France Dimanche > Actualités > Michèle Torr et Mireille Mathieu : En guerre pour le même homme !

Actualités

Michèle Torr et Mireille Mathieu : En guerre pour le même homme !

Publié le 5 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Michèle Torr - Mireille Mathieu

Entre Michèle Torr et Mireille Mathieu, tous les coups ont été permis pour s’attirer les faveursde ce séduisant personnage.

L’une est brune, l’autre, blonde. Toutes les deux, elles sont nées dans le sud de la France, là où les mots chantent et le soleil brille. Mireille Mathieu, native d’Avignon, Michèle Torr, née à Pertuis, sont chacune à la tête d’une incroyable carrière guidée par leur voix d’or. Avec des titres qui enchantent toujours le public, comme La Paloma adieu, Paris en colère, pour Mireille ; Emmène-moi danser ce soir, J’en appelle à la tendresse, pour Michèle, ces deux artistes d’exception ont vraiment marqué leur époque.

Mais si, jusqu’à présent, chacune avait suivi son chemin, sans faire de vague, aujourd’hui, on est sidéré d’apprendre qu’un lien très particulier unit ces deux femmes. Un lien resté très longtemps secret, qui les associe à la vie à la mort, et qui est la cause d’une terrible guerre entre elles deux !

Que s’est-il passé entre ces deux chanteuses aux manières si parfaites, pour qu’un incendie se déclare ? Et que leurs tempéraments respectifs, que l’on pensait connaître, s’affirment soudainement de la manière la plus violente qui soit ? Comme dans la plupart des histoires où l’on perd le nord, c’est d’amour dont il est question. De passion même ! Entre Mireille, la brune, discrète, et Michèle, la blonde, secrète, il y a en effet un homme, un homme dont elles se sont disputé les faveurs… Le voilà le nerf de la guerre, celui qui met le feu au cœur des êtres apparemment les plus sages.

Qui est-il, ce trublion ? Mystérieux, impénétrable, bad boy sur les bords, ce fils d’un horticulteur alsacien et d’une Corse disparue trop tôt n’a cessé de créer la polémique depuis sa naissance. Travailleur acharné, passionné de chansons, il a 24 ans quand il organise son premier spectacle. Un show qui, comme à chaque fois qu’il s’occupera d’un concert, est grandiose… Si le résultat n’est pas à la hauteur de ses espérances, il continuera dans sa lancée, devenant organisateur de tournées.

On le dit intraitable. Il pense tout, de A à Z, sur la façon dont les artistes dont il s’occupe doivent se comporter. On le traite de tyran, mais sa méthode fonctionne… Cet homme, vous vous souvenez sûrement de son nom, c’est Johnny Stark. Il devient tellement connu que l’évocation seule de son nom est symbole de réussite. Mais cette réussite a un prix : celui de l’absolue confiance, de l’obéissance, du renoncement au monde pour s’offrir entièrement à son métier…


Si, jusqu’à ce jour, son nom a été automatiquement associé à celui de Mireille, sur qui il a veillé, jour après jour, pendant vingt-quatre ans, entre 1965 et 1989, on ignorait qu’avant de jeter son dévolu sur la charmante demoiselle d’Avignon, c’est la belle Michèle qui avait fait battre son cœur !

C’est l’interprète de Je m’appelle Michèle qui vient d’en faire la révélation au micro d’Europe 1, dans l’émission d’Anne Roumanoff Ça fait du bien. Si la chanteuse a affirmé ne pas avoir pas de regrets, tout en reconnaissant avoir fait « plein d’erreurs », elle a levé un voile sur un pan de sa vie… et de celle de Mireille, en révélant que le célèbre imprésario de sa consœur l’avait remarquée et élue, elle, bien avant de craquer sur l’Avignonnaise !

Leur rencontre remonte à un soir du début des années 60, lors du concours On chante dans mon quartier, à Avignon, que remporte la jolie blonde qui, à l’époque, est aussi brune que sa concurrente, Mireille ! Johnny Stark, ce jour-là, n’a d’yeux que pour Michèle : « Ce soir de 1962, il n’a pas vu Mireille Mathieu et il m’a vue moi », a soutenu Michèle. Et de reconnaître qu’en conséquence les rapports avec Mireille n’étaient « pas très bons », à cause, pense-t-elle, des liens privilégiés qu’elle, Michèle, entretenait avec Johnny.

Car en effet, leur relation a dépassé le cadre professionnel ! Quand Anne Roumanoff a demandé à la chanteuse si elle avait eu « un truc » avec le célèbre manager, Michèle a répondu du tac au tac : « Oui ! J’ai eu un truc avec lui ! », précisant : « avant et pendant Mireille Mathieu ! […] J’avais 14 ans, a ensuite enchaîné Michèle. Et j’avais été convoquée dans son bureau pour signer un contrat. Il voulait faire de moi une star internationale, on allait faire plein de choses, du cinéma, de la chanson, des tournées internationales, etc. Il allait m’installer dans un quartier très chic à Paris, à Neuilly, m’habiller, chauffeur, me donner 1 000 francs par mois et faire de moi ce qu’il a fait avec Mireille, après… »

Face à ces propositions inouïes aux yeux de Michèle qui vient d’un milieu modeste, sa famille se méfie : « Les 1 000 francs par mois, le chauffeur, l’appartement, les couturiers… Ma mère a eu peur, donc je n’ai pas signé avec Johnny Stark », explique-t-elle. Mais il semblerait que le manager ait été très blessé par ce refus. Car, comme l’a encore dit Michèle, les années suivantes, il lui « a mis des bâtons dans les roues. J’étais virée de certaines émissions », a-t-elle confié.

Aujourd’hui, cette guerre peut sembler lointaine. Mais de grandes amours, on n’en rencontre pas tant que ça dans une vie. Si Michèle parle avec légèreté de cet épisode de sa vie, qu’en est-il pour Mireille ?

Laurence PARIS

À découvrir