France Dimanche > Actualités > Mireille Mathieu : Victime d'une odieuse machination !

Actualités

Mireille Mathieu : Victime d'une odieuse machination !

Publié le 14 septembre 2012

Ses propos tronqués par une chaîne russe ont valu à Mireille Mathieu un déferlement de critiques venues du monde entier.

«Je prie, je crie pour la liberté [...]. Je vis, j'écris pour la liberté », psalmodiait la Demoiselle d'Avignon dans l'un de ses grands succès... Et pourtant la chanteuse vient d'être accusée d'avoir soutenu un homme considéré comme un dictateur ! C'est une interview, que la star Mireille Mathieu a accordée à la fin du mois d'août à la chaîne de télévision russe TV Tsentr, alors qu'elle était de passage à Moscou pour participer à un festival de musique militaire, qui a mis le feu aux poudres.

Lors de cet entretien, une jeune journaliste lui demande ce qu'elle pense de l'action des trois musiciennes du groupe punk rock Pussy Riot, condamnées le 17 août dernier à deux ans de camp de travail. La chanteuse donne alors l'impression d'enfoncer ces féministes : « Je pense que ces jeunes filles ont été un peu inconscientes, car une église n'est pas un lieu pour manifester. On peut toujours manifester autrement. Une église étant un lieu de recueillement, c'est un sacrilège », répond-elle d'un ton sévère.

->Voir aussi - Mireille Mathieu : Elle pleure son premier mentor

Des propos qui ont aussitôt fait le tour des médias et du Web, déclenchant une avalanche de critiques de la part de la communauté internationale. Ces trois militantes, qui avaient, en février 2012, chanté une prière dans la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou, demandant à la Vierge de chasser Poutine du pouvoir, incarnaient la lutte pour le respect des droits de la femme en Russie.

Honte

Leur condamnation pour « hooliganisme » et « incitation à la haine religieuse » avait donc soulevé un immense élan de solidarité dans le monde entier. Des personnalités comme Madonna, Björk ou Sting avaient ainsi pris fait et cause pour les trois détenues. En France, la chanteuse Jeanne Cherhal avait composé et mis en ligne une chanson de soutien à ses consœurs condamnées.

Dans ce concert de réactions, la voix discordante de Mireille a donc soulevé une immense vague d'indignation. « Quelle honte ! Mireille a voulu plaire à un régime qui l'invite régulièrement », s'insurgent plusieurs internautes. Une attaque qui a dû profondément blesser la grande artiste.

Car cette femme généreuse n'a naturellement jamais approuvé l'emprisonnement de ces trois jeunes filles décidé par Poutine. Bien au contraire ! En réalité, comme son entourage l'a confié le 5 septembre au Parisien, Mireille avait plaidé pour la remise en liberté des détenues.

« En tant que femme, artiste et chrétienne, je demande l'indulgence pour ces trois jeunes filles », avait-elle en effet déclaré au cours de ce fameux entretien.

Une phrase qui a tout bonnement été escamotée ! Après avoir fermement démenti toute coupure dans l'interview, le directeur de la chaîne, Vladislav Chekoïan, a reconnu qu'une partie des réponses de Mireille Mathieu avait été tronquée au montage. « Les rushes avaient disparu. Nous avons fait des recherches et nous avons finalement retrouvé l'original et identifié les propos manquants », a-t-il déclaré, indiquant que sa journaliste avait commis une faute.

Mais l'explication ne tient, en réalité, pas debout ! Car à la télévision russe, les reporters n'interviennent jamais dans le montage final, ils ne peuvent donc pas prendre la responsabilité de telles coupes. Tout porte donc à croire que la chanteuse française préférée des Russes aurait été victime d'une odieuse machination : en censurant l'entretien, le régime a voulu faire croire à ses concitoyens que leur idole cautionnait l'incarcération de ces jeunes femmes !

Aujourd'hui, heureusement, la vérité a éclaté. Mais les blessures de Mireille ne sont pas près de cicatriser. Profondément meurtrie par cette avalanche de critiques totalement injustifiées, la star doit se sentir trahie par un président qu'elle considérait comme son ami.

Une épreuve que Mireille Mathieu n'avait vraiment pas méritée...

Catherine Venot

À découvrir