France Dimanche > Actualités > Michèle Morgan : Ses souvenirs...

Actualités

Michèle Morgan : Ses souvenirs...

Publié le 6 février 2009

Les souvenirs de Michèle Morgan dispersés à coups de marteau. Danièle Thompson a décidé de se séparer de la précieuse collection de Gérard Oury.

Voila déjà trois ans que Gérard Oury s'en est allé. Trois ans que Michèle Morgan a perdu celui qu'elle a aimé éperdument pendant près d'un demi-siècle, celui avec lequel elle partageait tout... sauf le même appartement : la vie, les souvenirs, l'amour tout court, l'amour du cinéma, mais aussi sa passion de la peinture.

Car depuis son séjour à Los Angeles dans les années 40, Michèle s'est mise à la peinture. Des portraits, des grands tableaux, et plus récemment une série de petits formats où se couchent des personnages baroques. Gérard Oury l'a toujours encouragée dans cette voie, puisque lui-même a toujours baigné dans l'univers des peintres.

->Voir aussi : Michèle Morgan : ..."Ma Mimi à moi !"

Grâce à sa mère, Marcelle Houry, journaliste et critique d'art au quotidien Paris-Soir, il a en effet découvert et rencontré les plus grands artistes. Des noms devenus prestigieux comme Chagall, Braque, Derain, Utrillo ou encore Raoul Dufy, qui sera, pour la petite histoire, l'un des grands amours de la vie de Marcelle...

Petit à petit, la journaliste a donc constitué une collection de toiles que son fils a par la suite complétée. Des tableaux extraordinaires sur lesquels Michèle Morgan et Gérard Oury ne cessaient de s'émerveiller.

Vente

Aujourd'hui, cette fabuleuse collection, estimée entre 4,7 et 6,5 millions d'euros, va être mise en vente aux enchères ! Oui, les trois cents tableaux vont être dispersés aux quatre coins du monde, et les souvenirs de Michèle avec eux. La fille de Gérard Oury, Danièle Thompson, pourtant elle aussi collectionneuse d'art, mais plus férue de pop art, a décidé de ne pas les garder...

-> Voir aussi : Michèle Morgan : Chassée de sa maison du bonheur !

Ainsi, prochainement, ces toiles amoureusement glanées et gardées depuis tant d'années vont être dispersées à coups de marteau vers Tokyo, New York ou Moscou. Des coups qui résonneront sans aucun doute cruellement dans le cœur de Michèle Morgan, car avec cette vente, avec le départ de ces « compagnons muets », signés Chagall ou Dufy, qui ont tellement fait partie de leur vie, c'est un peu comme si Gérard disparaissait une seconde fois !

Pour Michèle Morgan, c'est tout un pan de son passé qui meurt...

Clémentine Coreau

À découvrir