France Dimanche > Actualités > Namadia pour Koh-Lanta : “La relation que j’ai avec ma maman est unique !”

Actualités

Namadia pour Koh-Lanta : “La relation que j’ai avec ma maman est unique !”

Publié le 4 janvier 2013


Ce grand gaillard, qu’on a vu meneur d’hommes et motivant son équipe en Malaisie dans Koh-Lanta, ne s’imagine pas habiter sans Sere, sa mère.

Ce chauffeur livreur francilien postule clairement pour la victoire finale. Ses exploits et coups de gueule ont déjà marqué cette édition… et ses concurrents ! Mais derrière son côté bourru, se cache un garçon au cœur d’or qui, à 28 ans, vit encore chez sa maman…

France Dimanche (F.D.) : Charismatique comme vous l’êtes, vous devez être harcelé depuis votre retour de Koh-Lanta !

Namadia : J’essaie de me faire discret, mais effectivement, beaucoup de personnes me reconnaissent. Quand je fais signer leurs reçus à mes clients, j’ai beau baisser la tête, il y en a toujours un pour me dire : « C’est vous, Namadia ? » S’ils me reconnaissent, c’est peut-être aussi parce que je suis le seul Noir !

F.D. : Le vendredi, vous regardez l’émission en famille ?

Namadia : ça arrive. Ce qui est drôle, c’est qu’ils m’encouragent comme si j’étais encore là-bas. La première émission était très sympa : mon père ne savait pas que je m’étais inscrit, il l’a découvert à l’écran. Il a alors compris pourquoi on avait invité tant de monde ce soir-là. L’autre truc rigolo, c’est qu’ils ne connaissent toujours pas mon résultat. C’est mon secret.

F.D. : Vous êtes nombreux à la maison ?

Namadia : On est six frères et sœurs, mais nous ne sommes plus que deux à vivre avec ma mère. Comme mon papa va souvent en Guinée, on ne veut pas qu’elle reste seule. Mais moi, je kiffe de vivre à la maison ! Je partirai quand je serai marié. Avec Sere, ma maman, on est très fusionnels, très complices. C’était dur d’être séparés pour le jeu. J’ai raconté à tout le monde que je partais en vacances, sauf à elle et mes sœurs, à qui j’ai dit la vérité. La relation que j’ai avec ma mère, je ne l’aurai jamais avec personne !

F.D. : Vous affirmez : « L’important, ce n’est pas de participer. C’est une phrase pour les faibles… »

Namadia : J’assume. Je suis un compétiteur. Je ne vais pas à un jeu pour voir, j’y vais pour gagner et je me donne à 200 % pour ne pas avoir de regret. Cette mentalité me vient du football, que je pratique. Je suis capitaine, j’ai même joué contre Olivier Giroud, aujourd’hui en équipe de France.

F.D. : Que ferez-vous de vos gains si vous remportez la finale ?

Namadia : Je veux devenir chauffeur de taxi à mon compte, et la victoire m’aiderait beaucoup.

F.D. : Peut-on dire que Koh-Lanta vous a changé ?

Namadia : L’émission m’a permis de découvrir plein de choses sur moi-même. Je ne pensais pas avoir de telles capacités physiques et résister aussi bien au manque de nourriture.

F.D. : Votre grande gueule n’est-elle pas un handicap ?

Namadia : On me le dit depuis que je suis tout petit. Dans le jeu, certains apprécient mon caractère, d’autres non. C’est vrai que, de temps à autre, mes nerfs lâchent.

F.D. : Vous vous êtes fait des copains sur Koh-Lanta ?

Namadia : Avec Anthony, on a des liens très forts. Je suis allé chez lui à Marseille, et il est passé me voir le week-end dernier. Mais on ne parle ni de l’OM ni du PSG !

Interview : Benoît Franquebalme

À découvrir