France Dimanche > Actualités > Nagui : Menacé de mort !

Actualités

Nagui : Menacé de mort !

Publié le 23 octobre 2017

Les deux émissions de Nagui sur France 2 battent des records d’audience. Mais l’animateur  paye  très cher ce succès retrouvé…

«Quel que soit le métier que tu feras, Premier ministre ou balayeur, sois le meilleur », lui avait dit son père un jour. Malheureusement, ce dernier n’aura pas vécu assez longtemps pour voir à quel point son fiston l’a écouté !

Aujourd’hui, à 55 ans, Nagui compte en effet parmi les animateurs préférés des Français. Un capital sympathie en pleine croissance, une proximité évidente avec le public et des audiences qui redonnent le sourire aux responsables de France 2. Depuis la rentrée, son émission N’oubliez pas les paroles est passée devant le concurrent historique, TF1, réunissant chaque soir plus de 3,2 millions de fidèles !

->Voir aussi - Nagui : Son combat contre la cruauté

Idem pour son jeu du midi, Tout le monde veut prendre sa place, également diffusé sur France 2, qui séduit entre 3 et 3,5 millions de personnes chaque jour ! Sans parler de ses émissions spéciales, dont le cultissime Taratata, produit par sa société Air productions, auquel Nagui est particulièrement attaché. Et quand il n’est pas sur un plateau télé, c’est avec sa Bande originale, chaque midi sur France Inter, que s’illustre cet infatigable boute-en-train !

Pas étonnant que celui qui a été promu chevalier de l’ordre national du Mérite, il y a trois ans, soit approché par des chaînes concurrentes, comme il vient de le confier au Parisien : « On se parle régulièrement avec les patrons de M6 ou de TF1. » Quitter France 2 n’est cependant pas pour l’instant à son ordre du jour, puisque son contrat a été prolongé jusqu’en 2019.

->Voir aussi - Nagui : C'est un vrai héros !

Mais surfer ainsi sur les cimes peut aussi donner la grosse tête. Certains animateurs, grisés par leur popularité, ont ainsi parfois pu se croire tout permis. Ce n’est pas le cas du natif d’Alexandrie qui sait combien le succès est fragile. Dans l’univers impitoyable de la télévision, le roi peut se retrouver nu du jour au lendemain.

Haine

Roi du petit écran, Nagui l’a été dans les années 90, avec des émissions très populaires comme Que le meilleur gagne ou N’oubliez pas votre brosse à dents. Ainsi qu’il l’a raconté, toujours dans Le Parisien : « Cette sensation d’être au top, je l’ai eue. […] À l’époque, j’ai cru que c’était normal. Et puis on m’a viré. Ça a été très violent. Je n’oublierai jamais les quatre ans après Nulle part ailleurs [de 2000 à 2004, ndlr]. Le téléphone ne sonnait plus. Il m’arrivait de pleurer en me disant que c’était foutu. J’étais comme un petit garçon exclu de l’école. »

Sans l’amour et le soutien de Mélanie Page, rencontrée en 1999, Nagui aurait-il trouvé la force de remonter la pente ? Pas sûr, si l’on en croit ce qu’il avait confié à Laurent Ruquier sur le plateau d’On n’est pas couché, en 2015 : « Elle m’a calmé, elle m’a apaisé. Elle m’a donné confiance en moi. Elle m’a récupéré au fond du trou. »

Depuis, ils se sont mariés et ont donné naissance à trois enfants, Roxane, Annabel et Adrien. Plus épanouis que jamais, tous deux avouent que même après seize ans de vie commune, ils ne supportent pas d’être l’un sans l’autre. Nagui, un homme heureux ? On le serait à moins.

Reste qu’il paye cher, très cher, ces retrouvailles, méritées, avec le succès. En effet, cette réussite est loin de plaire à tout le monde, suscitant bien des jalousies. Et pour prendre la place, en or, qui est actuellement celle de l’animateur, certains sont vraiment prêts à tout ! Comme ce confrère producteur, qui a aimablement fait part à Nagui de son vœu de le voir… mort !

Cette conversation glaçante, l’animateur n’est pas près de l’oublier, comme il l’a confié au Parisien : « Il m’a dit : “Je ne souhaite qu’une chose, c’est ta mort. Ça serait la seule solution pour obtenir une case horaire.” » Difficile de garder sourire et sérénité quand on se sait aussi ouvertement menacé !

Cependant, s’il a sans doute été choqué de susciter une telle haine, celui qui est si apprécié tant du public que de ses collaborateurs tient néanmoins à relativiser. « Mon contrat n’est pas si démesuré que ça. Ce n’est pas comme si j’avais les clés de la maison », a-t-il encore confié. Avant d’ajouter à l’intention de celui qui veut sa peau : « Qu’il se rassure, tout ça ne va pas durer. »

Espérons, cher Nagui, que vous vous trompez et que, durant de longues années encore, vous aller irradier nos petites lucarnes de votre sympathie communicative. Ce ne serait que justice…

Lili Chablis

À découvrir