France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : L’enfant qui bouleverse sa vie !

Actualités

Mimie Mathy : L’enfant qui bouleverse sa vie !

Publié le 1 juillet 2019

Pour Mimie Mathy qui a souffert de sa différence et qui a caché sa douleur derrière le rire, le calvaire de ce petit ange a fait fondre son cœur.

Cela fait vingt-et-un ans que cette comédienne adulée des Français joue les anges gardiens sur TF1 ! Un rôle que Mimie Mathy adore et qui lui va tellement bien qu’on a cru, à tort, que notre Joséphine préférée n’était rien d’autre que ce personnage de sauveuse céleste capable de résoudre les problèmes de ses congénères à coups de magie… Et pourtant, il y a un peu plus d’un an, la star n° 1 des fictions de la première chaîne avait très agréablement surpris son monde en entrant, l’espace d’une soirée, dans la peau du capitaine Marie Jourdan, de la police judiciaire de Lyon, héroïne au caractère bien trempé d’un téléfilm diffusé sur France 3 et intitulé Le prix de la vérité.

Forte du succès du premier volet signé Emmanuel Rigaut, l’actrice, elle-même native de la troisième commune de France, reprend du galon, ce 15 juin, dans Le prix de la loyauté. L’occasion pour elle de se glisser à nouveau dans les bottes d’une femme qui lui ressemble beaucoup. Un être à l’intelligence acérée, profondément marquée par sa différence et la violence du monde qui l’entoure, et qui, toute sa vie, a lutté pour surmonter ses difficultés.


Il n’est désormais un secret pour personne, nous vous en avons souvent parlé dans nos pages, que Mimie, atteinte d’achondroplasie à la naissance, a beaucoup souffert de cette maladie rare qui l’a, entre autres, empêchée de grandir. Psychologiquement, il va sans dire que celle qui n’a jamais dépassé le mètre 32 a, au cours de son existence, été la cible de nombreuses critiques, de méchants quolibets et de blagues imbéciles.

Dans le téléfilm que vous regarderez sans doute ce samedi, cet aspect physique du personnage est d’ailleurs largement mis en avant, avec l’accord de l’actrice bien sûr, au point que les scénaristes n’ont pas cherché à occulter la particularité de leur héroïne, faisant même dire à Paul (Mathieu Delarive), l’adjoint du capitaine Jourdan, qu’elle « est toujours à la hauteur ». Cette petite phrase à double sens, glissée en passant, aurait pu blesser Mimie Mathy. Au contraire, l’actrice, qui regrette l’hypocrisie de ceux qui l’entourent, apprécie le ton volontairement direct voulu par les auteurs du téléfilm : « Dans la vie, je sais très bien qu’on ne me dit rien en face, mais que ça parle souvent derrière mon dos », a-t-elle récemment confié dans Télé 7 Jours.

Le dos, justement, épouvantable et douloureuse fragilité de la courageuse Joséphine qui, après avoir souffert le martyre pendant de trop longues années, a dû subir, en janvier 2017, une lourde intervention chirurgicale pour se débarrasser d’une hernie discale. Une opération risquée, suivie d’une longue rééducation. Allait-elle, après ce mauvais coup du sort, pouvoir un jour remarcher normalement ? Serait-elle capable de reprendre rapidement le chemin des plateaux de télévision et d’interpréter sur scène, comme avant, ses fameux one-woman-shows dont elle a le secret et qui ravissent le public ? Après des mois d’angoisse, les fans avaient finalement été rassurés. Leur idole, cette formidable battante à l’optimisme jamais démenti, avait bel et bien gagné la partie, et, plus énergique que jamais, recommencé l’histoire là où elle s’était arrêtée.

Mais aujourd’hui, s’il est juste d’affirmer qu’elle souffre encore terriblement dans sa chair, ce n’est plus du tout pour elle-même et ces maux de dos qui l’ont tant torturée. Mimie, si pudique, qui ne s’était pas jusqu’alors épanchée sur ce malheur, comme le font à longueur de journée certaines stars sur les réseaux sociaux, a publié tout récemment un message sur son compte Twitter, évoquant avec une grande délicatesse un petit bout de chou très cher à son cœur et dont le destin l’a bouleversée.

On le sait, celle qui aime tant les enfants n’a pas eu la chance d’en concevoir mais, au fil du temps, l’auteure, avec Gilles Legardinier, de Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance (éditions Belfond), a fait contre mauvaise fortune bon cœur. Grâce à Benoist, son mari depuis 2005, déjà papa de quatre rejetons au moment de leur rencontre en 2003, elle a pu profiter de l’arrivée dans sa vie de cette nouvelle famille.

Elle s’est d’ailleurs tellement attachée à ceux qu’elle nomme avec tendresse ses « jolis enfants » qu’elle n’a pas tardé à s’enorgueillir d’être pour leurs propres petits, une grand-mère modèle ! De fait, à la naissance, en 2013, d’une petite-fille nommée Jade, la star de 61 ans, confiait alors avec enthousiasme : « On va devenir des grands-parents gâteux qui la ­prendront en vacances quand elle sera plus grande ! »

Mais si les choses se sont passées comme prévu lorsque cette ravissante princesse a pointé le bout de son nez, l’arrivée d’un autre petit-fils, en 2017, l’année même de sa terrible opération, a bien failli virer au drame… Une tragédie si bouleversante et moralement dévastatrice que Mimie n’avait pu en parler jusque-là. « #minicostaud. Mon petit-fils Raphaël est né prématurément à 6 mois, a-t-elle en effet tout récemment publié sur Twitter. Sa vie ne tenait qu’à un fil. Ou plutôt à plein de fils. C’est maintenant un beau petit garçon âgé de 2 ans. »

Sacrée Mimie, admirable ange gardien qui n’évoque les angoissantes premières semaines de ce bébé que lorsqu’il est enfin sorti d’affaire ! Et l’on ne peut que respecter le silence de cette actrice au grand cœur durant les premiers mois de ce nouveau-né dont la vie était en jeu. Ce petit être a, jour après jour, bâti ses défenses, et l’on peut même dire qu’il est devenu un combattant, tout comme sa valeureuse mamie !

Clara MARGAUX

À découvrir