France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : Sa vengeance sera terrible

Actualités

Mimie Mathy : Sa vengeance sera terrible

Publié le 22 mai 2017

Alors qu’elle célèbre cette année les 20 ans de son héroïne “Joséphine, ange gardien”, la comédienne Mimie Mathy rêve de régler 
un vieux compte avec la presse féminine…

Avec une législation de plus en plus rigoureuse, le nombre de victimes de discrimination ne cesse, fort heureusement de diminuer, même si l’on a conscience que la route est encore très longue avant que le problème soit complètement réglé. On pouvait cependant espérer que le monde du spectacle et des médias, réputé pour être particulièrement ouvert, était épargné par ce fléau.

Mannequin

Ce n’est, hélas, pas le cas. Et c’est l’une des comédiennes françaises les plus populaires, Mimie Mathy, qui en est la preuve vivante. En effet, elle a beau rassembler des millions de fidèles devant sa série, Joséphine, ange gardien, dont elle fête d’ailleurs cette année les vingt ans de succès, séduire les jeunes comme les moins jeunes, être depuis des années l’une des figures de proue de la mythique troupe des Enfoirés, elle vient pourtant de confier, à la fois triste et agacée, être boycottée et plus précisément par certains journaux féminins.

->Voir aussi - Mimie Mathy : Elle vit dans l'angoisse d'être handicapée !

Récemment invitée à s’allonger sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, sur France 3, l’actrice a fait part de son ras-le-bol à l’égard du célèbre hebdomadaire Elle. « Ce magazine ne m’a jamais accordé beaucoup de place dans ses pages puisque je ne suis pas une femme censée faire rêver, a-t-elle constaté amèrement. Je ne les intéresse pas. Pour eux, la femme qui fait rêver, elle est forcément anorexique et elle rentre dans du 32. »

->Voir aussi - Mimie Mathy : "J'ai été un accident de la nature"

Une déclaration qui ne vient que confirmer les propos de son attachée de presse. L’an dernier, cette dernière avait en effet relaté les horreurs proférées par le rédacteur en chef d’un magazine féminin à qui elle venait de proposer une interview de sa cliente : « Si tu crois que je vais faire un papier sur une naine ! Lui avait-il lancé. ça ne marchera pas ! »

Pourtant, Mimie, toujours très optimiste, est convaincue qu’un jour elle parviendra à prendre sa revanche. « C’est vrai que c’est un petit plus mais comme je suis très têtue, a-t-elle expliqué, j’aurai la couverture d’Elle ! Je trouve que c’est un magazine censé faire rêver, et moi, je pense que je fais rêver. Beaucoup plus qu’un mannequin à qui personne ne peut s’identifier. Moi, je fais rêver dans le genre : “Waouh, elle y est arrivée, on va y arriver !” »

En attendant de s’offrir la Une d’Elle, Mimie Mathy peut se consoler d’avoir très souvent fait celle de France Dimanche.

Laura Valmont

À découvrir