France Dimanche > Actualités > Nathalie Delon et Richard Burton : Une liaison destructrice !

Actualités

Nathalie Delon et Richard Burton : Une liaison destructrice !

Publié le 17 mars 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

La comédienne Nathalie Delon, qui vient de s'éteindre à 79 ans, a rendu fou d'amour et le monstre sacré alors qu'ils tournaient ensemble dans “Barbe-bleue”… de désir

En 1972, Nathalie Delon est une femme libre. Et cette liberté toute neuve, elle compte bien en profiter sans restriction. Voilà trois ans qu'elle a divorcé d'Alain Delon, et depuis, loin de l'interprète de Rocco, elle est bien décidée à donner à sa vie un nouveau départ. À 31 ans, l'actrice, au top de sa beauté, fait tourner les têtes de tous les hommes. « Féministe ? Non, libre. Je ne supporte pas qu'un mec me donne des ordres. Et je ne suis pas soumise », claironne-t-elle. Mai 1968 est passé par là et Nathalie attaque les très permissives années 70 plus libérée que jamais. Le mariage, elle ne veut plus en entendre parler. Et pour cause, Delon, qui affiche alors un sex-appeal propre à l'entraîner à la fredaine, ne s'est pas gêné pour la tromper. Elle compte donc bien rattraper le temps perdu. La renversante trentenaire vient de démarrer une histoire avec l'acteur Marc Porel, mais quand elle débarque sur le tournage de Barbe-bleue à Budapest, le jeune premier est déjà aux oubliettes.


Dans cette variation moderne du mythe popularisé par le conte de Perrault, elle va devoir se mettre à nu, au sens propre comme au figuré ! Dans le plus simple appareil dans des séquences torrides, elle y est renversante en créature abandonnée aux désirs d'un bourreau de charme campé par un des acteurs américains les plus charismatiques du moment : un certain Richard Burton…

En lisant le scénario écrit à quatre mains par deux auteurs italiens, Maria Pia Fusco et Ennio De Concini, Nathalie se dit qu'il y a là de quoi s'amuser ! Pour revisiter le conte de Perrault, le duo s'est inspiré d'un genre cinématographique très en vogue en Italie : le giallo, des thrillers spaghettis sanglants et érotiques dont le maître se nomme Dario Argento… De quoi faire frissonner les adeptes de l'épouvante gothique ! Jugez plutôt. Sous sa barbe bleutée, le baron Kurt von Sepper dissimule les cicatrices que lui a laissées le crash de son avion de combat pendant la Première Guerre mondiale. Parti quelques jours en voyage d'affaires, le châtelain a confié les clefs de son manoir à Anne, sa dernière épouse, avec l'interdiction d'utiliser l'une d'entre elles ; la jeune indiscrète outrepassera bien sûr cette consigne pour découvrir, derrière la porte interdite, les cadavres congelés d'une demi-douzaine de femmes…

Avant de la tuer à son tour, Barbe bleue lui conte ses crimes. L'ogre a fait disparaître les femmes les plus sexy de son époque – Raquel Welch, Virna Lisi, Sybil Danning et la divine Nathalie Delon… Pour camper ce séduisant quinquagénaire de l'aristocratie autrichienne, le réalisateur, l'Américain Edward Dmytryk a fait appel à l'imprévisible Richard Burton. Le monstre sacré de Hollywood, 47 ans à l'époque, plus que jamais porté sur la boisson, vit ce tournage comme une bouffée d'oxygène loin de son épouse, Liz Taylor, d'une jalousie maladive. Sous le charme de l'ensorcelante Nathalie Delon, il est ébloui par son visage d'une beauté sidérante, ses yeux verts et son sourire immense, sans parler de sa plastique de rêve qui éclipse même pour lui celle de Raquel Welch. C'est dire ! Il faut avouer qu'il y a de quoi être sacrément émoustillé ! Juste vêtue de bas noirs surmontés de jarretelles, offerte sur une peau de bête, elle forme avec l'actrice Sybil Danning un duo saphique qui laisse Richard sans voix !

Et quand arrive la scène où il se retrouve allongé auprès de cette bombe qui joue si bien les nymphomanes dans un lit aux draps de satin, il exulte ! Ayant eu vent du scénario, Liz, d'une jalousie folle, ne tient pas en place. Pour les besoins de l'histoire, Richard doit simuler l'amour avec sept superbes femmes à moitié nues dont le nouveau sex-symbol Raquel Welch et l'actrice française Nathalie Delon, celle qui a réussi à passer la bague au doigt à Alain Delon. Et ça la rend complètement folle ! Malheureusement pour Cléopâtre, il n'aura fallu que quelques jours à Richard pour la tromper avec la Française.

C'est lors d'une scène de nuit tournée en extérieur que tout s'est joué. Pour ne pas éveiller les soupçons d'Elizabeth Taylor qui appelle tous les jours l'hôtel où séjourne l'équipe du tournage pour vérifier si tout le monde dort bien dans sa propre chambre, Richard a tout prévu. Une fois hors champ, il prend la main de Nathalie et tourne brusquement dans une rue où l'attend sa Rolls-Royce. Le couple s'enfuit dans la nuit pour laisser libre cours à une liaison aussi brève que passionnée.

Mais Elizabeth, qui se trouve à Londres pour les besoins du film Terreur dans la nuit, a soudoyé des membres de l'équipe du tournage pour lui rapporter ce qu'il se passe en son absence. En quelques minutes, elle est informée de l'adultère que Richard est en train de commettre ! À 5 heures du matin, hystérique, elle appelle l'InterContinental Hotel et ordonne à son mari : « Sortez cette femme de mon lit ! » Alors que Nathalie est couchée à ses côtés, il supplie Liz de lui pardonner cette incartade. Pour sa conquête, c'en est trop. Ce goujat, tout Richard Burton qu'il est, peut aller se faire voir ! Elle préfère rompre. Mais l'acteur éperdu de désir ne l'entend pas de cette oreille. Dans une rage folle, il la poursuit sur le plateau pour lui crever les yeux ! Trente ans après, Nathalie s'en souvenait encore dans Tout le monde en parle, l'émission de Thierry Ardisson. Elle avait eu chaud !

La rencontre du vieux lion Richard Burton et de la « lionne dans un corps de moineau », comme l'a récemment qualifiée son fils Anthony Delon, ne pouvait que faire des étincelles…

Valérie EDMOND

À découvrir