France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : L'humiliation de trop !

Actualités

Mimie Mathy : L'humiliation de trop !

Publié le 30 avril 2015

Régulièrement moquée pour sa petite taille, Mimie Mathy a été la cible de propos aussi salaces qu'inacceptables. Après JoeyStarr, c'est un autre rappeur, Booba qui s'est lâché.

Pour ceux qui douteraient encore qu’il existe bien une loi des séries, l’exemple que donne, bien malgré elle, Mimie Mathy, devrait convaincre les plus sceptiques. Et nous ne parlons pas là de la série dans laquelle l’actrice triomphe depuis des années sur TF1, mais de celle des attaques, de plus en plus fréquentes et violentes, dont la malheureuse fait l’objet. À tel point qu’en ce moment, c’est l’ange gardien de Joséphine qui doit être surmené !
Souvenez-vous : il y a un mois, nous nous faisions l’écho des agressions verbales dont la comédienne avait été victime, sans cesse moquée pour sa petite taille. En l’espace de quelques jours, trois hommes l’avaient prise pour cible. Le cinéaste Samuel Benchetrit avait ouvert le bal en déclarant que jamais, au grand jamais, il ne réaliserait un épisode de Joséphine ange gardien. Peu après, dans son spectacle au titre trompeur, On ne peut pas rire de tout, c’était au tour de l’humoriste Patrick Timsit de lâcher : «Chez les petits animaux, tout est petit, sauf le trou de balle […] Mimie Mathy a donc un gros trou de balle!» Après cette réplique tout en finesse, un autre comique, le comte de Bouderbala, portait le coup de grâce, dans son spectacle, lançant sur scène à une Mimie imaginaire : «Mais fais-toi disparaître pour de bon, Pikachu, qu’on n’en parle plus.»

"J'te la mets..."

Après avoir essuyé sans broncher une telle salve d’injures, l’actrice pensait peut-être que les hostilités allaient se calmer, qu’elle cesserait enfin d’être visée par des plaisantins qui la «flinguaient» à tout-va! Hélas, ce n’est presque rien au regard de l’humiliation que Mimie vient d’endurer. Et ce d’autant plus que l’homme qui s’en prend à elle a de quoi faire peur au plus costaud des «machos»! Avec ses 1,92m pour 105kg de muscles couverts de tatouages, le rappeur Élie Yaffa, alias Booba, l’un des plus populaires de l’Hexagone, n’a guère besoin de garde du corps pour se défendre des nombreux ennemis qu’il s’est faits au gré de ses tubes provocateurs. Et ce garçon ne se contente pas d’avoir une carrure de déménageur. Ses paroles sont aussi dures que ses biceps. «J’ai fait plusieurs fois de la prison, je ne suis pas un ange», a-t-il confié à notre confrère Libération. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les paroles de ses chansons confirment ses dires. Ainsi, dans LVMH, l’un des titres de son album DUC, qui vient de sortir dans les bacs, il ne fait pas franchement dans la dentelle?: «J’te la mets jusqu’à la ge-gor [gorge] comme si j’baisais Mimie Mathy.» Vous avez bien lu! Ces mots sont d’autant plus virulents que notre homme n’a pas pour habitude de faire rigoler ses fans.
C’est un vrai dur, comme en témoignent ses querelles avec son rival Rohff, qui a été incarcéré pour avoir tabassé l’un des vendeurs de la boutique de Booba. Ce dernier ne semble guère ému par l’événement: «On est des Vikings, si on se croise, on se fout sur la gueule», a-t-il déclaré, toujours dans Libération. Autant dire que les autres «ennemis» de Mimie ont l’air d’aimables blagueurs au regard de ce colosse au regard acéré et aux poings de boxeur poids lourd.

"Fuck Johnny Hallyday"

Que ce dernier affirme que sa phrase assassine n’était qu’une «métaphore» ne la rassurera sans doute qu’à moitié. En revanche, l’actrice pourra se dire qu’elle n’est pas la seule à être dans la ligne de mire de ce sniper du verbe. «J’ai oseille pour l’éternité / Fuck Liberté, Égalité / Fuck Johnny Hallyday», autre rime riche figurant dans son album, montre, outre une certaine constance dans ses préférences sexuelles, un art consommé de la provocation. Un art que notre rappeur bling-bling confirme dans une autre chanson consacrée aux attentats terroristes de janvier dernier : «Ai-je une gueule à m’appeler Charlie? /Réponds-moi franchement / T’as mal parlé, tu t’es fait plomber.» Alors, pour se défendre d’un tel adversaire, Joséphine devra-t-elle devenir un ange exterminateur?
Claude Leblanc

À découvrir