France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : Couvée par ses deux jeunes sœurs !

Actualités

Mimie Mathy : Couvée par ses deux jeunes sœurs !

Publié le 19 juillet 2018

Si Mimie Mathy a souvent parlé de ses parents, auxquels elle voue une grande admiration, on savait moins qu’elle avait deux benjamines…

Elle ne mesure peut-être que 1,32 m mais, pour nous, c’est une grande star !

Et elle a beau être différente, comme on dit, voilà bien longtemps que Mimie Mathy en a pris son parti, faisant même une force de sa supposée faiblesse.

Il suffit de jeter un œil (discret !) sur sa carrière pour s’apercevoir que la star aux pouvoirs magiques, admise au grade de chevalier de la Légion d’honneur en 2015, ne risque pas de capituler devant les difficultés.


Cette comédienne hors norme – dans tous les sens du terme ! – a d’ailleurs confié l’an dernier dans l’émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie d’Isabelle Morizet sur Europe 1 : « Bien sûr, je sais que je suis petite, mais je ne me vois pas petite. Je n’y pense pas. J’avance en étant ce que je suis. Tant que je ne suis pas petite dans la tête, dans l’amitié, dans l’amour, je pense que je suis grande par d’autres côtés qui compensent ceux qu’on voit. »

Protectrices

Pour se construire au fil du temps, il lui fallait avoir bénéficié dans sa jeunesse de bases en béton, ou tout simplement avoir été élevée par de magnifiques… anges gardiens !

Marcel et Roberte Mathy, en parents aimants, ont en effet su avec intelligence et sensibilité doter leur fille de la grande confiance en elle qui la caractérise, et c’est probablement grâce à eux aussi que Michèle – son prénom à la ville – s’est libérée de toute entrave et a foncé vers le succès.

Mais si l’actrice et humoriste a souvent parlé de ces êtres exceptionnels auxquels elle voue une admiration sans bornes – son papa, ouvrier dans une entreprise de transports lyonnais et saxophoniste amateur, et sa maman, restée au foyer pour élever ses enfants – rares ont été ses confidences concernant ses deux petites sœurs, Frédérique et Marie.

Dans cette sororité particulière, on peut imaginer combien il a été difficile pour Mimie de s’imposer en tant qu’aînée tandis que ses cadettes, nullement touchées par l’achondroplasie qui l’a empêchée d’atteindre une taille normale, grandissaient plus vite qu’elle !

Mais comme toujours, grâce à son sens de l’humour XXL, qui reste quoi qu’il arrive son arme favorite pour combattre la tristesse, la comédienne a su s’adapter à cette situation et réagir sans se formaliser des divers tracas qu’elle pouvait entraîner : « Ça m’a cassé les pieds parce que c’est moi qui récupérais leurs fringues, a-t-elle expliqué. Alors que, normalement, c’est l’aînée qui les donne aux plus jeunes. »

Heureusement, loin de jalouser ses sœurs d’avoir vécu auprès d’elle une enfance et une adolescence sans problème et d’en concevoir de la colère ou de la frustration, notre « Joséphine » a préféré voir les choses du bon côté et considérer que la présence des deux petites dernières était au contraire une bénédiction : « Ça s’est toujours très bien passé car elles formaient une barrière protectrice avec le monde extérieur, a encore expliqué l’actrice. Si quelqu’un me regardait de travers, mes deux sœurs lançaient des boulets avant moi. »

Moqueries

Ainsi défendue par ses deux « gardiennes du corps » improvisées, Frédérique et Marie, la jeune Mimie a pu suivre son petit bonhomme de chemin et avancer tranquillement vers la lumière.

Une attitude courageuse et volontaire qui a, un temps, effrayé ses parents.

Car malgré leur éducation visant à faire de leur fille une femme équilibrée, accomplie et heureuse, n’ayant rien à envier aux autres, Marcel et Roberte Mathy n’avaient sans doute pas prévu que leur joyeuse aînée comptait bien marcher vers la gloire !

Ils auraient peut-être même préféré, comme celle qui « adore papoter et (re)papoter avec [nous] » l’a raconté à l’animatrice d’Europe 1, la voir rester dans l’ombre, afin qu’elle ne souffre pas des inévitables moqueries de certains imbéciles : « Je savais que je voulais être connue. Je voulais être en dehors de ce qu’on rêvait pour moi, une sécurité dans une administration, derrière un bureau, à l’abri des regards, pour que je sois protégée, que je n’aie pas affaire au regard du monde extérieur. Et j’ai choisi exactement l’inverse. Tant qu’à être différente, autant l’être complètement ! »

Un pari gagné.

Aujourd’hui, la femme de Benoist est une comédienne, une humoriste et une bête de scène bourrée de talent qui a réussi à réaliser tous ses rêves…

Tous, sauf un, semble-t-il : tourner avec la star américaine Tom Cruise !

Mais tous les espoirs restent permis.

L’acteur aux muscles d’acier devra juste patienter un peu, le temps que « Joséphine » arrête de jouer les anges gardiens sur TF1 et qu’elle soit un peu plus disponible…

Clara MARGAUX

À découvrir