France Dimanche > Actualités > Nelson Monfort : Il veut adopter !

Actualités

Nelson Monfort : Il veut adopter !

Publié le 10 août 2018

montfort-nelson-20180801

Son enthousiasme et son sourire n’éclairent pas seulement nos écrans, Nelson Monfort les met aussi au service des enfants malades.

Le lundi 9 juillet, le journaliste sportif préféré des Français participait à l’étape du cœur sur le Tour de France, à Cholet, au profit de l’association Mécénat chirurgie cardiaque.

Son objectif ?

Récolter les fonds pour opérer, chez nous, les enfants cardiaques du tiers-monde.


France Dimanche : Vous participez au Tour du cœur depuis longtemps ?

Nelson Monfort : Cela fait quinze ans que Mécénat chirurgie cardiaque est présent sur le Tour de France. Aujourd’hui, je me sens très proche de cette association. C’est d’ailleurs un rendez-vous que je note longtemps à l’avance, car j’apprécie leur manière d’agir et de fonctionner, ainsi que le travail des familles d’accueil qui hébergent les enfants en France, le temps de leur opération.

FD : Quel est votre meilleur souvenir avec Mécénat chirurgie cardiaque ?

NM : C’était à Bordeaux, il y a quelques années. J’ai rencontré des gens qui avaient plutôt l’âge de grands-parents… Avec cette famille d’accueil, cela m’a semblé encore plus fort. Les personnes plus âgées ont une forme de tendresse particulière vis-à-vis des enfants.

FD : Est-ce que vous envisagez de devenir vous-même une famille d’accueil ?

NM : Oui, je l’envisage... Je vous réponds sans hésiter !

FD : Actuellement, vous êtes en tournée pour le spectacle sur Brassens, Les copains d’abord Music Tour : pourquoi est-ce important pour vous ?

NM : Le point commun entre l’association et ce spectacle, c’est le cœur. J’ai développé un show autour d’un artiste qui en avait un énorme. Aujourd’hui, j’espère offrir un spectacle également plein d’humanité. Je raconte Brassens à travers ses chansons et des anecdotes sur sa vie. Je trouve qu’on ne l’entend plus guère à la radio. C’est dommage, car si j’en juge par le nombre de spectateurs qui viennent à nos concerts – on fait toujours salle comble –, c’est une personnalité qui touche toujours les gens.

FD : Vous avez notamment joué avec votre fille Victoria sur scène. Souhaitez-vous vous réorienter vers le spectacle ?

NM : Je ne sais pas si je me réorienterais davantage vers la scène, le fait est que ça me plaît énormément. J’ai d’ailleurs deux autres projets qui tournent autour de la chanson française. En plus de cela, aujourd’hui, si j’en crois les sondages, on me fait l’honneur d’être le journaliste sportif préféré des Français… Cela est dû, je pense, au fait que je vais moi-même vers les gens, notamment avec ce spectacle. Si le public me rend hommage aujourd’hui, c’est aussi parce qu’il voit que je suis sincère.

FD : Est-ce que vous envisagez de prendre votre retraite ?

NM : Tant que le public me fait confiance, je continuerai. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent qu’ils décideront de leur départ par eux-mêmes. Moi, je sais très bien que personne n’est indispensable. Il ne faut pas laisser les choses s’effriter et, bien sûr, je préférerais partir quand il fait encore beau…

Julia NEUVILLE

À découvrir