France Dimanche > Actualités > Nathalie et Jean-Pierre Pernaut : Leur fils victime d'un terrible accident de la route !

Actualités

Nathalie et Jean-Pierre Pernaut : Leur fils victime d'un terrible accident de la route !

Publié le 14 juin 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Venue encourager Tom qui disputait une course automobile, Nathalie Pernaut a assisté en direct à l'effroyable collision.

Dans la famille Pernaut, le sport automobile est plus qu'une passion, un gène que les pères transmettent à leurs fils depuis au moins deux générations. C'est en effet de son papa, Jean-Paul, directeur d'usine et pilote du dimanche que le journaliste tient son amour de la vitesse, des grosses cylindrées et des courses automobiles. Une enfance baignée dans les odeurs d'essence et d'huile, dont il a gardé de merveilleux souvenirs comme il l'a raconté dans Paris Match : « Mon père, cofondateur de l'ASA [Association sportive automobile, ndlr] de Picardie, a également été commissaire de piste pendant dix ans aux 24 Heures du Mans. J'ai passé plusieurs nuits blanches au virage de Mulsanne… » Dans les années 60, Jean-François, son frère aîné disparu en 2016, prend la relève, participant à de nombreuses courses de rallye.


L'occasion pour l'ex-star du 13 heures de la Une de jouer les assistants, tout en s'adonnant secrètement à la passion familiale. « Je piquais la Mini de ma mère pour aller disputer des courses amateurs autour d'Amiens. Quand je rentrais avec une coupe, je la cachais sous mon lit… » confiait-il, toujours dans Paris Match. S'il a finalement abandonné la compétition pour le journalisme, Jean-Pierre est resté un fan endurci de mécanique, de vitesse et de sensations fortes que procure ce sport à hauts risques. Pouvait-il rêver plus grand bonheur que celui de voir son fils aîné, Olivier, fruit de son premier mariage avec Dominique Bonnet, mordu lui aussi par le virus ?

Inscrit à l'âge de 14 ans par son célèbre papa au karting club de TF1, il y révèle d'étonnantes aptitudes. Il a 23 ans lorsque Jean-Pierre lui offre un stage de pilotage. C'est la révélation. En 2015, il décroche le titre de champion de France GT sur une Porsche 911 GT3. Team manager d'une écurie automobile depuis 2007, Olivier a entraîné sans effort son paternel dans la grande aventure du Trophée Andros dès 2005. « Depuis onze ans, on court aux côtés d'Alain Prost, Olivier Panis ou Sébastien Loeb », expliquait fièrement le journaliste au Parisien.

Entre un papa qui revivait une seconde jeunesse sur les circuits et un grand frère, as du volant, comment le petit Tom n'aurait-il pas été contaminé à son tour ? Comme son aîné, il a suivi très jeune une formation de karting. Plus précoce encore qu'Olivier, le fils de Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay s'est très vite illustré sur les circuits, collectionnant les victoires.

Début 2020, le jeune homme, alors âgé de 16 ans, ne décrochait pas moins de trois coupes, dont une sur glace lors du Trophée Andros, au volant de son engin vrombissant… Quelques mois plus tard, en juin, c'est une maman rayonnante qui saluait sur les réseaux sociaux la toute récente performance de son champion : « Nouveau podium (P2) ce samedi pour mon fils Tom Pernaut et son coéquipier Bastien Meunier lors du Trophée de la Reprise ! »

Soutenu et applaudi par toute la famille, le jeune prodige attendait avec impatience le retour des compétitions, suspendues durant de longs mois pour cause de pandémie. Inscrites en rouge sur son calendrier, les dates du 30 et 31 mai indiquent l'édition 2021 de la Fun Cup sur le circuit de Nevers Magny-Cours.

Une épreuve difficile pour laquelle Tom s'était longuement préparé. Sans doute, Jean-Pierre et Olivier l'y ont-ils aidé, lui prodiguant de précieux conseils. L'adolescent savait aussi qu'en ce jour si important il pourrait compter sur l'indispensable soutien de sa maman, Nathalie, sa plus grande fan, qui n'aurait manqué cette course pour rien au monde. Lui offrir une victoire pour la Fête des mères n'était-ce pas le plus cadeau qu'il puisse lui faire ?

C'est sous un ciel bleu azur que la Coccinelle conduite par Tom s'est élancée sur la piste, empruntant un premier virage à un train d'enfer, sous les yeux d'une Nathalie déchaînée. Après seulement un tour, son petit garçon figurait dans le peloton de tête ! Soudain, alors que le troisième tour est tout juste amorcé, c'est le drame. L'un des bolides en heurte un autre, qui en percute un troisième puis un quatrième ! La voiture de Tom surgit alors à plein régime et le cœur de Nathalie soudain s'arrête de battre. La collision est inévitable, il n'a pas le temps de freiner, il va, c'est certain, s'encastrer de plein fouet dans l'une des quatre voitures immobilisées sur la piste. Dans moins d'une seconde, la vie de cet enfant qu'elle a eu tant de joie à mettre au monde, à élever, à voir grandir devenir un homme, va peut-être s'arrêter…

On imagine l'angoisse intenable de cette mère assistant en direct à la catastrophe, sa prière muette pour qu'un miracle survienne, et puis sa joie, indicible de se voir entendue… Par un incroyable réflexe, Tom parvient en effet à faire une embardée, évitant de quelques centimètres un terrible accident, comme l'a relaté la Miss France 1987 sur son compte Instagram : « Au bout de deux tours, course neutralisée, quatre voitures se sont percutées dans un virage juste avant les stands, heureusement Tom passe juste à côté. La course reprend. »

Une grosse frayeur qui n'a pas empêché le jeune homme de faire un score plus qu'honorable. « Magnifique dernier relais @tom_pernaut à 1 seconde des meilleurs pilotes, pour sa 2e course en Fun Cup », a exulté une Nathalie aux anges, sur Instagram. Pas de doute, son petit garçon a tout d'un grand !

Lili CHABLIS

À découvrir

Sur le même thème