France Dimanche > Actualités > Nathalie Baye : Elle sort de son silence et accuse !

Actualités

Nathalie Baye : Elle sort de son silence et accuse !

Publié le 17 mars 2018

Après s’être tue pendant des semaines, Nathalie Baye laisse éclater sa colère.

Il y a des images dont on se souvient, parce qu’elles montrent que l’amour, l’intelligence, la douceur peuvent l’emporter sur la jalousie, l’envie, la haine…

Comme ces photos qui nous avaient fait rêver, d’une idyllique famille recomposée, posant en bord de mer fin 2011, dans une atmosphère de parfaite quiétude. On y voit Nathalie Baye, enserrée par sa fille, Laura, qui tient elle-même par les épaules Élyette Boudou, dite « Mamie Rock », ainsi que Johnny, enlaçant Læticia et leurs deux filles, alors toutes petites, Jade et Joy.

Tous semblent sourire et regarder dans la même direction, comme pour nous dire : oui, il est possible de s’aimer quand on s’est séparé, possible de vivre ensemble, d’accueillir les enfants de chacun et de chacune, pour le bien de tous. Voilà pourquoi cette photo, que nous avions publiée, où le clan Hallyday ne faisait qu’un, lors d’une belle journée à Quiberon, nous avait tant marqués : elle prouvait que les mots « famille » et « recomposée » pouvaient bien aller ensemble…


Johnny l’expliquait d’ailleurs lui-même à notre confrère Paris Match : « C’est Læticia qui a œuvré à cette recomposition, et j’étais pour, bien sûr. Elle a fait des efforts pour que tout le monde s’entende, pour qu’il n’y ait plus d’animosité. »

“Mensonges”

Chapeau, pouvait-on alors penser, bravo Læticia, d’avoir réussi cette formidable prouesse. Hélas, les différentes déclarations des uns et des autres, depuis la disparition du chanteur et la publication de ses dispositions testamentaires, semblent indiquer que ces clichés étaient peut-être un peu trop beaux pour être vrais.

Les toutes récentes confessions de la mère de Laura, Nathalie Baye, diffusées le 5 mars sur le site du Figaro, viennent encore accentuer cette sensation. Celle que l’on aurait pu surnommer « La Discrète » tant elle s’était – jusque-là – tenue à l’écart de « l’affaire », est en effet soudain sortie de son silence.

Sans mâcher ses mots ! Après la prise de position de la mère de David, Sylvie Vartan, dont nous vous avons rendu compte, la comédienne, qui a partagé la vie de Johnny pendant quatre ans, a elle aussi tenu à s’exprimer. Et c’est avec une colère qu’elle ne pouvait sans doute plus contenir qu’elle s’est confiée au Figaro.

« La multitude de mensonges et d’attaques circulant dans la presse et sur les réseaux sociaux me fait sortir de mon silence », commence-t-elle, semblant très remontée. « Mensonges », « attaques »…

On ne saurait être plus clair. Mais la mère de Laura continue : « J’apporte toute ma force et mon amour à David et Laura, dit-elle. Je connais Johnny, nous nous sommes aimés. Notre complicité et affection ont été présentes jusqu’à la fin. Johnny aimait ses enfants, les aînés, David et Laura, ainsi que Jade et Joy. Malheureusement, les aînés étaient les bêtes noires de leur belle-mère. »

“Grande injustice”

Voilà, le grand mot est lâché… Selon Nathalie Baye, Læticia faisait barrage entre Johnny et ses premiers enfants. Et les conséquences de cette attitude auraient été plus importantes qu’on ne l’imagine : « Johnny en a beaucoup souffert, continue Nathalie. David et Laura aussi. Il y avait l’apparence, photos familiales à l’appui, mais la réalité était beaucoup moins gracieuse. Johnny lâchait prise, seules la musique et la scène le faisaient tenir. C’était un homme épuisé, très seul malgré le monde autour de lui, il dégageait depuis longtemps beaucoup de tristesse. »

Peu à peu, les confidences de Nathalie Baye brossent le portrait d’un homme solitaire, loin de tout et de tous, ne ressemblant guère au combattant en blouson noir décrit sur les réseaux sociaux. Mais la comédienne s’est aussi étonnée de certaines dispositions testamentaires. Pour elle, il n’est pas logique que « toute la famille Boudou [soit] citée sur le testament, jusqu’au frère que Johnny ne supportait pas ».

Il est ici question de Grégory Boudou, frère de Læticia, qui gère le club l’Amnesia, situé au cap d’Agde, et qui, selon les volontés de Johnny, deviendrait l’exécuteur de son testament en cas de décès de sa sœur aînée. Mais, en dehors même des questions d’argent, Nathalie déplore surtout que « David et Laura, artistes eux-mêmes, se voient refuser ne serait-ce que le droit d’écouter le projet d’album posthume de leur père, dit-elle. Être nié dans cette filiation artistique est reçu comme une vraie douleur et une grande injustice ».

Avant de conclure par cette phrase : « Que faut-il faire pour retrouver la raison ? Tous ceux qui ont aimé Johnny ne peuvent que le souhaiter. »

Laurence PARIS

À découvrir