France Dimanche > Actualités > Muriel Robin : Sauvagement agressée au couteau !

Actualités

Muriel Robin : Sauvagement agressée au couteau !

Publié le 29 mars 2018

C’est au micro de RMC, le 5 mars dernier, que Muriel Robin a raconté la terrible attaque dont elle a été l’objet…

Il n’est pas facile d’être une femme, même si depuis quelques mois, avec les révélations de l’affaire Weinstein aux États-Unis, les langues se sont déliées un peu partout dans le monde, permettant ainsi à nombre d’entre nous de ne plus accepter les abus et la violence de certains hommes.

Mais s’il n’est pas facile d’être une femme, essayez d’imaginer ce que vit une femme qui aime les femmes et qui, de plus, a décidé de ne pas le cacher.

Muriel Robin en sait quelque chose, elle qui vit au grand jour son amour pour la comédienne Anne Le N'en, qui partage sa vie depuis 2006 et avec laquelle elle s’est passée le 5 décembre 2009.

Elle qui depuis longtemps a tout simplement « annoncé la couleur »…


L’on pourrait croire que le fait d’être célèbre vous protège de la bêtise humaine, vous immunise contre la haine, ce fruit pourri né de l’intolérance.

Hélas, il n’en est rien, comme l’a raconté l’humoriste le 5 mars dernier dans Les grandes gueules, sur RMC. Le hasard a voulu que la comédienne de 62 ans soit en ce moment à l’affiche, avec Michèle Laroque, de la pièce Elles s’aiment, en tournée actuellement, et on a pu l’applaudir sur la scène de Bobino, à Paris, le 8 mars, à l’occasion de la Journée des droits des femmes, dans Les monologues du vagin.

Une actualité chargée qui l’a menée de plateaux de télé en émissions de radio afin d’assurer la promotion de ses deux spectacles.

Homophobie

C’est ainsi qu’au micro d’Alain Marschall et Olivier Truchot, la grande amie de Pierre Palmade a expliqué les nombreuses agressions homophobes dont elle a été victime et qu’il lui arrive encore de subir aujourd’hui.

« Dernièrement, on a fait une émission de télé avec Anne, mon amie, et quelqu’un nous a demandé si on n’avait pas honte d’être des “grosses fouines salopes”. Des mots très doux, très harmonieux. Ça a fini de me faire de la peine, mais j’ai beaucoup eu ça dans la rue, il y a une vingtaine d’années. »

On imagine combien il doit être traumatisant d’être confronté à la brutalité de ces mots jetés en pleine face, alors qu’on se promène en ville, heureux et amoureux, se croyant naïvement en sécurité au milieu de la foule.

Mais si l’on finit sans doute, avec l’âge et l’expérience, par se blinder contre des paroles insultantes et grossières, et par faire abstraction des regards lourds de reproche et parfois même de dégoût des passants, il devient difficile de se défendre lorsque, des mots blessants, l’on passe à la violence physique…

Cette effroyable expérience, qui aurait pu tourner au drame, l’actrice l’a vécue il y a plusieurs années et s’en souvient encore avec terreur.

A cette époque, la fougueuse Muriel Robin n’hésitait pas à revenir sur ses pas et à montrer les dents devant celui ou celle qui se permettait de l’injurier : « “Quoi ? Comment ?”, je le prenais par le col, se souvient-elle. J’étais un peu plus folle à l’époque. Jusqu’au jour où le type qui m’a insultée a sorti un couteau. »

Et l’artiste de poursuivre : « J’étais avec deux amis, ils se sont interposés, et il y a eu une course-poursuite, comme dans un film. L’un des garçons a traversé une terrasse de café, les chaises volaient, j’avais un cabriolet, il a sauté dans la voiture, on s’est pris une bombe de plâtre, ma voiture était toute neuve, je venais de me l’acheter. »

“Plus jamais ça”

Une mésaventure qui a fait réfléchir la star : « On s’est arrêtés et on s’est dit “Plus jamais”, a-t-elle ajouté. N’importe quelle insulte, sur ma mère ou sur n’importe quoi, on ne bouge plus, parce que tout le monde peut avoir un couteau sur soi. »

Quatre jours avant ce douloureux témoignage à la radio, Muriel Robin était l’invitée d’Anne-Élisabeth Lemoine dans C à vous, sur France 5, au côté de Roselyne Bachelot, qui faisait partie des personnalités politiques en faveur du mariage pour tous en 2012.

La comédienne est revenue sur les difficultés qui existent encore de nos jours à vivre son amour sans fard et sans honte.

Un exploit, à l’heure où les réseaux sociaux permettent à des anonymes d’exprimer leurs plus vils jugements.

Une prise de parole, un message d’espoir qui doit sûrement apporter du réconfort à ceux qui, dans l’ombre, subissent chaque jour l’homophobie…

Clara MARGAUX

À découvrir