France Dimanche > Actualités > Mylène Farmer : Enfant battue !

Actualités

Mylène Farmer : Enfant battue !

Publié le 5 janvier 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Petite fille martyrisée à l'école, la chanteuse Mylène Farmer n'est toujours pas parvenue à effacer ce terrible traumatisme…

Qui est réellement Mylène Farmer ? Que sait-on vraiment de cette icône aux trente-cinq ans de carrière ? Pas grand-chose, au fond… Il faut dire que Mylène Gautier – son vrai nom – se livre peu. Au-delà du personnage aussi sulfureux qu'enfantin qu'elle s'est construit de toutes pièces, elle ne parle que très rarement d'elle-même. Jusque-là, elle avait toujours passé sous silence ses jeunes années, prétextant ne se souvenir de rien d'antérieur à ses 8 ans.


Mais alors que sort son nouveau best of, Histoires de, Mylène s'est confiée sur ce terrible pan de sa vie dans une interview aussi rare que choc accordée au magazine Têtu. Contre toute attente, la chanteuse de 59 ans est revenue sur cette période noire de son existence : son enfance. « Je suis une femme plus sereine », annonce-t-elle d'entrée pour expliquer cette soudaine envie de se confier. « Chez moi, le secret n'est pas une question de timidité ou de protection, je ne le cultive pas. […] Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours considéré le secret comme étant mon sanctuaire », avoue-t-elle, tout en gardant ses dehors énigmatiques.

Qu'elle ait beaucoup souffert étant petite, au vu de son œuvre pour le moins tourmentée, on s'en doutait un peu, mais pas jusqu'à imaginer qu'elle ait pu endurer un tel calvaire… Que cache-t-elle de si terrible au point d'avoir lancé par le passé qu'elle aurait « aimé ne pas être née » ? Ce douloureux traumatisme, qui pourrait expliquer son étrange engouement pour le morbide et son aisance dans les divagations aux limites de la perversité, trouve sa source dans les années soixante, au Québec…

Mylène Gautier a vu le jour en 1961 au Canada à Pierrefond, une petite ville près de Montréal, au sein d'une famille en apparence tout ce qu'il y a de plus normale. Max, le père, éminent ingénieur des Ponts et Chaussées, a été envoyé dans la région des lacs salés pour participer à la construction du barrage de Manicouagan. Marguerite, la mère, est un temps secrétaire avant de devenir mère au foyer.

La petite Mylène est scolarisée au collège Sainte-Marcelline, dirigé par des religieuses italiennes. C'est une élève studieuse et appliquée. Mais si elle se donne tant de mal pour avoir de bons résultats, c'est qu'elle sait que, dans cet établissement très strict, avoir une mauvaise note ne pardonne pas. Ici, mieux vaut filer droit ! Malgré tout, la fillette provoque souvent la colère des bonnes sœurs, car il lui arrive d'être maladroite, de casser des objets et de se faire remarquer, notamment durant le déjeuner, moment où les écolières sont observées dans leurs moindres faits et gestes. Malheur à celle qui enfreint les règles car les punitions cruelles pleuvent aussitôt. Des châtiments que Mylène a subis à maintes reprises. « Le souvenir de mon enfance reste très flou. J'ai la mémoire d'une scène très courte : la gifle d'une bonne sœur parce que j'avais renversé mon verre de jus d'orange par terre », révèle la chanteuse, dévoilant ainsi ce traumatisme abominable qui va la poursuivre très longtemps. Une confession inattendue qui permet de mieux cerner la personnalité si torturée de la star à la crinière flamboyante… Enfant battue, elle se réfugie dans sa bulle. Mais elle craint à tout moment que les sœurs ne lui infligent une correction.

Un autre jour, à table, sa maladresse provoque de nouveau la violence des religieuses, car, cette fois-ci, c'est son dessert qu'elle a laissé tomber… Elle aurait bien voulu riposter, hurler à la face de ses bourreaux sa rage et sa colère, mais elle s'est tue, se refermant sur elle-même de plus en plus, mais renforçant son désir d'enfreindre les règles.

Comme toutes les victimes qui ont vécu de telles horreurs, la jeune Mylène se réfugie dans l'imaginaire. Les décors grandioses du Canada l'aident aussi à surmonter ce qu'elle endure à l'école. Si bien que de cet immense pays où elle est née, elle ne veut en garder aujourd'hui que « le goût des étendues de neige immaculée. Le crissement des pas qui s'enfoncent dans la neige. L'amour des lacs, des forêts »…

Mais quand sa famille revient en France pour s'installer à Chaville, en banlieue parisienne, c'est le choc. Elle n'a pas encore 9 ans, et ce nouveau facteur d'instabilité va achever de faire d'elle une enfant solitaire en mal de repères.

Adolescente complexée, elle se cache derrière une allure de garçon manqué. Elle se met à l'équitation, s'imagine écuyère ou vétérinaire, mais à la suite d'une mauvaise chute de cheval, elle se tourne vers l'art et s'essaie au chant. En pleine résilience, elle ressent aussi le besoin d'aider les autres. Dès 11 ans, elle se rend fréquemment au chevet d'enfants malades, notamment auprès de jeunes patients tétraplégiques de l'hôpital de Garches.

Des visites en milieu hospitalier qu'elle poursuit encore d'ailleurs aujourd'hui… Plus tard, pour oublier son enfance désastreuse, c'est vers son public que Mylène se tournera embarquant tous ces fans dans un univers à son image, sombre et immensément mélancolique, où elle puise toute sa créativité. Un monde parallèle dans lequel le sexe, la religion et la mort se côtoient, et où la diva gothique transgresse tous les interdits. Pour mieux se venger de ces nonnes qui lui ont fait tant de mal ?

Valérie EDMOND

À découvrir