France Dimanche > Actualités > Michèle Laroque : Tricheuse en chef !

Actualités

Michèle Laroque : Tricheuse en chef !

Publié le 2 septembre 2019

Pendant sa scolarité, Michèle Laroque n’hésitait pas à copier sur ses petits camarades.

Belle, impertinente, charmeuse et élégante… Son image de grande bourgeoise déjantée, la comédienne en a fait depuis longtemps sa marque de fabrique. Un style bien à elle révélé, il y a vingt ans, auprès de Pierre Palmade dans des sketches, puis des pièces devenues cultes : Ils s’aiment (1996), Ils se sont aimés (2001) et Ils se re-aiment (2012)…

à 59 ans, la compagne de l’homme politique François Barouin n’a rien perdu de sa superbe. Plus pétillante que jamais, la jolie comédienne n’est jamais avare de confidences. à l’occasion de la sortie de son nouveau film, Premier de la classe, dans lequel elle incarne une prof, elle est revenue, lors d’une interview pour Télé Star, sur sa scolarité à Nice.

Fille d’une violoniste roumaine qui a fui la dictature communiste et d’un promoteur immobilier autoritaire, elle s’applique dès son plus jeune à donner satisfaction à des parents exigeants qui ont, pour leur fille, de grandes ambitions. Jusqu’en seconde, ses résultats sont excellents. Mais à l’adolescence, elle lâche totalement prise et entame une période de rébellion qui se prolongera jusqu’au bac. 

à 16 ans, la jeune fille qui entre en classe de seconde n’est plus aussi assidue qu’il le faudrait. Se lever tôt le matin pour aller en cours est un vrai calvaire. Sa seule motivation, retrouver dans la cour de récré sa joyeuse bande de copains et de copines. Pour le reste, si le professeur lui plaît, elle daigne prêter l’oreille à ce qu’il raconte. Sinon, elle a vite fait de décrocher.

Puis arrive la période où elle se met à sécher les cours en instaurant un emploi du temps à la carte. Elle ne travaille que lorsqu’une échéance se profile, un contrôle, par exemple. Mais avec le retard qu’elle a accumulé, ses devoirs sur table se terminent avec des notes catastrophiques. Alors, Michèle doit réagir vite car, à la maison, ça barde !


Plutôt que de déclencher la colère de son père, elle met en place un stratagème qui va se révéler très efficace : la tricherie ! Maligne, elle devient vite une experte en la matière. Michèle est même championne pour copier sur son voisin, sans se faire remarquer. Il lui suffit de se mettre à côté du premier de la classe et le tour est joué. La tête inclinée, le regard de biais, la fraudeuse parvient sans peine à piller les bonnes idées. Ni vu ni connu ! Mais, parfois, cette stratégie ne fonctionne pas car le voisin est aussi peu inspiré qu’elle ! Gare aux foudres de papa quand il passe au crible le bulletin scolaire. Mais là encore, elle trouve la parade et n’hésite pas à mentir effrontément, prétextant une erreur, avec la complicité de sa maman pour ne pas s’attirer les remontrances paternelles…

Seulement voilà, à l’approche du bac, ses lacunes sont manifestes, alors Michèle décide de mettre les bouchées doubles en apprenant, en un mois seulement, le programme de terminale. Un bel exploit puisqu’elle décroche le diplôme tant convoité haut la main. Le précieux sésame en poche, elle s’inscrit à l’université de Nice pour y suivre des études de sciences économiques et d’anglais. Pour se faire de l’argent de poche, elle donne des cours d’anglais, justement. Et avec elle, ça ne rigole pas ! Pas question de sortir, devant cette enseignante intransigeante, des antisèches car en ancienne « tricheuse », elle connaît toutes les astuces. « Mes élèves savaient qu’il était impossible de frauder en ma présence, a-t-elle dit à Télé Star. Je voyais tout ! »

Une rigueur qu’elle a aussi imposée à sa fille Oriane, 24 ans, née de son mariage avec le metteur en scène Dominique Deschamps, pour son plus grand bien, puisqu’Oriane a, elle aussi, fait sa crise d’adolescence… Les chiens ne font pas des chats…

Valérie EDMOND

À découvrir