France Dimanche > Actualités > Nathalie Marquay : Jean-Pierre lui parle depuis l'au-delà !

Actualités

Nathalie Marquay : Jean-Pierre lui parle depuis l'au-delà !

Publié le 22 juin 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après la mort du journaliste, le 2 mars dernier, sa veuve et leurs enfants ont reçu des signes de leur cher et tendre…

Ce sont de bien étranges confessions qu'a livrées Nathalie Marquay à Ciné Télé Revue. Depuis que Jean-Pierre Pernaut, son grand amour, l'a quittée, il ne cesserait de lui envoyer des messages du ciel : « Je sais qu'il est près de moi, affirme-t-elle. Je crois aux anges, à la vie après la mort. […] Lui était très terre à terre, quand je lui parlais de ça. Il me fait désormais des signes. »


Ce qu'a révélé la veuve de JPP, en surmontant son chagrin, est en effet plus que troublant : « Pendant deux mois, j'ai quitté l'hôpital chaque soir à 21 heures et la tour Eiffel était éteinte. Le jour où il est mort, en sortant, elle était allumée, elle scintillait. C'est là qu'on avait eu notre premier rendez-vous au restaurant… »

Plus étrange encore, est ce qui est arrivé à leurs deux enfants. À Lou d'abord : « À une heure du matin, la télévision de Lou s'est allumée toute seule. Il y avait un fi lm où un homme disait : “Je suis fier de toi, ma fille”. Et elle s'est éteinte juste après. »

Puis à Tom, qui était triste, lui, de ne pas recevoir de signes de son père adoré : « Le soir du débat présidentiel, poursuit sa mère, il était devant une photo de Jean-Pierre et n'arrêtait pas de dire : “Papa, fais-moi un signe !” D'un seul coup, nos deux télés se sont arrêtées net, l'image était figée. » Et d'ajouter : « Il y a eu plein d'autres messages que je garde pour moi. » Sauf celui-ci : « Le lendemain de la mort de Jean-Pierre, je vais prendre ma voiture et, en allumant la radio, il y avait sa chanson préférée de Johnny Hallyday, Allumer le feu… »

Il est vrai que cette foi en des forces surnaturelles, Nathalie Marquay s'en était livrée dans Moi, j'y crois. Mes anges, mes guides, mes prémonitions (éd. Guy Trédaniel). Elle écrivait en préambule ces phrases qui aujourd'hui prennent tout leur sens : « Ma famille et mes amis les plus proches savent la place qu'occupent, dans ma vie, depuis très longtemps, l'invisible, l'impalpable, l'au-delà. Ils connaissent mes âmes, mes anges gardiens, mes guides, la relation très forte qui me lie à eux. Combien ceux-ci nous aident à passer les épreuves que la vie nous réserve jour après jour, combien ceux-ci participent ainsi à notre bonheur. »

“La télévision de Lou s'est allumée toute seule !”

On a connu feuille de route plus désespérante : pourquoi nos chers disparus ne continueraient-ils pas, d'où qu'ils soient, à veiller sur nous, à panser nos plaies et à guérir nos peines ? À nous dire qu'il ne s'agit là que d'un simple au revoir et que nous sommes peut-être amenés à nous retrouver sous d'autres cieux ?

Nathalie Marquay y croit vraiment. À chacun de nous d'y croire aussi… ou pas.

Églantine LEFEBVRE

À découvrir