France Dimanche > Actualités > Michèle Torr : Condamnée au repos total

Actualités

Michèle Torr : Condamnée au repos total

Publié le 20 février 2009

Jean-Pierre nous a donné des nouvelles de Michèle Torr. Hélas, elles ne sont guère rassurantes...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Michèle Torr est une femme généreuse, prête à tout pour faire plaisir à son public adoré. Que ce soit lors de la tournée « Âge tendre et têtes de bois », ou dans ses nombreux concerts en solo, la chanteuse de Notre amour n'est pas mort ne se donne effectivement jamais à moitié.

Mais si son appétit pour la vie et pour la chanson est toujours à son top, son corps, lui, vient hélas de donner un signe très alarmant.

La semaine passée en effet, Michèle, qui va fêter ses 62 ans dans deux mois, a été transportée de toute urgence à l'hôpital, victime d'une attaque cérébrale. Après une hospitalisation de deux jours, nous avons tenté de la joindre sur son téléphone portable. En vain...

->Voir aussi - Michèle Torr : Son étrange demande en mariage

Et pour cause : son état est vraiment inquiétant, et c'est pour cela qu'elle n'a pas pu nous répondre elle-même... Jean-Pierre, son mari, a bien voulu nous parler. Mais malheureusement, ses propos ne sont guère rassurants...

France Dimanche (F.D.) : Pouvez-vous nous raconter comment l'accident s'est produit ?

Jean-Pierre (J.-P) : Ça s'est passé le mardi 10 février dernier, dans notre maison, à Aix-en-Provence. Michèle était en train de se faire masser. En montant à l'étage, tout allait bien. Mais lorsqu'elle est redescendue de sa séance, elle a commencé à perdre la boule. J'ai d'abord cru qu'elle était saoule... alors qu'elle ne boit jamais ! Je lui ai ensuite demandé si elle avait pris des médicaments, pour qu'elle délire de la sorte. Elle ne faisait que rigoler et raconter plein de bêtises. C'était très étrange...

F.D. : Que s'est-il réellement passé ?

J.-P . : Il paraît que pendant qu'elle se faisait masser, elle n'arrêtait pas de parler, alors qu'elle était dans un état semi-comateux. En se réveillant, elle ne se souvenait plus du tout de ce qu'elle avait dit. Un gros trou de mémoire de plusieurs heures de sa vie ! Par exemple, elle avait oublié que sa sœur vit actuellement chez nous. Elle croyait aussi qu'elle rentrait juste de concert, qu'elle avait chanté l'après-midi même. Ce n'était évidemment pas vrai. Pas rassuré du tout, j'ai alors aussitôt appelé le Samu. Une ambulance est venue la chercher pour l'emmener au plus vite aux urgences de l'hôpital de la Timone, à Marseille.

F.D. : Michèle a-t-elle perdu connaissance à un moment donné ?

J.-P . : Elle n'a jamais perdu connaissance. Le problème, c'est qu'elle a désormais un trou dans sa vie... une partie de son existence dont elle ne se souviendra jamais.

F.D. : Quel a été le diagnostic des médecins ?

J.-P . : Ils lui ont fait subir une longue série d'examens, et c'est donc un vaisseau qui aurait pété dans le cerveau. Il s'agirait d'une sorte d'AVC [ accident vasculaire cérébral ], et, plus précisément, de ce qu'on appelle un « ictus amnésique ». Elle est restée hospitalisée durant deux jours.

F.D. : Dans quel état est-elle aujourd'hui ?

J.-P . : Depuis qu'elle est rentrée à la maison, elle ne fait quasiment que dormir. Elle est fatiguée en permanence, et elle prend désormais des médicaments contre la tension. Mais nous sommes encore à la recherche du bon traitement, car sa tension ne cesse de jouer au Yo-Yo. Une fois, elle a 20, et une autre fois, elle peut descendre jusqu'à 9 ! Elle arrive à marcher, mais dès qu'elle se lève, ça la fatigue, alors elle retourne se coucher. Elle reste consciente, mais elle a perdu la mémoire. Elle n'arrive même plus à lire, c'est terrible...

F.D. : Peut-on déjà envisager un retour sur scène ?

J.-P . : Non, il est évidemment encore trop tôt pour parler de ça. Elle a, pour l'instant, besoin de beaucoup de repos, car elle a trop forcé ces derniers temps. Michèle n'est certes pas du genre à faire les choses à moitié. Je crois qu'elle a vraiment trop donné de concerts. Nous avons donc annulé toutes les dates à venir.

F. D. : Vous avez l'air vraiment inquiet...

J .-P . : Oui, je suis inquiet. D'autant plus que les médecins nous ont dit que ce genre d'accident pouvait se reproduire aussitôt... Ils ont insisté sur le fait que nous devions bien surveiller son état, faire très attention. On lui prend donc sa tension cinq à six fois par jour, et puis, elle a encore plein d'autres examens à passer dans les jours à venir. Elle est malheureusement encore loin d'être tirée d'affaire...

Philippe Callewaert

À découvrir