France Dimanche > Actualités > Naoëlle de Top chef : Cyril Lignac lui a montré la voie !

Actualités

Naoëlle de Top chef : Cyril Lignac lui a montré la voie !

Publié le 30 avril 2013

Sous ses airs enfantins, cette maman de deux enfants a déjà quinze ans d’expérience en cuisine. Et un sacré caractère !

À l’exception de celle que l’on rencontre près de l’os du gigot d’agneau, Naoëlle a peur des souris. La charmante et très douée candidate de Top chef fait partie du brelan d’as encore en lice, ces trois mousquetaires des fourneaux qui ont désormais la finale du 29 avril dans leur ligne de mire.

D’abord, en plus de son étrange prénom, elle a un patronyme fort élégant : d’Hainaut. À 29 ans, cette mère de deux garçons a déjà quinze ans de « piano » derrière elle. On est prié de ne pas trop se fier à son sourire charmeur, un peu enfantin : dans les cuisines 3 étoiles du prestigieux hôtel Bristol à Paris, elle dirige et coordonne le travail de vingt-cinq personnes : un vrai général de brigade ! Ce qui tombe bien, puisque Naoëlle avouait récemment dans Télé 7 Jours adorer le côté militaire de son métier. On l’aura compris, donc : il ne faudra pas compter sur cette épouse de sommelier pour mettre de l’eau dans son vin…

Depuis qu’elle a rejoint l’équipe des seize candidats de Top chef, Naoëlle agace autant qu’elle séduit, avec sa cuisine raffinée et son sens du mariage des saveurs, elle qui rêvait de devenir décoratrice. C’est en voyant Cyril Lignac à la télé qu’elle a trouvé sa voie. Elle plaît aussi par cette impression de fragilité qu’elle donne, et qui n’est finalement qu’un trompe-l’œil : elle-même avoue avoir un mental à toute épreuve et un inoxydable sang-froid. Mais elle énerve également, notamment en raison de sa facilité à faire jaillir de grosses larmes de ses jolis yeux, à se plaindre qu’elle a tout raté alors que, à la fin, c’est elle qui récolte invariablement les appréciations les plus flatteuses.

C’est ce que note, avec beaucoup d’humour et une pointe de vachardise, la blogueuse Adèle Debrief (http://adeledebrief.wordpress.com/), lorsqu’elle compare Naoëlle à « la relou de terminale qui avait “tout foiré” mais avait toujours 19/20 » ! Mais la même blogueuse reconnaît que la sous-chef du Bristol est, de tous les candidats, la meilleure, et que c’est sans doute pour ça qu’elle irrite un peu son monde !

Ceux-là ont pu savourer leur petite revanche, il y a deux semaines, lorsque les candidats de Top chef se sont retrouvés à patauger dans la boue d’une ferme basse-normande, chargés de préparer un repas rustique pas cher, avec juste un barbecue et un chaudron comme ustensiles : pour une fille de la ville habituée à mitonner des tartares d’huîtres en gelée de laitue, l’expérience fut violente ! Elle l’a d’ailleurs reconnu sans ambages dans Télé 7 Jours : « Dormir sous la tente a été une vraie galère, bien qu’elle soit confortable et joliment décorée. J’ai vite déchanté à cause des souris [ah ! nous y voilà !] qui logeaient dans un tas de bûches. Autant vous dire que j’ai peu dormi ! »

Cette nuit-là, la jeune femme a peut-être peu dormi, mais cela ne l’a pas empêchée de triompher le lendemain. Va-t-elle pour autant remporter la finale de Top chef et empocher les 100.000 € ? Bien malin qui pourrait le dire à l’heure qu’il est. De toute façon, Naoëlle fait partie de celles qui savent toujours retourner une défaite à leur profit, si défaite il devait y avoir. Ainsi, son passage dans l’émission lui a fait prendre conscience qu’elle était plutôt faible en pâtisserie.

Eh bien ! Depuis, elle s’est acheté une pile de livres sur le sujet, et les potasse d’arrache-pied afin, dans ce domaine aussi, d’arriver au top. En bon petit soldat qu’elle est.

Propos recueilli par Pierre-Marie ELSTIR

À découvrir