France Dimanche > Actualités > Michèle Torr : Elle pardonne à son bourreau !

Actualités

Michèle Torr : Elle pardonne à son bourreau !

Publié le 2 septembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

La chanteuse Michèle Torr avait décidé de mettre un terme à sa relation avec son second mari. Elle vient de renouer avec cet homme qui l'a tant fait souffrir…

Brutalité, humiliations, insultes… Avec Jean-Pierre Murzilli, son deuxième mari, Michèle Torr a très certainement souffert. Pourtant, lorsqu'elle l'épouse en 1995, la chanteuse pense avoir trouvé la perle rare. Mais rapidement, son comportement change. Au début, ce sont des petites réflexions, auxquelles elle s'efforce de ne pas prêter attention. Puis, c'est l'escalade. Son conjoint semble prendre un plaisir malsain à la rabaisser. Michèle comprend qu'elle a affaire à un « pervers narcissique », comme elle le raconte à Nous Deux.


Sous son emprise, elle ne parvient pas à quitter cet homme. Et puis, un jour, elle décide de « cesser d'accepter l'inacceptable, les humiliations, les insultes » et de rompre. En 1997, le couple divorce. Pour l'interprète du si romantique Emmène-moi danser ce soir, cet échec sentimental a certainement du mal à passer. Entre son histoire d'amour avec Christophe, puis son mariage avec Jean Vidal, et enfin cette rupture après deux ans de cette relation, elle est sans doute amère. À côté de ces hommes, elle a probablement vibré mais aussi pleuré.

Néanmoins, elle semble ne pas parvenir à effacer Jean-Pierre… Alors, balayant d'un coup leurs disputes, elle est persuadée qu'ils peuvent s'accorder une seconde chance et décident de revivre ensemble. « Comme de grands adolescents, avait-elle confié à l'époque à France Dimanche, nous avons recommencé à échanger des serments d'amour, à nous donner des rendez-vous en tête-à-tête, jusqu'au jour où, constatant que nous étions encore plus amoureux qu'au premier jour, nous avons repris la vie commune, acheté la maison de notre bonheur retrouvé, et même décidé de nous remarier. Comme un besoin vital, pour nous prouver que notre divorce avait été une erreur monumentale. »

Pendant plus de dix ans, la chanteuse semble vivre un bonheur intense. En secret, tout ne nous paraît pas aussi idyllique. L'artiste accepte notamment des scènes de ménage. Cette fois, c'est plus grave. À tel point qu'en 2010, Michèle porte plainte pour violences conjugales. Malgré tout, peu de temps après, elle lui trouve encore des circonstances atténuantes : « Jean-Pierre prend des médicaments car sa jambe le fait beaucoup souffrir. Or, l'alcool et les médicaments ne font pas bon ménage, et ce jour-là il avait bu plus que de raison… Je vais essayer de pardonner. Il m'a promis que cela ne se reproduirait pas », confiait-elle alors à notre magazine. Mais ces belles promesses se sont vite envolées. Et, l'année dernière, ils se séparent à nouveau. Karma Les mois passent. Et aussi impensable que cela puisse paraître,Michèle pardonne. Il ne lui aura fallu qu'une année pour le pardonner. Non pas pour tourner définitivement la page, mais pour repartir à zéro, sans rancœur ni haine. « Je dirais que lorsqu'on aime, on aime pour la vie, confie-t-elle à Nous Deux.

Certes il y a des moments où les circonstances sont plus difficiles, où les séparations se produisent, qui ne sont jamais drôles. Mais avec le temps, les choses s'atténuent et s'arrangent. En général, on finit par se retrouver. » Il ne lui aura donc fallu qu'une petite année pour s'avouer qu'elle a toujours Jean-Pierre dans la peau ! Ce retour de flamme serait-il dû aux graves problèmes de santé de ce dernier ? Le savoir malade a sans doute conduit la tendre maman de Romain et d'Émilie Vidal à revoir sa décision de couper les ponts pour de bon. « Vous savez, je ne peux pas rester fâchée avec une personne que j'ai aimée, se justifie-t-elle. L'amour est différent, l'amour change, mais il est toujours là », reconnaît-elle dans Nous Deux.

Un dévouement et une abnégation digne d'une sainte pour celle qui dit, à 73 ans, croire encore à l'amour « sous toutes ses formes ». Terminé le temps des réquisitoires et des reproches, on efface tout et on recommence ! Déterminée à accepter son karma, Michèle conclut : « C'est la vie, c'est comme ça. On fait au mieux, on fait ce que l'on peut… »

Valérie EDMOND

À découvrir