France Dimanche > Actualités > Nana Mouskouri : Elle se sacrifie pour son pays !

Actualités

Nana Mouskouri : Elle se sacrifie pour son pays !

Publié le 12 mars 2010

Bien que vivant désormais en Suisse, l'artiste Nana Mouskouri n'a pas oublié sa patrie, qui traverse actuellement une terrible crise économique.Bien que vivant désormais en Suisse, l'artiste Nana Mouskouri n'a pas oublié sa patrie, qui traverse actuellement une terrible crise économique.

Célèbre pour avoir chanté en français, en hébreu, en anglais, en allemand, en italien ou encore en gallois, l'artiste vient de prouver que, bien qu'elle ait fait une carrière internationale, elle n'a qu'une patrie de cœur : sa terre natale, la Grèce !

Un pays dont Nana Mouskouri a toujours gardé la nationalité bien qu'elle vive à Berne, en Suisse, depuis de nombreuses années. Bien plus que cela, la chanteuse s'est toujours sentie citoyenne grecque, allant jusqu'à représenter son peuple au Parlement européen, entre 1994 et 1999. Presque dix ans plus tard, en juillet 2008, Nana, toujours fidèle aux siens, choisit l'odéon d'Hérode Atticus, au pied de l'acropole d'Athènes, pour donner les deux derniers concerts de sa carrière et faire ses adieux à la scène.

Aujourd'hui, la chanteuse, âgée de 75 ans, est bouleversée par la situation catastrophique de son pays, qui connaît sa plus grave crise financière depuis la fin de la dictature, en 1974. Avec un déficit abyssal de près de 300 milliards d'euros, la Grèce est bel et bien au bord de la faillite.

->Voir aussi - Nana Mouskouri : Sa cruelle humiliation !

Et ses citoyens vont être touchés de plein fouet par les conséquences de cette crise, si l'on en croit l'annonce faite le 3 mars dernier par le Premier ministre, qui, allant jusqu'à évoquer un « scénario de guerre », vient de proposer un plan d'austérité. Au programme, entre autres : un taux de TVA augmenté de 2 %, des taxes sur les alcools, le tabac, les carburants et sur les signes extérieurs de richesse, de nouvelles coupes salariales dans la fonction publique et le gel des retraites...

Nana, qui se rend régulièrement dans son pays d'origine, a pu constater la détresse de la population face à l'augmentation des prix et la montée du chômage. Bouleversée et blessée dans sa fierté nationale, elle s'est déclarée, dans le quotidien Eleftherotypia , « très inquiète » de l'impact de ces déboires financiers sur l'image du pays. « Je ne veux pas que la Grèce soit traitée comme un cancre », a affirmé l'artiste.

Dans une lettre adressée au ministère des Finances, la chanteuse a annoncé sa décision de renoncer à la retraite d'eurodéputée que devait lui verser l'État grec. Nana Mouskouri invoque dans ce courrier son « devoir envers la patrie ». Elle indique faire ce geste « pour ne pas alourdir le budget public, jusqu'à ce que le pays sorte de la crise économique ».

L'interprète de Quand tu chantes, qui a siégé durant cinq ans au Parlement de Strasbourg dans les rangs du grand parti conservateur grec d'opposition Nouvelle Démocratie, a ainsi devancé la requête de l'homme d'affaires Andréas Vgenopoulos, qui dirige le premier fonds d'investissement grec. En effet, ce dernier a appelé il y a quelques jours les Grecs fortunés à contribuer à l'effort national de redressement.

Racines

Même si les 1.400 euros de pension mensuelle dont va se priver l'artiste multimillionnaire ne représentent qu'une goutte d'eau dans l'océan de la dette de son pays, il s'agit pour Nana Mouskouri de marquer son attachement à ses racines.

Née à La Canée, en Crète, où elle a passé les trois premières années de sa vie, avant de déménager dans la capitale, Nana, de son vrai prénom Ioánna, qui a montré dès l'âge de 6 ans des prédispositions pour la musique, a pu, grâce aux sacrifices de ses parents, intégrer à 12 ans le prestigieux Conservatoire national d'Athènes. Elle y a étudié le chant, le piano et l'harmonie, pendant huit ans, avant que sa voix unique ne soit remarquée par le grand compositeur Mános Hadjidákis. Une rencontre qui aura lancé sa carrière, débutée en 1962.

Depuis, plusieurs décennies ont passé, ponctuées de récompenses : 300 disques d'or, de diamant et de platine pour 300 millions de disques vendus ! Mais cette femme d'exception n'a jamais oublié d'où elle vient, comme elle l'avait déjà démontré en 1993, en devenant ambassadrice de l'Unicef, se mettant au service de ceux qui souffrent.

Reste que le plus beau cadeau que la diva Nana Mouskouri pourrait faire à son peuple serait peut-être de remonter une dernière fois sur scène, pour un grand concert de solidarité, ou encore de mobiliser d'autres artistes pour un show télévisé, présenté, pourquoi pas, par Nikos Aliagas ?

Madeleine Forestier

À découvrir