France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : Rejetée par les Césars !

Actualités

Mimie Mathy : Rejetée par les Césars !

Publié le 13 février 2015

Alors que, depuis dix-sept ans, Mimie Mathy triomphe à la télé avec “Joséphine, ange gardien”, l’actrice a été victime d’une injustice � !

Aujourd’hui, il semble de moins en moins possible que des personnes puissent être victimes de discrimination. Des lois punissent désormais tout manque d’humanité… Mais si l’on a conscience que la route est encore longue avant que le problème soit réglé, on pouvait espérer que le monde du spectacle, réputé pour être ouvert, était épargné par ce fléau.

Hélas, aujourd’hui, on apprend une nouvelle saisissante, qui concerne l’un des personnages préférés des Français : Mimie Mathy ! Comme elle vient elle-même de le révéler au micro d’Europe 1, lundi dernier, lors du Grand direct des médias de Jean-Marc Morandini, la comédienne a été rejetée par l’académie des Césars !

Un comble, quand on pense aux millions de téléspectateurs qui continuent de suivre fidèlement sur TF1 les diffusions de Joséphine, ange gardien, série qui entame sa dix-huitième saison !

Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, alors que, depuis 1997, Mimie triomphe sur le petit écran, elle n’avait jamais été invitée à voter pour les Césars… contrairement à plus de 4 000 professionnels du cinéma, techniciens, réalisateurs, auteurs, attachés de presse, directeurs de casting, entre autres, et aussi, évidemment, acteurs, qui sont, chaque année, conviés à s’exprimer.

Cela voudrait-il dire que la personnalité préférée des Français en 2015 n’était pas considérée comme une comédienne par cette académie si réputée ? Eh bien, il semblerait que oui ! Comme elle s’en est expliquée au micro d’Europe 1, si personne ne pouvait nier la nature de sa profession, c’est le cadre dans lequel Mimie Mathy l’exerçait qui pose problème : la télévision ! Les responsables des Césars paraissant estimer que ce que diffuse ce média n’est pas à la hauteur des films que l’on peut voir dans les salles de cinéma !

Technocrates

En découvrant ce à quoi Mimie a dû se confronter, on croit rêver ! Et les quelque 6 millions de téléspectateurs qui suivent régulièrement l’ange gardien dans ses aventures aussi… D’autant que ces derniers temps, elle n’a pas été épargnée par ses collègues, qu’ils appartiennent au monde du cinéma ou de la télé !

Personne n’a oublié la polémique soulevée par la cuisinière Babette de Rozières, en mars 2013 dans Voici. Celle-ci avait affirmé que Mimie Mathy avait « balancé, avec un dédain incroyable, que Michel Drucker ne recevait que des gens de couleur ». Une accusation qui avait profondément blessé la comédienne.

Mimie Mathy fond rougeAu même moment, Jean Rochefort s’acharnait sur elle sur le site leprogrès.fr en ces termes : « Au lieu de financer les bons films, les technocrates de la télé ne jurent que par Mimie Mathy, notre grande artiste populaire. Vous avez déjà regardé Joséphine, ange gardien ? Je m’en suis tapé un en entier. C’est pas possible, elle assassine nos contemporains », affirmait-il, sans état d’âme.

Idem pour Gérard Darmon qui, dans Le Parisien, reprochait au feuilleton de « monopoliser le gros des budgets séries ». Jusqu’à Eddy Mitchell et Renaud qui, selon Mimie, « ne voulaient pas se produire avec [elle] aux Enfoirés parce qu[’elle n’était] pas une chanteuse. »

Indignée, mais pas désespérée d’être ainsi critiquée par ses pairs, Mimie Mathy décide d’écrire en 2009 au président de l’Académie des arts et techniques du cinéma, Alain Terzian, pour lui demander de voter pour les Césars. Elle lui explique, très simplement : « Je ne pense pas que, quand Gérard Depardieu vient faire un téléfilm, il arrête d’être comédien. Je ne pense pas qu’en étant comédienne de télé, je ne suis pas comédienne ! »

Finalement, ses arguments ont convaincu Alain Terzian, qui a, comme l’a dit Mimie, « répondu très gentiment » à son message. « Depuis, je vote aux Césars », a conclu l’artiste, qui s’apprête à tourner un film « de cinéma » en Irlande cette année…

Laurence Paris

À découvrir