France Dimanche > Actualités > Michèle Mercier : Frappée par le cancer !

Actualités

Michèle Mercier : Frappée par le cancer !

Publié le 19 mai 2016

Alors qu’on s’attendait à la voir apparaître sur la Croisette, comme à chaque festival de Cannes, Michèle Mercier a révélé son terrible calvaire.

Elle venait « en voisine » pour ainsi dire. Parce qu’elle vit retirée à Cannes, Michèle Mercier a l’habitude de faire son apparition sur la Croisette, au moment du Festival. Et immanquablement, parce que c’est son destin, et presque sa malédiction, elle cesse aussitôt d’être Michèle pour redevenir Angélique. Il y a quelques années, elle évoquait ce phénomène de dédoublement dans France Soir : « J’ai minci, puis j’ai repris du poids après avoir arrêté de fumer, je n’ai plus le même visage, mais on m’accoste encore dans la rue pour m’en parler ! La phrase qui revient le plus souvent : “Vous m’avez tant fait rêver !” Cela fait chaud au cœur… »

Pourtant, alors que le Festival de Cannes 2016 vient de commencer, nul n’a encore vu la Marquise des anges apparaître au pied du palais. Et une chose est malheureusement certaine : nul ne l’y verra d’ici le 22 mai, date de clôture de l’événement cinématographique le plus célèbre du monde. À 77 ans, notre éternelle Angélique aurait-elle décidé de prendre une retraite définitive et de ne plus jamais endosser le costume de ce personnage qui, s’il l’a rendue célèbre dans le monde entier, a aussi pesé sur sa vie d’un poids souvent insupportable ? Hélas, non : Michèle n’a rien décidé du tout, le destin s’en est chargé en lui envoyant cet ennemi implacable dont les deux syllabes nous font frémir : cancer. Comme elle vient de le confier au journal Nice-Matin, sa vie s’en est retrouvée chamboulée du jour au lendemain : « Ça paraît toujours impensable, jusqu’à ce que ça arrive… »

Le mal ne s’attaque pas seulement à son intégrité physique, il la contraint aussi à vivre cachée, terrée, presque recluse

Et c’est arrivé. C’est à cette peau d’albâtre, qui a fait rêver des millions d’hommes, que le mal s’est attaqué. En janvier dernier, la comédienne apprenait qu’elle était atteinte d’un mélanome. Un combat de plus dans la vie déjà bien agitée de Michèle qui a failli jeter l’éponge, comme elle l’expliquait au même quotidien : « Au début, j’ai pensé que c’était une épreuve de trop. Mais mon caractère a repris le dessus, car il y a des gens qui ont travaillé durant vingt ans pour moi, et que je ne peux pas lâcher. »

-> Lire aussi notre longue interview de Michèle Mercier: "L'amour, je n'y crois plus !"

Soins quotidiens et séances de radiothérapie, désormais l’actrice consacre toutes ses forces à terrasser cet adversaire aussi sournois que redoutable. Car le mal ne s’attaque pas seulement à son intégrité physique, il la contraint aussi à vivre cachée, terrée, presque recluse. Lorsque, comme elle, on a choisi de vivre dans le Sud, le cancer de la peau vous coupe largement de toute vie normale, dans la mesure où la personne atteinte ne doit pas s’exposer aux rayons du soleil. Comme le confie Michèle, elle se sent certains jours « désemparée, isolée comme une bête sauvage en pleine forêt. »

Il est vrai que, depuis quelques années déjà, elle avait tendance à vivre en ermite. Un ermite dont le moral n’était pas toujours au beau fixe. « Je m’ennuie, se plaignait-elle en 2011. Je vois passer le temps avec horreur, je ne sais pas comment cela va se terminer. »

Michèle vieillissait sans homme auprès d’elle, peut-être parce qu’Angélique les avait tous eus à ses pieds. Elle vivait aussi sans enfant, même après avoir contribué à élever ceux de ses différents compagnons. Là aussi, sur ce sujet si sensible, son verbe était parfois amer : « J’ai élevé six garçons de maris différents. J’ai vécu des moments d’intense bonheur, mais ils ont disparu de ma vie. Ils ont reproduit les conneries de leurs pères ! »

Solitaire et sans illusion, mais pas abattue, l’actrice a bel et bien quelque chose d’Angélique, quand elle refuse de s’apitoyer sur elle-même, y compris lorsque le sujet est douloureux. Et aussi dans cette façon de ne pas mâcher ses mots lorsqu’elle a quelque chose à dire ! Bref, face aux épreuves, elle se montre presque aussi indomptable que son reflet de cinéma ! Écoutons-la encore parler, en grillant une énième cigarette, de ce cancer qui est désormais son principal adversaire : « Il y en a qui pleurent quand ils apprennent cela ; moi, je suis restée stoïque, comme je l’ai toujours été. À partir de ce moment-là, je me suis dit : “Je fais ce que je veux !” »

Faire ce qu’elle voulait a toujours été le moteur de Michèle Mercier. Ce qu’elle voulait, c’était pouvoir construire sa vie de femme avec l’homme dont elle serait tombée amoureuse et continuer de se bâtir une vraie carrière d’actrice de cinéma. Mais, entre elle et la réalisation de ces deux objectifs, elle a toujours vu se dresser la voluptueuse et menaçante silhouette d’Angélique… Aujourd’hui, Michèle Mercier, dont le poignet s’orne d’un bracelet d’alerte, sait qu’elle doit mener le combat de toute sa vie. Et, cette fois, le personnage de légende qu’elle a incarné n’y pourra strictement rien. Ni pour elle, ni contre elle.

Pierre-Marie ELSTIR

À découvrir

Sur le même thème