France Dimanche > Actualités > Muriel Robin : La vérité sur sa disparition

Actualités

Muriel Robin : La vérité sur sa disparition

Publié le 29 juin 2015

Après 7 nominations aux Molières et des centaines de performances scéniques, la comédienne a décidé de tout laisser tomber. En manque de reconnaissance et étrangère à elle-même, Muriel Robin détestait ce qu'elle était devenue. Alors qu'elle était au sommet de sa gloire, elle a disparu de la scène...

A bientôt 60 ans, Muriel Robin a toujours les yeux qui pétillent. Sa vie c'est la scène. Alors qu'elle s'apprête à remonter sur les planches le 1er septembre prochain dans une comédie de Sébastien Thiéry, l'actrice s'est confiée au Parisien sur les raisons qui l'ont poussées à arrêter le one-woman show il y a dix ans. Derrière son masque de comédienne au grand sourire et à la blague facile, Muriel Robin est une femme blessée et rongée par le regret.

"Je ne savais plus qui était cette fille..."

Muriel Robin aurait voulu être une artiste... au cinéma. La scène? Elle n'a jamais été qu'une obligation pour elle. L'actrice a des rêves plein la tête. Faire la première d'un film à gros budget et incarner le cinéma français. Pourtant la réalité est là et la belle humoriste enchaîne les levées de rideau sans véritablement apparaître au grand écran. Tandis que le temps passe et que les nominations n'aboutissent pas, Muriel Robin est en proie au doute. Faut-il être à la scène et se perdre ou ne pas être à la scène et disparaître? Celle qui a conquis le public français durant des années de one-woman show à se moquer des politiques, du racisme et de son quotidien "Oui, j'ai une vie privée... privée de tout... c'est vrai, mais privée quand même" comme elle s'en amusait à demi-mot dans son sketch La Solitude, a été tentée par le vide. Chaque soir de spectacle devenait un calvaire pour l'humoriste à l'éternelle chemise blanche qui n'acceptait plus le reflet qu'elle renvoyait dans le miroir. "Je ne me supportais plus"a-t-elle lancé à nos confrères qui l'interrogeaient sur sa subite disparition, avant d'ajouter le ton bas : "Je trouvais que j'étais la caricature d'une partie de moi".

La comédienne décrit alors ce regard atroce qui la suit chaque jour et qui ne la reconnaît pas. Qui est-elle? Elle même ne le sait plus. "Toute la partie énervée, tac tac tac, bang bang, machin. Je n'étais plus en accord avec ça (...) Je ne savais plus qui était cette fille..." Comme atteinte de schizophrénie, l'actrice se sent alors scindée en deux."Moi je voulais être Muriel. Robin elle est drôle : Muriel elle a le droit de ne pas être drôle".
Si aujourd'hui Muriel Robin a fait la paix avec elle-même malgré les doutes qui viennent parfois la secouer et lui rappeler les moments les plus noirs de son passé, elle tente de dépasser tout ce qui est maintenant derrière elle. Et si le manque de confiance en elle est toujours là comme elle le confiait hier encore à Nikos Aliagas sur Europe 1, ce n'est plus lui qui dictera sa vie. "Il faut savoir faire le deuil de ses rêves" avait-elle soufflé il y a peu en se rêvant actrice au grand écran...
Célia de Veyle

À découvrir