France Dimanche > Actualités > Mylène Farmer : Les secrets d’une star mystérieuse !

Actualités

Mylène Farmer : Les secrets d’une star mystérieuse !

Publié le 17 juin 2019

Mylène Farmer l’interprète de Libertine a fait de la discrétion sa marque de fabrique. Révélations sur l’impénétrable diva.

Ses fans, qui se comptent par milliers, connaissent tout de cette artiste à la fois flamboyante et sombre, qu’ils pourront retrouver du 7 au 22 juin sur la scène de la Paris La Défense Arena, pour son Ultime Show. Sera-t-il vraiment le dernier ? En attendant, nous nous proposons de lever le voile sur les secrets bien gardés de celle à qui le mystère sied comme un gant !

C’est à Pierrefonds, au Québec, où son père, Max, ingénieur, travaille à la construction du barrage de Manicouagan, que Marie-Hélène Jeanne Gautier (son vrai nom) voit le jour le 12 septembre 1961. Avec sa voix rauque et son côté intrépide, on la confond souvent avec un garçon, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Il lui arrive même de glisser un mouchoir dans son pantalon pour maintenir l’illusion ! Les grands espaces canadiens la ravissent. Elle aime la forêt et la neige, qu’elle mange… arrosée de sirop d’érable. Puis, en 1969, son papa est rappelé en France. La future star, sa sœur, Brigitte, et ses deux frères, Jean-Loup et Michel, et leur mère, Marguerite, emménagent à Chaville, en banlieue parisienne. Le choc est très rude pour Mylène qui est la risée de sa classe à cause de son accent québécois prononcé. 


La jeune fille accompagne souvent sa grand-mère, Jeanne, au cimetière. Loin de la déprimer, ces balades, lui font du bien. Aujourd’hui encore, la chanteuse aime se retrouver seule en ces lieux qui lui apportent calme et réconfort, ainsi qu’elle l’a confié : « Un cimetière… C’est pour moi un lieu de paix, un lieu de repos. J’arrive tout à fait à me recentrer dans un cimetière. » 

Rejetée par les enfants de son âge, Mylène découvre lors de ses cours de catéchisme qu’elle n’est pas la plus à plaindre, loin de là, comme elle le confiera plus tard : «  Tous les dimanches nous allions à l’hôpital de Garches, pour aller voir des enfants malades, tétraplégiques. Et on avait pour mission de jouer avec eux, de s’occuper d’eux. Cela a été un véritable électrochoc dans ma vie. » C’est là qu’elle puise sa première vocation : ouvrir un centre équestre pour personnes à mobilité réduite. Hélas, à 17 ans, elle fait une grave chute de cheval. Souffrant de plusieurs fractures et d’un traumatisme crânien, elle se voit interdire toute poursuite de l’équitation !

Son amour des lettres la pousse à suivre une filière littéraire. Mais deux jours après son entrée en terminale Mylène, au grand dam de ses parents, abandonne ses études pour se lancer dans une carrière artistique. Inscrite au cours Florent, elle fait une performance remarquée dans le rôle de Zézette (du Père Noël est une ordure), avec comme partenaire le futur styliste Thierry Mugler. Indépendante, elle cumule les petits boulots pour subvenir à ses besoins. Elle travaille dans un cabinet dentaire, devient l’assistante d’un gynécologue et postule pour faire des photos de pub, où son joli minois fait mouche. Elle pose ainsi pour les meubles Ikéa, et tourne trois spots télévisés pour les ciseaux Fiskars, le Loto et la lessive Le Chat.

En 1984, Mylène a 22 ans, et son avenir semble tristement tracé. Ne parvenant pas à percer au théâtre, elle s’est résignée à épouser un de ses amis d’enfance, étudiant à l’Éna. Un soir, l’amie avec laquelle elle partage un petit studio rentre très excitée : « Écoute, les producteurs Laurent Boutonnat et Jérôme Dahan auditionnent. Ils cherchent une fille pour un vidéo-clip, une comédienne qui puisse également chanter. C’est la chance de notre vie ! » Mylène se laisse convaincre et arrive à l’audition, morte de trac. 

