France Dimanche > Actualités > Michèle Morgan : Chassée de sa maison du bonheur !

Actualités

Michèle Morgan : Chassée de sa maison du bonheur !

Publié le 17 août 2007

Pendant près de cinquante ans, l'été fut la saison de l'amour, pour Michèle Morgan et Gérard Oury. On le sait, durant l'année , les deux amants merveilleux faisaient appartements séparés.

Michèle à Neuilly ou sur l'île Saint-Louis, à Paris, selon les époques, et Gérard perché tout en haut de sa chère butte Montmartre. C'était ainsi qu'ils avaient choisi de vivre, c'était ainsi qu'ils s'aimaient. Mais l'été, c'était le temps du bonheur complet, de la passion à plein temps si l'on peut dire, lorsque, rituellement, Michèle Morgan allait rejoindre Gérard Oury dans sa villa de Saint-Tropez.

Peut-on seulement imaginer l'incroyable quantité de souvenirs heureux que ce couple de légende a emmagasiné dans cette villa, depuis 1973, date de son achat, pendant le tournage du fameux Rabbi Jacob ? Se figure-t-on le nombre de stars du cinéma qui ont défilé ici, pour une simple visite en passant ou pour quelques jours ?

-> Lire aussi - Michèle Morgan : …ma Mimi à moi !

Des souvenirs de bonheur, pour Michèle Morgan, mais auxquels se mêle une grande, une inguérissable tristesse. Car c'est dans cette même maison que, le 19 juillet 2006, à l'âge de 87 ans, Gérard Oury la quittait pour toujours, après un demi-siècle de passion partagée.

Michèle Morgan allait-elle, cette année, revenir passer l'été dans la villa où tant de souvenirs l'appelaient, mais où elle savait bien que le fantôme de son amour défunt serait constamment présent à son esprit, à chaque pas qu'elle ferait ?

Habitude

Oui, Michèle avait décidé qu'elle ne dérogerait pas à son habitude et qu'elle irait passer l'été au même endroit que les autres années. Et c'est alors que la terrible nouvelle lui est tombée dessus, manquant l'anéantir. Car si pour le monde entier, cette villa tropézienne était celle du couple Michèle Morgan-Gérard Oury, il n'en demeure pas moins que, dans les faits, elle était la propriété du seul cinéaste.

Alors, quand Michèle a fait part de son désir de quitter Paris pour Saint-Tropez, elle a été stupéfaite d'apprendre que c'était rigoureusement impossible. Pour la simple raison que les héritiers du réalisateur disparu avaient déjà loué la villa pour tout l'été, et pour la très coquette somme de 220.000 euros !

Évidemment, un contrat signé est un contrat signé et il n'était pas question de revenir en arrière. Michèle Morgan allait donc se voir, en quelque sorte, interdite de Saint-Tropez ? Eh bien, non, peut-être pas !

Désemparée

Car, en apprenant ce qui se passait, un homme, lui aussi vieil habitué de Saint-Tropez, a décidé de faire quelque chose pour la star désemparée. Cet homme n'est autre que Gérard de Villiers, le père de la célèbre série d'espionnage SAS . Gérard de Villiers était précisément sur la Côte d'Azur lorsque nous l'avons joint.

-> Lire aussi - Michèle Morgan : Poignardée en plein cœur !

« Oui, c'est vrai, nous a-t-il volontiers confirmé. Lorsque j'ai appris ce que subissait Michèle Morgan, j'ai tout de suite mis ma maison à sa disposition. Mais elle se sentait tellement blessée par ce qui lui arrivait qu'elle a finalement choisi de rester à Paris. »

On peut parfaitement comprendre la réaction de Michèle Morgan. Même si elle a très certainement apprécié le geste généreux de Gérard de Villiers, ce dont elle avait envie, c'était de retrouver la maison où elle avait connu tant de moments de bonheur. Se replonger dans le souvenir de ces années heureuses, renouer, en quelque sorte, le dialogue avec le cher disparu, qui avait tellement aimé cette maison.Aller à Saint-Tropez en invitée, alors qu'elle était accoutumée d'y briller en souveraine ; se trouver à quelques centaines de mètres de la villa de l'amour et ne pas pouvoir y pénétrer ; pire, y voir installés des inconnus : voilà ce qui a été au-dessus des forces de Michèle Morgan. Qui, finalement, la mort dans l'âme, a préféré rester chez elle, à Paris. Loin de ce Saint-Tropez qu'elle a tant aimé...

Claude Leblanc

À découvrir

Sur le même thème