France Dimanche > Actualités > Muriel Robin : Son chantage au suicide !

Actualités

Muriel Robin : Son chantage au suicide !

Publié le 26 mars 2004

Muriel Robin vient de revéler : " Je suis au bout du rouleau ".Muriel Robin vient de revéler : " Je suis au bout du rouleau ".

Depuis plus de quinze ans, l'humoriste offre à la France ses plus beaux éclats de rire. Mais, depuis quelques mois, Muriel Robin traverse une épreuve difficile. De son propre aveu, elle lutte actuellement contre une terrible dépression.

Une dépression qui serait alors si grave qu'elle serait en butte aux pires idées noires, comme l'a révélé Henri-Jean Servat, sur Europe 1, dans Les Peoplettes. Dépressive depuis ses 21 ans, Muriel était jusqu'à présent parvenue à gérer au mieux son immense mal de vivre, traversant même de longues phases de rémission entre deux épisodes dépressifs.

Mais, aujourd'hui, rien ne va plus. Jamais on n'avait encore vu la comédienne dans un tel état. La reine du rire n'est plus que l'ombre d'elle-même, et se trouve dans un état de choc qui inquiète terriblement son entourage.

Mercredi 17 mars, après une colère noire, elle a même lancé à ses amis, comme l'a encore expliqué Henri-Jean Servat, qu'ils auraient sa mort sur la conscience. Ce jour-là, Muriel s'était énormément investie dans la vente aux enchères d'une Smart, customisée aux couleurs de la célèbre marque Lalique. Les profits de la vente devant aller à l'association «Enfants afghans» dont elle est la marraine, notre «Robin des cœurs» pensait sincèrement que, parmi la centaine d'invités triés sur le volet, il s'en trouverait au moins un prêt à débourser la somme rondelette de 35.000 euros pour acquérir ce petit bijou et aider ainsi à la construction d'un hôpital à Kaboul, la capitale afghane.

Mais quelle ne fut pas sa déception en constatant que les enchères montaient péniblement et finissaient par stagner à 17.000 euros ! Muriel, la sensibilité à fleur de peau, s'est alors mise à crier : «Vous allez la payer, cette voiture, ou pas ?» Puis, après avoir copieusement pris à partie l'assistance médusée, elle aurait ajouté qu'elle n'en pouvait plus, qu'elle était au bout du rouleau, en pleine dépression.

«Je veux que cette voiture parte et pas à 18.000 euros. J'en ai marre, je m'en vais.» Alors qu'elle se dirige vers la sortie, comme l'a encore expliqué Henri-Jean Servat, soudain Muriel se ravise et reprend le micro, lançant une nouvelle salve d'invectives. Ce scénario du faux départ se serait renouvelé à quatre reprises.

Cette scène incroyable se serait terminée par un véritable chantage au suicide : «Écoutez, vous aurez un meurtre sur la conscience. Si cette nuit je me flingue, ce sera à cause de vous !», aurait lâché Muriel, la gorge nouée et les yeux embués, avant de s'en aller pour de bon...

Deuil

Ceux qui la connaissent et qui l'aiment n'ont pas compris pourquoi elle avait soudain craqué. Comment cette femme reconnue pour son immense talent et sacrée il y a peu «Femme de l'année 2003» pour son attachement à la cause des plus défavorisés, pourrait-elle ainsi évoquer le suicide ? S'agissait il là d'un accès de déprime qui lui aurait fait tenir des propos dépassant sa pensée ?

Une chose est sûre : la comédienne n'est plus la même depuis qu'elle a eu la douleur de perdre sa mère en septembre 2003. Un deuil qui l'a précipitée dans un insondable désespoir. Dès les premières heures qui avaient suivi la mort de sa maman, Muriel, brisée par le chagrin, avait même dû être hospitalisée dans un état de choc jugé préoccupant par les médecins.

Depuis, il semble que l'humoriste n'ait toujours pas fait le deuil de sa maman. Ainsi, depuis le départ d'Aimée Robin, c'est toute sa force qui semble s'en être allée. Ainsi, chaque jour qui passe, Muriel Robin continue de se débattre dans les affres de ce mal. Au point de se retrouver, aujourd'hui, au bord du gouffre...

Anna Hadrien

À découvrir