France Dimanche > Actualités > Mireille Mathieu : Elle pleure son premier mentor

Actualités

Mireille Mathieu : Elle pleure son premier mentor

Publié le 24 février 2012

Bien avant Johnny Stark, Raoul Colombe avait décelé les talents de la jeune fille. Mireille Mathieu ne l'a jamais oublié et l'a accompagné dans sa dernière demeure.Bien avant Johnny Stark, Raoul Colombe avait décelé les talents de la jeune fille. Mireille Mathieu ne l'a jamais oublié et l'a accompagné dans sa dernière demeure.

«Donnez-nous mille colombes/À tous les soleils levants/Donnez-nous mille colombes/Et des millions d'hirondelles », chantait Mireille Mathieu en 1977. Aujourd'hui, l'artiste pleure l'un de ces oiseaux, envolé à tout jamais.

Le 15 février, l'Avignonnais Raoul Colombe est décédé dans sa 98e année. Cet ex-adjoint à la mairie de la cité papale est l'homme qui a découvert Mireille avant que Johnny Stark ne devienne son manager.

En 1962, elle participe au concours On chante dans mon quartier, organisé par Raoul à Avignon. Âgée d'à peine 16 ans, elle termine en 2e position, derrière une certaine Michelle Torr ! Obstinée, elle retente sa chance deux ans après et remporte l'épreuve. Séduit par la voix et la personnalité de la gamine, Raoul Colombe la prend sous son aile. À 18 ans, elle est encore mineure (la majorité est alors à 21 ans), mais ses parents donnent à l'élu le pouvoir de la représenter.

->Voir aussi - Mireille Mathieu : Son déchirant combat contre le cancer !

« Mon père, qui était tailleur de pierres, ne connaissait par le milieu artistique, témoigne la chanteuse dans La Provence. Alors, Raoul s'est occupé de moi. C'est même lui qui m'a payé le billet de train pour aller à Paris passer les auditions. » Son « pygmalion » la fait participer à de nombreux galas locaux, puis il l'inscrit au « Jeu de la chance », le télé-crochet de l'émission Télé dimanche, de Raymond Marcillac.

Johnny Stark, qui l'avait déjà remarquée lors d'un gala d'Enrico Macias, lui propose un contrat, à une époque où les maisons de disques hésitaient à l'engager, craignant une concurrence frontale avec... Michelle Torr, autre Provençale « montée » à la capitale. Peu après, elle sort son tout premier disque chez Barclay. Depuis, elle en a vendu plus de 125 millions !

Hommage

« Monsieur Colombe est quelqu'un qui a cru en moi tout de suite, poursuit la demoiselle d'Avignon dans La Provence. Malgré son âge, il avait su rester jeune, il avait une vraie force de caractère. Ces dernières années, on se téléphonait, on s'écrivait. Il était aussi venu me voir en concert à l'Olympia [en 2005, ndlr]. »

Elle n'a donc pas manqué de lui rendre un dernier hommage, vendredi dernier, lors de ses obsèques en l'église avignonnaise du Sacré-Cœur. Col de fourrure, lunettes et gants noirs, Mireille est arrivée quelques minutes avant le début de la cérémonie, entourée de trois de ses sœurs. En revanche, sa maman, Marcelle, était absente.

Après avoir salué la famille du défunt, elle a accompagné sa dépouille jusqu'au cimetière Saint-Véran. C'est là, à quelques mètres du quartier du Pont-des-Deux-Eaux, où elle a grandi, que reposent déjà Roger Mathieu, son père, et Johnny Stark. C'est là aussi que Roger travaillait comme tailleur de pierres. C'est là enfin qu'elle sera un jour inhumée, dans le tombeau familial.

Mireille Mathieu n'a malheureusement pas pu s'attarder dans sa ville natale. Elle prépare une série de concerts qu'elle donnera en mars prochain en Russie, où on l'adore.

Benoît Franquebalme

À découvrir