France Dimanche > Actualités > Mika (The Voice) : Traumatisé à vie !

Actualités

Mika (The Voice) : Traumatisé à vie !

Publié le 18 février 2019

Guerre, séquestration et harcèlement… De son enfance, le chanteur Mika garde de nombreuses blessures.

Dix millions de disques vendus. Depuis son arrivée sur le devant de la scène en 2007, l’ancien enfant de Beyrouth, passé par Paris et Londres, a su s’imposer sur la scène musicale française.

Trente ans plus tôt pourtant, cet avenir fabuleux semblait plus qu’incertain…Traumatisé par les événements d’une vie trop violente, Mika avait choisi le silence pour terrain d’expression : « Je ne voulais plus parler, je voulais devenir invisible », se remémore le jeune chanteur dans une interview réalisée par Le Monde le 9 février dernier.

Né en temps de guerre au Liban, l’interprète de « Lollipop » a vécu les premiers jours de sa vie bercée par les bombes. « Une nuit, la moitié de l’appartement avait été détruite par un bombardement », se souvient l’artiste. Face à la violence du pays, ses parents décident de s’enfuir. « Ils ont choisi Paris. Il y avait un lien avec le Liban. Ma mère avait appris le français », explique-t-il à nos confrères.

Trop jeune pour se souvenir de la violence des affrontements de Beyrouth, Mika est un jeune garçon heureux qui s’épanouit dans la capitale française : « On habitait dans le 16e arrondissement, square Lamartine, mon père avait un bon job dans la finance, je fréquentais une petite école privée. »

Après sept ans d’une existence paisible, c’est le drame… Le quotidien de la famille de Mika vacille dans l’horreur. « [Mon père] s’est trouvé pris dans l’invasion du Koweït par Saddam Hussein, pendant la première guerre du Golfe, et a été retenu à l’ambassade américaine pendant huit mois », révèle le trentenaire, tout à ses souvenirs.

Si toute la famille du chanteur est traumatisé, le garçon, lui, est dévasté… L’homme qui revient n’a plus « les yeux » de son père. D’ailleurs, ses frères, ses sœurs et lui-même ont pris pour habitude de l’appeler « Mike ». « Je ne sais pas pourquoi, confie-t-il. Il a été licencié. On a tout perdu. […] J’ai vu [les huissiers, ndlr] tout prendre chez nous. ».


Les enfants sous le bras, ses parents déménagent à Londres. Un choc supplémentaire pour Mika qui, en plus, subit du harcèlement à l’école de la part d’une de ses professeurs. « J’ai eu des problèmes parce que, d’un coup, je suis devenu dyslexique. J’ai oublié le solfège, et même comment lire et écrire. Parti ! […] Une prof […] m’a choisi, avec deux autres élèves, comme victimes de sa rage. Elle me faisait grimper sur une chaise et elle m’humiliait, me disant devant tout le monde que j’étais stupide, paresseux, que tout ce que je voulais c’était jouer. […] Elle écrivait d’atroces poèmes sur nous que les autres élèves devaient réciter ».

Jour après jour, le harcèlement continue sans que Mika en informe ses parents. Humiliation après humiliation, le jeune garçon s’isole : « Je ne parlais presque plus, je n’écoutais plus de musique. Mes parents ne comprenaient pas. »

C’est sa sœur ainée, Paloma - qui a miraculeusement survécu à la mort en 2010, qui va le sortir de cette spirale infernale… Après avoir assisté aux méfaits de l’institutrice, la jeune fille en parle à ses parents. « Mon père est venu, a répété à l’enseignante les propos qu’elle m’avait tenus et elle s’est évanouie. J’ai été renvoyé par le directeur. Je suis rentré en sautillant et en chantant 'La sorcière est morte !' J’avais en tête l’image de la méchante sorcière du Magicien d’Oz qui fond à cause de l’eau. »

Une petite victoire qui a sûrement permis de libérer la personnalité exubérante du jeune homme qui se taisait depuis trop longtemps…

Traumatisé pour toujours par ces événements tragiques, le jeune garçon qui voulait « devenir invisible » n’en est pas moins devenu celui qui s’installe chaque semaine dans le fauteuil de juré de « The Voice », une émission qui a rassemblé 5,28 millions de téléspectateurs samedi dernier.

Un « happy ending » - du nom de sa célèbre chanson – à n’en pas douter…

Estelle LAURE

À découvrir