France Dimanche > Actualités > Nathalie Marquay : Son fils échappe à une mort atroce !

Actualités

Nathalie Marquay : Son fils échappe à une mort atroce !

Publié le 4 août 2019

Le club de karting où pratiquait le fils de Nathalie Marquay a été dévasté par les flammes.

Quand les drames semblent se calmer, que les tempêtes s’apaisent, on peut espérer que, pour un temps, la tragédie se tiendra sur le côté de la route. Ou bien qu’elle se contentera de rester à l’état de menace. C’est certainement le genre de pensée qui pouvait flotter, ces derniers mois, dans la jolie tête de Nathalie Marquay. Car elle fait partie des personnes qui ont dû affronter un destin difficile. La Miss France 1987, devenue l’épouse de l’un des grands journalistes de la télé, Jean-Pierre Pernaut, n’a en effet pas été épargnée.

Dix ans après son couronnement, en 1997, elle était atteinte d’une leucémie contre laquelle elle s’était battue courageusement. « Un an de traitement, trois chimiothérapies, un mois et demi dans une chambre stérile. […] J’ai toujours été une battante. C’est ce qui m’a sauvée », avait-elle confié à Gala en 2009. Elle confiait, soulagée – tout en ayant conscience d’avoir une santé fragile –, au journal Nice-Matin en 2010 : « La leucémie, ça peut revenir du jour au lendemain. »


On se souvient que l’an passé, c’est son époux qui était soigné pour un cancer de la prostate. Et il est certain que cette nouvelle épreuve avait dû terriblement éprouver Nathalie. Même si elle a été là pour Jean-Pierre, avec toute la force de son amour, et celle aussi de son expérience de la maladie : « Nathalie, mon épouse, qui a eu affaire à un cancer beaucoup plus grave que le mien – une leucémie foudroyante – et qui s’est beaucoup battue, m’a aidé à accepter et à relativiser. Elle m’a tout de suite rassuré », soulignait-il dans les colonnes de Paris Match, en avril dernier.

Oui, avec une énergie formidable, l’un et l’autre s’en étaient sortis, plus forts sans doute, et plus heureux que jamais d’être en vie et de s’aimer. Car, au fond, pour eux l’essentiel était préservé. L’essentiel, c’est-à-dire Lou, 17 ans, et Tom, 15 ans, leurs enfants, symboles de l’amour qu’ils se portent. Comme tous les parents aimants, Nathalie et Jean-Pierre veillent avec passions sur leur progéniture et redoutent, plus que tout monde, ce qui pourrait leur arriver…

Mais on a beau essayer de tout faire pour que nos propres enfants soient épargnés par les aléas de la vie, on est impuissant face à l’imprévisible. On ne peut rien face à la tragédie. Rien, face aux flammes.

Samedi 29 juin, l’irréparable a bien failli arriver ! Tom, le fils chéri de Nathalie, a en effet échappé de justesse à une fin terrible ! Une mort atroce, qui aurait pu l’emporter… Que s’est-il passé ? Tom est un passionné de vitesse et de circuits, comme son père qui déclarait en avril dernier à ce sujet dans Gala : « J’accompagne Tom, mon fils cadet, au karting. […] Au bord de la piste à 8 h 30, je prends les chronos. L’automobile, c’est une passion familiale. »

En effet depuis quelques années, l’adolescent pratique ce sport. C’est du reste plus souvent Nathalie qui l’amène aux cours et à ses rallyes. Comme elle l’a fait début mai pour les 24 heures de cette discipline. Mère et fils sont très liés, et il n’est pas rare que Nathalie reste dormir sur place quand Tom est aux commandes de son engin.

C’est au RKC karting de Cormeilles-en-Vexin, dans le Val-d’Oise, que le jeune homme s’entraîne. Le plus grand complexe de l’île-de-France, qui compte quatre circuits… Mais soudain vers 6 h 30 samedi 29 juin, un violent incendie s’est déclaré à l’endroit même où Tom a ses habitudes ! Le hangar dans lequel étaient garés des karts destinés à être réparés s’est soudain transformé en brasier, avant qu’une épaisse fumée noirâtre se dégage des locaux ! Immédiatement, une centaine de sapeurs pompiers dépêchée sur les lieux arrive sur place ! C’est dire l’ampleur du sinistre ! Il aura fallu plus de deux heures de lutte acharnée contre le feu et pas moins de cinq lances à incendie, pour venir à bout des flammes. Heureusement, aucune victime n’est à déplorer. Mais le hangar a été littéralement réduit en cendre. Et les quelque deux cents karts qu’il abritait sont aussi partis en fumée… Comme l’a rapporté La Gazette du Val-d’Oise, une enquête a été confiée aux gendarmes de la brigade de Marines afin de déterminer les causes de ce drame. Un problème électrique pourrait être à l’origine de ce feu.

On peut imaginer à quel point Nathalie a été bouleversée quand elle a découvert que le lieu où son fils se rend régulièrement avait été la proie des flammes ! Elle n’a pas manqué de publier un message à ce sujet sur Instagram : « Trop triste, c’est l’horreur ! Le RKC en feu, peur car tous les karts avec essence dans le hangar, je crains pour tout le personnel, mon fils venait de finir son stage la semaine dernière, aucune nouvelle ?? », écrivait cette mère, visiblement effrayée à l’idée que Tom ait pu se trouver dans les parages à ce moment.

Quelques heures plus tard, le circuit annonçait rouvrir le lendemain. Néanmoins, précisait le RKC, la piste de 1 200 mètres devait rester fermée, et un point sur la situation était prévu en début de semaine. Mais si aucune victime n’est heureusement à déplorer, rien hélas ne saura rassurer Nathalie quant à l’avenir de son fils. L’angoisse est là, chevillée au corps, qui ne la quittera jamais. C’est le destin de tous ceux qui aiment, et Nathalie sait ce que cela veut dire. En tant qu’épouse, et en tant que mère.

Laurence PARIS

À découvrir