France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : Agressée en plein jour !

Actualités

Mimie Mathy : Agressée en plein jour !

Publié le 14 mars 2020

.photos:bestimage

Alors que Mimie Mathy se bat pour le droit à la différence, ce drame d'une brutalité rare lui rappelle que la cruauté humaine n'est jamais loin...

Des injures, des moqueries, l'actrice Mimie Mathy en a subi plus qu'à son tour. Le sujet de ces basses attaques se résume à un mot : différence. Une différence de quelques centimètres due à une maladie dont elle est atteinte, l'achondroplasie, qui touche les os et se manifeste par une forme de nanisme.

On ne peut imaginer, dans le monde tellement normé qui est celui dans lequel nous vivons, à quel point cette différence a placé Mimie dans une position délicate, parfois terriblement douloureuse. Ce ne sont évidemment pas ses proches – surtout pas ses parents, qui l'ont encouragée à être ce qu'elle était – qui ont blessé la comédienne à un point inimaginable. Mais des personnes inconnues d'elle, qui l'ont prise pour cible, sans penser un instant aux dégâts qu'elles pourraient provoquer.


Impossible de décrire les regards appuyés, les sourires entendus, et les sous-entendus que doivent supporter les personnes atteintes de nanisme. Elles ont, comme Mimie Mathy, été obligées, depuis leur plus jeune âge, de faire face à cette atmosphère destructrice qui les fait se sentir à part, encore et encore. On se souvient très bien comment, il y a quelques années, deux célébrités avaient, parce que cela les amusait sans doute, pris pour cible la pauvre Mimie : l'acteur Patrick Timsit, en 2014, qui avait trouvé drôle de s'attarder sur la taille du « trou de b… » de la comédienne. Et le rappeur Booba, en 2015, qui, d'une manière ignoble et salace, faisait une allusion très nette à sa petite taille, dans la chanson LVMH.

Beaucoup plus classe qu'eux, elle ripostait dans Télé Poche : « Booba et ses allusions, lui répondre serait lui donner trop d'importance. » Et d'ajouter : « Et puis s'il parle de moi, ça prouve au moins qu'il sait que j'existe. Si ça se trouve, il regarde Joséphine et pleure devant son poste… » À Timsit, elle avait demandé, le croisant quelque temps plus tard, s'il avait des nouvelles de cet appendice… « Il était rouge de honte », avait-elle rapporté, réglant ses comptes par la manière douce.

Oui, à 62 ans, Mimie Mathy pensait peut-être en avoir fini avec les méchancetés et les attaques autour de sa taille, espérant sans doute être en droit de continuer tranquillement sa carrière. Mais non. La comédienne était très loin d'être au bout de ses surprises en matière d'agression. Voilà en effet qu'aujourd'hui une nouvelle personnalité, issue du monde politique, a décidé de s'acharner sur elle ! Cette personne est une femme, et vous la connaissez très bien, puisqu'il s'agit de Nadine Morano. Députée européenne, elle semble avoir décidé de revenir sur le devant de la scène, mais pas pour de bonnes raisons.

Sans doute avez-vous vu, ces jours derniers, les images bouleversantes d'une vidéo où l'on voit un enfant australien de 9 ans, Quaden, atteint de nanisme. C'est sa mère qui le filme, juste après être allée le chercher à l'école. « Donne-moi un couteau maintenant, que je puisse me suicider ! […] Je veux que quelqu'un me tue ! » lui lance son petit garçon, l'air absolument désespéré, ses grands yeux emplis d'un chagrin insupportable. Cette scène, difficile à regarder sans avoir le cœur qui se serre, sa mère l'a postée sur Facebook dans l'espoir d'alerter tous ceux qui harcèlent quotidiennement son fils, à l'école entre autres, et qui font qu'aujourd'hui Quaden ne veut plus vivre…

Cet appel au secours et le visage défiguré par le chagrin de l'enfant ont déjà fait le tour du monde. Nombreux sont ceux qui ont tenu à dire à quel point ils soutiennent le geste de cette mère désespérée, combien ils sont sensibles à la souffrance de Quaden. Les acteurs américains Hugh Jackman, Jeffrey Dean Morgan et Brad Williams ont répondu à l'appel de sa mère, le dernier lançant une cagnotte pour que son garçon puisse aller à Disneyland et que le reste de l'argent soit distribué aux associations qui luttent contre le harcèlement. Quaden a même été invité sur le terrain à un match de rugby avec les All Stars !

Partout sur les réseaux sociaux, depuis qu'elle a posté son film, le message de cette maman a été entendu, soutenu, compris. Par tous, dans tous les pays, sauf… Sauf ici, en France. Nadine Morano a elle aussi regardé ces images qui fendent le cœur. Mais au lieu de compatir ou de chercher des solutions, la députée a préféré commenter ces images à sa façon. « Quelle cruauté ! Stop ! Total soutien à Quaden », a-t-elle écrit avant d'ajouter :  « Un petit câlin de Joséphine, ange gardien lui ferait du bien. »

Le supposé « humour » qui accompagne ces mots a été très mal perçu sur les réseaux sociaux. Et des centaines de messages ont afflué, critiquant sévèrement l'auteur de ce tweet. Fallait-il essayer de faire sourire avec ce si terrible problème qu'est le harcèlement, en considérant qu'un « câlin » avec un personnage de fiction pourrait le résoudre ? Fallait-il aussi, encore et toujours, ramener Mimie Mathy à sa petite taille ? En écrivant cela, même si elle n'en a pas eu conscience, la députée a fait une erreur. Et si Quaden et sa mère ne connaissent sûrement pas son existence, Mimie Mathy, elle, a dû recevoir cette nouvelle agression comme un coup de poignard en plein cœur.

Laurence PARIS

À découvrir