Miracle, devant la caméra, sa peur s’envole ! Boutonnat, sous le charme lui fait enregistrer sa première chanson, Maman a tort… avec le succès que l’on sait ! La jeune femme quitte son fiancé et choisit son nom de scène en hommage à l’Américaine Frances Farmer, superbe actrice au destin tragique, internée de force en psychiatrie.

Le 14 novembre 1991, un fan de Mylène, déçu qu’elle ne réponde pas à ses lettres, se rend chez Polydor, la maison de disques de la chanteuse, dans l’espoir de la rencontrer. Le réceptionniste l’informe que la star n’est pas dans les locaux et refuse, malgré l’insistance de l’homme, de lui communiquer son adresse personnelle. Armé d’un fusil, ce dernier, fou de rage, tire sur l’employé qui décèdera quelques heures plus tard.

Ce drame marque profondément Mylène qui, depuis, a drastiquement limité ses apparitions publiques. Déjà très discrète, elle se mue en une véritable tombe, se drapant dans un silence et un mystère dont elle ne s’est plus jamais départie. Des précautions infinies destinées à prévenir d’autres terribles débordements…

Celle qui, adolescente, se serait bien vue vétérinaire, aime tous les animaux, avec une prédilection pour les insectes et les crustacés qui la fascinent. Cavalière émérite, la star voue également un culte aux ­chevaux et adore les primates. Durant vingt-trois ans, elle a vécu une relation très forte avec un singe capucin femelle, baptisé E.T. en hommage au film de Steven Spielberg. Elle l’a d’ailleurs initiée au dessin, son autre passion. Pour le confort de cette amie très chère, elle avait fait construire une immense cage qui occupait presque toute une pièce de son appartement parisien. À la mort d’E.T., en 2011, Mylène a craqué pour Liloup, une adorable chienne de race berger suisse, qui la suit partout ou presque. Pour la petite histoire, la chanteuse qui n’a jamais suivi de thérapie, envoie régulièrement son toutou adoré chez un « psy » pour chiens…

Si elle avoue être sensible aux hommes qui boivent, lorsqu’il s’agit de partager sa vie, la rousse flamboyante préfère les artistes. À l’aube de sa carrière, elle craque pour le chanteur Axel Bauer, alors en couple avec Jeanne Mas. L’interprète de Cargo de nuit ne résiste pas et entame alors avec Mylène une liaison aussi brève que passionnée, que Jeanne Mas ne pardonnera jamais à celle qui est alors aussi sa rivale artistique.

En 2000, l’ingénue libertine fait la connaissance de Marc Levy, qui vient de publier son premier best-seller Et si c’était vrai… L’année suivante, c’est un des dessins de Mylène qui fait la couverture du nouveau roman de Marc, Où es-tu ? Leur romance tiendra deux ans.

Elle rencontre dans la foulée celui qui est toujours son grand amour, le réalisateur et producteur de dessins animés, Benoît Di Sabatino. Plus de dix-sept ans que ça dure, et ils sont heureux comme au premier jour !

« Monsieur Farmer », qui a réalisé plusieurs clips pour sa belle, est aussi son plus grand fan : il n’a jamais manqué un seul de ses concerts !  

Ses disques se vendent comme des petits pains, chacun de ses shows fait salle comble, et elle n’hésite pas à prendre des risques. Résultat, sa carrière compte une liste impressionnante de records en tout genre.

  • Dix-huit de ses titres ont trôné à la première place du Top 50 des meilleures ventes en France.
     
  • Elle est l’artiste dont les DVD musicaux se sont le plus vendus. L’enregistrement de son concert, Avant que l’ombre… à Bercy, s’est écoulé à 500 000 exemplaires.
     
  • Elle a osé tourné un clip, Pourvu qu’elles soient douces, qui dure… 17 minutes ! Du jamais-vu en France !

  • Le 11 septembre 2009, elle donne un concert au Stade de France. En moins d’une heure et quart, toutes les places sont vendues ! 

Quand on vous disait que les fans se l’arrachent…

Lili CHABLIS

À découvrir