroque : L’opération de la dernière chance !

Actualités

Michèle Laroque : L’opération de la dernière chance !

Publié le 13 mars 2019

Sans l’énergique intervention des infirmières, Michèle Laroque perdait sa jambe disloquée.

Certaines carrières doivent tout au hasard, d’autres… à la malchance ! C’est le cas pour Michèle Laroque qui ne serait sans doute jamais devenue comédienne sans ce terrible accident de voiture qui l’a clouée sur son lit de douleur durant deux longues années ! Son sens de l’humour et de la repartie l’ont sauvée de l’amputation, lui permettant de réaliser par la même occasion qu’elle était faite pour la comédie ! 

En 1979, Michèle a 19 ans et se destine à un brillant avenir d’avocate, comme le souhaite son père, Claude. Rentrant en voiture avec sa meilleure amie d’un tournoi de tennis qu’elle dispute à Saint-Tropez, la Niçoise heurte de plein fouet un autre véhicule. Les deux jeunes filles, grièvement blessées, sont transportées en urgence à l’hôpital le plus proche… 


Lorsqu’elle reprend conscience, la future actrice réalise que son pied est en charpie et son fémur éparpillé façon puzzle, en dix-huit morceaux. Michèle apprend alors, à son grand désespoir, que le praticien qui doit l’opérer est nul en orthopédie. Comme la pétillante blonde l’a confié tout récemment sur les ondes de France Inter : « Quand un chirurgien ne sait pas comment faire avec dix-huit morceaux, il dit : “Il faut amputer. »

Clown dans l’âme, la jeune femme parvient toutefois à se moquer d’elle-même, faisant rire aux larmes le personnel soignant. Celui-ci la remercie à sa façon des joyeux moments qu’elle leur a donnés : « Quand on a voulu déplacer le lit pour m’emmener voir ce chirurgien, une infirmière a bloqué le lit et l’autre a couru avec la radio de mon fémur vers un jeune praticien, extrêmement brillant, qui sortait tout juste de l’école. Il s’est porté volontaire pour m’opérer et le lendemain il me sauvait la jambe. » 

Michèle passera bien des nuits blanches à rire auprès de ses bienfaitrices, elles aussi dotées d’un solide sens de l’humour. Pour la jeune femme, c’est à la fois une échappatoire et une révélation. Lorsque enfin elle se remet sur pied, sa décision est prise : elle abandonne ses études de droit et s’installe à Paris. Très vite, la comédienne en herbe décroche ses premiers rôles au théâtre, où elle continue de briller aujourd’hui. 

Depuis le 29 janvier dernier, Michèle occupe la scène du Théâtre Édouard-VII, à Paris, et donne la réplique à son complice François Berléand, dans la pièce Encore un ­instant, de Fabrice Roger-Lacan. Quand l’humour vous fait une belle jambe…

Lili CHABLIS

À découvrir