France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : C’est Joséphine l’ange exterminateur !

Actualités

Mimie Mathy : C’est Joséphine l’ange exterminateur !

Publié le 16 décembre 2014

Alors que Mimie Mathy fête ses 35 ans de carrière, dont 17 dans la peau de Joséphine, ange gardien, l’actrice a décidé de rendre coup pour coup  !

Difficile de la mettre en colère ou de la blesser… Mimie Mathy a eu son lot d’épreuves et de malheurs, mais ces accidents de parcours, l’humoriste a appris à les surmonter pour faire de sa vie un… paradis. Seulement voilà, à force de subir les moqueries et les attaques de la part des gens du métier, l’actrice a fini par sortir les griffes ! Et elles sont sacrément aiguisées… Joséphine a même troqué son costume d’ange gardien pour devenir un ange exterminateur ! Quand c’est trop, comme on dit, c’est trop… « Les critiques, j’y suis habituée, vient-elle en effet de confier dans Télé Poche. Mais parfois ça fait mal, surtout quand c’est injuste. Comme lorsqu’on m’accuse d’être une personne méchante. »

Qui peut bien cogner sans vergogne sur celle qui était, en 2010, la personnalité féminine préférée des Français ? Qui peut bien jeter le discrédit sur cette femme de cœur, participant chaque année, depuis 1994, à la tournée des Enfoirés, et qui est la marraine de l’association Docteur Clown depuis une dizaine d’années ? En réalité, la cible n’est pas vraiment Mimie elle-même, mais bien Joséphine, ange gardien, qui lui vaut pourtant un immense succès depuis maintenant dix-sept ans !

« Dès qu’ils veulent taper sur une fiction populaire, c’est toujours Joséphine qui vient à l’esprit des détracteurs », a aussi expliqué Mimie Mathy.

"Joséphine, ange gardien" © justfamous.fr

Blessures

Mais si la bienheureuse comédienne se plaint des mauvais coucheurs qui piétinent la série de TF1 et son personnage, elle ne se contente plus de déplorer ces piques. Aujourd’hui, Mimie balance et réplique ! Ainsi, elle se souvient : « Jean Rochefort a vivement critiqué le niveau de la série, et c’est triste pour lui, parce que quand on fait de la pub pour Amaguiz [société d’assurances en ligne, ndlr], on évite de juger les autres. » Autre comédien qui semble ne pas apprécier le succès du feuilleton vedette de la Une et dont Mimie révèle la triste opinion : « Gérard Darmon aussi a reproché à Joséphine de monopoliser le gros des budgets séries. »

Mais sa plus grande blessure, elle la doit à deux grands messieurs de la scène musicale française qui ne lui ont pas fait de cadeau : « Renaud et Eddy Mitchell ont fait savoir qu’ils ne voulaient pas se produire avec moi aux Enfoirés parce que je ne suis pas une chanteuse. » Un refus dont on imagine à quel point elle a eu du mal à l’encaisser, mais auquel elle réagit par un joli crochet du gauche : « Mais moi, a-t-elle ajouté avec humour, j’aimerais bien tourner un film avec Eddy Mitchell qui n’est pas un acteur. » Pas mal envoyé, non ?

Mimie Mathy © programme.tv
Mimie Mathy © programme.tv

Rassurée par le succès de la série dont elle vient de tourner le 74e épisode en Bretagne, l’artiste, qui fête ses trente-cinq ans de carrière, en profite aussi pour dire tout le mal qu’elle pense de certaines émissions… « Mon avis sur la télé-réalité ?, lance-t-elle encore dans Télé Poche. Si on parle des télé-crochets comme The Voice, qui permettent de donner leur chance à de jeunes talents, d’accord ! […] Quant aux Ch’tis et compagnie, au secours ! Moi je craque au bout de deux minutes. Que le public ait envie de voir ça, je peux le comprendre, mais que les médias relayent l’engouement pour des pétasses siliconées, c’est surréaliste. »

Et telle une vraie tigresse, elle ajoute : « Mais c’est bien, ça nous donne des pseudo-vedettes qui sont invitées au Grand journal, quand certains artistes de talent n’y ont jamais mis les pieds ! » Heureusement, madame Mathy n’est pas du genre à se laisser longtemps envahir par de sombres vibrations, préférant regarder vers la lumière : « Si je devais ne retenir que quelques moments de ces trente-cinq ans de carrière, explique-t-elle, je citerais la rencontre avec Benoist, mon mari, dont j’ai fait la connaissance en le faisant monter sur scène, à Saint-Brieuc, le 22 avril 1993. »

Eh oui, avec Mimie Mathy, l’ange gardien n’est jamais très loin…

Clara Margaux

À découvrir